Aller à…
RSS Feed

Actualité Mechaal : Le document du Hamas exprime sa conscience et son développement politique


CPI

Mardi 11 septembre 2018

Gaza – CPI

Le chef de l’ancien bureau politique du Mouvement de résistance islamique du Hamas, Khaled Mechaal, a déclaré que le mouvement avait exprimé son développement naturel dans les 30 ans dans le document de principes et de politiques publiques.

Mechaal a déclaré lors d’une interview télévisée sur Al-Jazeera lundi soir que la charte du Hamas exprimait une période de temps et que le document reflétait la conscience du mouvement et son développement politique.

Meshaal a expliqué que le mouvement n’a pas renversé sa charte, mais a donné un réel respect pour ses principes et son histoire, tout développement exprime la nouvelle littérature et non le renversement.

Il a souligné que le Hamas, comme les autres, ne pouvait offrir un modèle pour faciliter le changement de charte.
Evolution et conscience

Mechaal a souligné que le mouvement du Hamas a développé sa pensée politique comme une sorte d’interaction avec la réalité avant le printemps arabe et l’a exprimé à travers ce document, indiquant que le mouvement a exprimé ses positions à travers des conférences, des réunions, des documents et décisions de son Conseil de Choura.

Il a souligné que le document ne supportait aucune contradiction et qu’il pouvait être en désaccord dans les lectures des autres, c’est normal.

Mechaal a souligné que le document du Hamas n’est pas un changement stratégique et non un changement tactique, mais un développement naturel de conscience basé sur l’équilibre.
Un Etat aux frontières de 1967

Mechaal a souligné que le mouvement du Hamas n’avait accordé aucune concession concernant l’Etat sur les frontières de 1967, mais avait plutôt tiré cette formule pour faciliter le consensus palestinien, notant que notre programme naturel pour résister à l’occupation et à la restauration des terres et des droits légitimes.

Il a expliqué que si l’État est établi sur les frontières de 1967, nous n’acceptons pas la renonciation du reste de la Palestine et nous ne reconnaissons pas Israël.

Mechaal a déclaré qu’Israël ne peut pas nous donner des terres et la souveraineté à moins d’être forcé de quitter Gaza.

Le chef de l’ancien bureau politique du Hamas a déclaré que notre passé intellectuel aux Frères musulmans ne nous rend pas conformes à quiconque, mais nous sommes un mouvement de résistance palestinien, notre décision ne dépend à personne.

Mechaal a déclaré que le Hamas avait négocié avec l’occupation des négociations indirectes sur la question de la trêve et de l’échange de prisonniers par l’intermédiaire de médiateurs arabes et étrangers.

Il a expliqué que la légitimité ne découle pas de la communauté internationale ou des Israéliens, mais des urnes et de la légitimité de la lutte.

Le leader du Hamas a affirmé que ceux qui se perdent en cartes de pouvoir négocient le capital et les constantes et c’est ce que certains ont fait, en référence aux négociations ménées par l’AP avec l’ennemi occupant israélien.
L’unité nationale

Mechaal a souligné que la décision palestinienne devait se fonder sur une position nationale unique, ce qui nécessite la réalisation de l’unité, indiquant que le mouvement avait fourni tout ce qu’était nécessaire pour parvenir à la réconciliation.

« Nous voulons lever les sanctions et mettre fin au siège de Gaza par des négociations indirectes et sans fournir de prix politique », a-t-il assuré.

Enfin, Mechaal a souligné que les dirigeants de Ramallah commettent de graves erreurs en imposant des sanctions à Gaza, ils donnent à l’ennemi la possibilité de passer le prétendu accord du siècle.

@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

Le dossier Hamas
Les dernières mises à jour

Source : CPI
https://french.palinfo.com/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.