Aller à…
RSS Feed

Elections au Kurdistan : Les partis kurdes ont détourné les sièges réservés aux Assyriens et aux Yézidis


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.
t


Publié par Gilles Munier sur 3 Octobre 2018, 19:07pm

Catégories : #Kurdistan, #Irak, #Barzani

Irak: drapeau de la communauté assyrienne

Revue de presse : AINA news (1/10/18)*

La Confédération Européenne Assyrienne (CEA), une organisation de coordination rassemblant les diverses fédérations assyriennes en Europe, se dit préoccupée par le déroulement des élections parlementaires organisées par le gouvernement régional kurde qui se sont déroulées hier dans le nord de l’Iraq. L’ingérence et la corruption dans ces élections, en particulier pour les Assyriens, ont atteints des niveaux sans précédent.

De nombreuses personnes, dont des chefs de partis kurdes, ont exprimé leur inquiétude quant à la tenue d’élections le 30 septembre, qui ne ferait qu’aggraver la crise politique et sociale dans la région en raison de fraudes et d’abus du système électoral.

Pour les groupes minoritaires autochtones de la région, tels que les Assyriens et les Yézidis, ces élections étaient largement plus problématiques. Le système de quota, qui assurait la représentation de ces minorités au parlement, a été tout bonnement détourné par les plus principaux partis politiques kurdes, plus précisément, le Parti Démocratique du Kurdistan (PDK) et l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK). L’objectif du système électoral est de permettre à ces minorités autochtones d’élire leurs propres représentants, mais les principaux partis kurdes ont ciblé ces sièges en détournant les votes vers eux-mêmes, en particulier au sein de leurs forces armées.

Leur niveau d’effronterie est tel que les principaux partis kurdes discutent ouvertement et sans honte de cette ingérence dans les médias kurdes, en se targuant d’avoir « leur propre groupe chrétien ». Malgré les nombreux appels et manifestations exigeant le retour au système de 1992 qui assurait le respect des minorités, rien n’a été fait par le gouvernement régional kurde. De sorte que le parti assyrien la Liste Al-Nahrain, qui compte un représentant au parlement, s’est vu contraint à boycotter les élections après que le parlement ait échoué à réformer la loi électorale, pour empêcher les grands partis de s’approprier les sièges réservés.

La Confédération Européenne Assyrienne en appelle aux institutions gouvernementales et non gouvernementales européennes pou qu’elle relaient leur inquiétude et exigent que le gouvernement régional du Kurdistan irakien respecte les droits des minorités en amendant immédiatement la loi électorale, et que ce même gouvernement soit tenu responsable en cas d’échec.

*Source : AINA

Traduction et Synthèse: Z.E pour France-Irak Actualité

Elections régionales au Kurdistan irakien: derniers résultats annoncés

Parti Démocratique du Kurdistan (PDK) : 738 698 voix(45 sièges)
Union Patriotique du Kurdistan (UPK) : 343 883 voix (21 sièges)
Mouvement pour le Changement (Gorran): 195 553 voix (12 sièges)
New Generation: 120 324 votes (8 sièges)
Kurdistan Islamic Group (Komal): 113 928 votes (7 sièges)
Towards Reform: 83,562 votes (5 sièges)
Sardam: 16 895 votes (1 siège)
Azadi/ Communist: 8,239 votes (1 siège)

Partager cet article
0Enregistrer
Repost 0
Vous aimerez aussi :
Irak : Des détentions secrètes sans voie de recours
Irak : Des détentions secrètes sans voie de recours
Le sort des enfants de djihadistes français détenus au Proche-Orient
Le sort des enfants de djihadistes français détenus au Proche-Orient
Forcing US en Irak pour faire réélire Al-Abadi Premier ministre
Forcing US en Irak pour faire réélire Al-Abadi Premier ministre
Irak : Compte à rebours vers l’inconnu
Irak : Compte à rebours vers l’inconnu
Précédent
Suivant
Commenter cet article

Suivez-moi

RSS

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.
Email

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.