Aller à…
RSS Feed

Gaza : c’est l’engrenage de l’agression israélienne que la France doit condamner


Communiqué
AFPS

Mardi 13 novembre 2018
Alors que Benyamin Netanyahou était invité par le président de la République française le 11 novembre pour participer aux commémorations de la paix de 1918, un commando de son armée recevait l’ordre de pénétrer dans la bande de Gaza dans le but d’assassiner un responsable palestinien, ce qui ne semble pas avoir posé de problème à la diplomatie française.

Cette opération s’est traduite par la mort de 7 palestiniens et 1 officier israélien. Elle a provoqué la reprise des échanges disproportionnés entre une des armées les plus puissantes du monde et un territoire assiégé depuis plus de 11 ans.

La liste des morts palestiniens s’égrène de nouveau et la diplomatie française n’en a dit mot. Par contre, elle a publié le lendemain un communiqué où elle déclare que « la France condamne avec la plus grande fermeté les nombreux tirs de roquettes revendiqués par le Hamas, qui ont visé délibérément ces dernières heures plusieurs communes du sud d’Israël depuis la bande de Gaza. »

Pas un mot sur l’intrusion du commando israélien en territoire palestinien ni sur les bombardements qui ont suivi pour « protéger » cette opération.

Pas un mot sur les bombardements de l’aviation israélienne entrainant morts et destructions.

Pas un mot pour les familles des 12 victimes palestiniennes assassinées par l’armée d’occupation israélienne…

Depuis le 30 mars l’armée israélienne a exécuté délibérément plus de 220 palestiniens qui manifestaient pacifiquement contre le blocus illégal et inhumain qui leur est imposé par l’État d’Israël et qui demandaient l’application de leur droit au retour. Sans parler des plus de 5000 blessés par balles particulièrement mutilantes. Cela n’a pas empêché Emmanuel Macron d’inviter Benyamin Netanyahou à son forum pour la paix.

Chaque fois qu’Israël veut s’en prendre à la population de Gaza, le scenario est le même : assassinat par Israël de représentants palestiniens suivi de ripostes par des tirs de roquette devenus inévitables. Ensuite, Israël s’en sert comme prétexte pour s’attaquer de manière massive à la population de Gaza.

La réaction de la diplomatie française face à cette situation est inacceptable. Il faut arrêter ceux qui n’attendent qu’une chose, une nouvelle guerre meurtrière et destructrice contre la population de Gaza. Ça n’est pas en reprenant sans aucune nuance la propagande israélienne, comme l’avait fait de manière désastreuse François Hollande en juillet 2014, que la diplomatie française contribuera à établir la paix dans cette région du monde.

Nous attendons de la France qu’elle condamne sans ambiguïté les exactions et les crimes de l’armée israélienne et qu’elle intervienne auprès du gouvernement israélien pour que cesse immédiatement cette nouvelle agression contre la population de Gaza. La levée immédiate du blocus de Gaza doit être la première étape d’une solution politique urgente et indispensable.

Le Bureau national de l’AFPS
13 novembre 2018

Le sommaire des communiqués
Le dossier BDS
Le dossier Salah Hamouri
Les dernières mises à jour

Source : AFPS
http://www.france-palestine.org/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.