Aller à…
RSS Feed

Corruption en Irak : 11 ministres devant la justice en 2018!


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 20 Février 2019,

Catégories : #irak, #bagdad

Par Gilles Munier/

Le 18 février dernier, le juge Ezzat Tawfiq Jafar, président de la Commission d’intégrité irakienne, a déclaré avoir traité 12 398 cas de corruption en 2018, dont 8 938 ont été clôturés.

Il a révélé que 3 070 accusés ont été déférés à la justice, parmi lesquels 11 ministres et 156 hauts fonctionnaires, ainsi que des directeurs généraux.

La Commission d’intégrité dépend du Parlement. Le jugement des délits relève du pouvoir judiciaire, saura-t-on un jour si les procès ont eu lieu et si les peines ont été exécutées?

Le mois dernier, Moqtada al-Sadr a menacé de demander l’ouverture d’une enquête sur les cas de corruption enregistrés sous le règne de Nouri al-Maliki. On espère qu’il ne s’agit pas d’une parole en l’air.

Sur le même sujet, lire aussi :

L’Irak, dixième pays le plus corrompu au monde (2017)

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.