Aller à…
RSS Feed

Et à propos de T.4 base syrienne bombardée ce jour, : une petite histoire


simone lafleuriel-zakri

TIFour ou T.Harba : bombardement T.4 ?. . Pour plus d’infos historiques et avec entrée en littérature d’aventures ou très romantique, voilà de nouveau la base T.4 au coeur des récurrentes ambitions de contrôle des richesses pétrolières syriennes avec en prémices, la destruction de défenses aériennes de la Syrie avec bombardement israélien sur T.FOUR ou T. Harba …

En fait la base Tyias….base militaire et syrienne et depuis l’Indépendance… Mais à l’importance stratégique déjà racontée, avant et pendant l’histoire des mandats, et de la concurrence très rude entre les mandataires français anglais pour se partager et le pétrole de Kirkouk Mossoul, ex ottoman,devenu de l’Irak Petroleum Company.

J’ai déjà eu l’occasion de raconter T1, T.2;, T.3 et finalement T.4 là ou de Mossoul à la Méditerrranée, ces bases-statons de pompages jalonnant les branches des pipes… et les autres…T., 4 ce n’est par hasard et comme l’expliquent déjà les officiers mandataires en poste vers Palmyre : T.4 station de pompage bien surveillée et gardée vers Homs…T… pour la branche que s’est attribuée la France; H.. et H.1.H2….H5 pour les staions de la branche anglaise qui passe au sud du lac de Tibériade, franchit le Jourdain et arrive à…Haïfa..! K pour Kirkouk-Mossoul-irak, et la partie commune qui, de Kirkouk arrive sur l’Euphrate à Haditha…Haditha juste proche à Bou Kamal …Suivez mon regard…

Mais ces stations de pompage étaient aussi déjà entrées en littérature mandataire, sur fond de dépeçage de la steppe syrienne, et des très militaires partages et contrôles mandataires comme des trajets des oléoducs jusqu’aux ports que chacune de ces puissances convoite, pour elle seule; H comme Haîfa pour les Anglais…Tripoli ou Antioche pour la France indécise sur ce qu’elle va pendre, de la Syrie …et leurs surveillances très dures par l’armée du Levant et le contrôle bédouin, pour la région steppe et Euphrate, et rivalités des mandataires sur le passage des branches des pipes, et des installations de pompage, distribution, répartition entre puissances et l’occupation des ports en Palestine et en Syrie. ET bien sûr le partage de ce Bilad Cham, la mise sous domination des tribus du nord au sud de l’Euphrate et jusqu’aux rives de la Méditerranée.

Kikouk-les -pétroles : Irak, Myriam Harry, Flammarion, 1941  » Voici les pompes de nos trois pipe-lines ; la française, l’anglaise, l’irakienne.Toutes les trois courent parallèlement jusqu’à Haditha sur l’Euphrate.là , elles se séparent.L a branche française rejoint la Méditerranée à Tripoli, l’Anglaise va à Haîfa, et la pipe cédée à l’irak et au roi abouti à Abadan sur le Golfe persique…C’est d’Arcy, un ingénieur néo-zélandais, qui a découvert le premier puits , Baba Gourgour….. .Il a obtenu en 1901 le monopole de la recherche des pétroles du sultan Abdul-hamid pour la Turkish petroleumC°, ..il les reprit pour le compte de l’Anglo-persian Oil, de la Deutschebank et de la Royal Dutch-Shell…La guerre arrêta de nouveau les négociations mais, en mai 1916, notre consul général à Beyrouth M.Georges Picot, réussit à conclure avec M.Sykes un accord – le fameux accord Sykes-Picot- qui marque l’entrée de la Fr dans les pétroles de Mésopotamie… » extrait pages 167-168.. ». Ah finalement..euh les accords Sykes-Picot..pour le…pétrole et pipes et ports… »Mais non ! Bien sûr seulement pour … le bonheur des populations syriennes y compris bédouines, leur « mise au pas » et soumission des peuples de la région, ou par bombardements de leurs villes, dont Damas o u Souaïda par les escadrilles installées à Rayak ( bien documentées et joliment racontés par Kessel par ex.. « Comment j’ai bombardé Souaïda » ; et « en Syrie » et dans la Ghoûta » mâtée en compagnie de capitaine Mûller -Capitaine Tabou ( Walter chez P.Benoit) et ses bataillons tcherkesses ou l ses légionnaires..). Syrie région pétrolière sous tutelle et en démocratie » et etc..et en passe de devenir et comme Gaza en rive et aire aussi très, très gazière…Alors T.4, Homs, l’Euphrate…et le reste.. un hasard ? …Mais non une irrésistible ascension de grandes puissances mal de pétrole et de ports pétroliers, mais pour enfin des mandats aboutis et victorieux, sur terre pétrolière avec gaz pour Etats non pétroliers mais pire encore non gaziers

Carte scannée de 1930 et plus… de T.1,2,3,4.(T.Harba, T.four) K.comme kKirkouk; et H comme Haîfa autrefois Palestine mais alors déjà sous contrôle britannique. Syrie sous administration de 1920 à ..indépendance difficilement concédée, avec contrôle des tribus ou nationalistes syriens en révolte, y compris contre le passage du pétrole irakien, et luttant mais en vain, pour garder leur pétrole et ses routes et désormais aussi prometteuse zone gazière et à gazoducs. Un « joli » temps d’un mandat déjà très colonial et très souvent mis en littérature..avec ces beaux officiers mandataires et très méharistes, ses tribus à recenser, contrôler, mettre au pas, sédentariser pour mieux les mater, et cette politique coloniale en Syrie : pays de « nos » croisades, et à sites si nombreux et archéologiques si romantiques comme ses paysages, à champs d’asphodèles (V.Hugo), et parcourus, comme s’ils étaient enfin revenus chez eux, par Pierre Benoit, Qédar, divers officiers écrivains, e voyageurs innombrables, Agatha Christie Mallowan, Myriam Harry, Barrès, les frères Taraud, Kessel et les autres tous si accros aux ballades en Syrie bédouine, passant des palaces de Beyrouth aux campements bédouins de Palmyre, ou allant comme Lawrence et tant d’ autres à la découverte des…châteaux de nos valeureux…Croisés;

Cliquez ici pour répondre au message ou le transférer
0,03 Go (0 %) utilisés sur 15 Go
Gérer
Conditions d’utilisation – Confidentialité
Dernière activité sur le compte : Il y a 15 heures
Détails

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.