Aller à…
RSS Feed

GUERRE en SYRIE Quand médias et politiques instrumentalisent les massacres


ITRI INSTITUT TUNISIEN DES RELATIONS INTERNATIONALES

Publié par Candide le 31 juillet 2017 dans Chroniques

François Belliot

Bientôt en librairie en Tunisie: aux éditions ITRI

Quatrième de couverture

» Dans cette série de chroniques sur la guerre en Syrie, l’auteur passe en revue les différents assassinats et massacres instrumentalisés par les médias et les politiques français pendant ce conflit qui entre dans sa septième année. Trois affaires en particulier sont passées au crible dans leurs moindres détails : l’affaire Hamza al-Khatib de mai 2011, le massacre de Houla du 25 mai 2012, et le tir à l’arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août 2013.

Ces exactions horribles, en particulier les deux dernières, ont été unanimement présentées par les médias et les politiques, avant toute enquête, comme des œuvres du « régime » syrien, et devaient servir de prétexte au déclenchement d’une expédition militaire punitive contre la Syrie, prélude à un « changement de régime », alors qu’il s’agissait, comme l’auteur le démontre, d’opérations sous faux drapeau perpétrées par des « rebelles ».

D’autres affaires comparables sont passées en revue : le massacre de Homs du 2 février 2012, le massacre de Douma du 18 août 2015, l’affaire Omrane d’août 2016, et encore le massacre de Khan Cheikhoun du 4 avril 2017.

Dans le cas syrien, le caractère manipulé de ces événements ressort d’autant mieux que dans le même temps médias et politiques ont systématiquement tu ou minoré les crimes contre l’humanité perpétrés par toutes les factions « rebelles », exactions que l’auteur ramène à la lumière pour bien montrer le flagrant deux poids deux mesures dans la présentation de la guerre en Syrie à l’opinion publique dans les « démocraties occidentales », les monarchies du Golfe, nombre de pays de la Ligue arabe, la Turquie et Israël. «

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.