Aller à…
RSS Feed

Hassan Nasrallah : Israël est incapable de lancer une guerre, méfions-nous des médias


Discours

Samedi 27 avril 2019

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 22 avril 2019, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de l’Imam al-Mahdi et du 34e anniversaire de la fondation des Scouts de l’Imam al-Mahdi.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Transcription :

[…] Mon deuxième point concerne la (perspective d’une) guerre israélienne (contre le Liban). En général, lorsqu’un journal quelconque publie des déclarations (sensationnalistes et mensongères sur le Hezbollah), même si elles me concernent personnellement, je ne les commente pas, pas plus que mes frères (au sein du Hezbollah), car il se dit vraiment trop de choses à notre sujet : déclarations, articles de presse ou scientifiques, analyses, etc., dont la plus grande partie est fausse ou basée sur des informations fausses, est animée de mauvaises intentions à notre égard, etc. [Si nous devions réfuter tous les mensonges publiés à notre sujet, nous ne serions plus le Parti de Dieu mais le Parti du Démenti].

Mais je suis contraint aujourd’hui de réagir à ce qui a été publié il y a deux jours dans un journal koweïtien, car malheureusement, les médias de notre pays ont largement relayé ces déclarations (fantaisistes). Il est vrai que c’était samedi et dimanche, et il semble qu’ils n’avaient rien d’autre à se mettre sous la dent [Rires], donc ils ont repris cette information (en boucle), malgré le fait que ce genre de propos (mensongers) est publié quotidiennement. Cela a été largement relayé sur les réseaux sociaux, et même des amis chers et proches de premier plan ont été touchés par ces propos et ont publié des articles à ce sujet.

Quoi qu’il en soit, permettez-moi de commenter ce propos, car il concerne tous les Libanais, et il concerne également la région. Ce qui a été publié est entièrement faux, et je vais revenir sur la teneur des propos. Et cela a été publié à un moment particulièrement préjudiciable. Le contenu de ces informations est faux, et le timing est particulièrement préjudiciable.

Parlons du contenu. Je n’ai jamais tenu les propos qui m’ont été attribués. Je n’ai jamais dit, que ce soit dans une réunion interne à comité restreint ou étendu, ni même durant une rencontre en tête à tête, ni même ne me le suis-je dit à moi-même, je n’ai jamais dit qu’il y aurait une guerre israélienne cet été contre le Liban. En aucun cas. Même au niveau de la pensée, je ne l’ai jamais considéré. Je n’ai ni parlé de certitude de guerre, ni de probabilité de guerre, ni d’attente d’une telle guerre. Cela ne s’est pas passé, dans absolument aucune réunion interne. Je suis catégorique. Je vais revenir sur ce point.

Et de même, je n’ai jamais, au grand jamais, dit dans la moindre réunion interne que si une guerre se produisait, je ne serais plus parmi vous (à cause d’un assassinat). Comment pourrais-je prédire l’avenir ? [Rires] Comment pourrais-je savoir si je serai encore en vie ? La vie et la mort sont entre les mains de Dieu, le Très-Haut et l’Exalté.

Plaisantons quelque peu. Au contraire, si on devait solliciter l’avis des visionnaires –je le rappelle car certaines personnes avaient été fâchées par ces prédictions–, permettez-moi de rétorquer, sur la même base (divinatrice que le journal koweïtien), que certains de ces visionnaires ont prédit que je vivrais longtemps, que je resterais longuement parmi vous, bien sûr avec la permission de Dieu le Très-Haut et l’Exalté, et que je ne serais pas tué par Israël, mais que je ferais partie de ceux qui entreront en Palestine (libérée) et prieront dans la mosquée d’Al-Quds (Jérusalem), etc. Ça vous va ? Il existe de telles prédictions, alors rapportez-les (aussi), puisque vous avez manifestement entrepris de rapporter les prophéties (et non plus les informations).

Non, je n’ai jamais rien dit de tel, et je n’ai jamais dit, à aucun moment, que la première ligne sera tuée, que la deuxième ligne sera tuée… Mais on parle d’un véritable massacre, d’un cataclysme [Rires]. La première ligne serait tuée, la deuxième ligne serait tuée, et la troisième ligne devrait supporter tout le fardeau (des combats)… Je recommande à ce journal (koweïtien) de réorienter l’auteur de ces propos (absurdes), que je ne connais pas, vers une carrière de scénariste de films de science-fiction. Ce sont des propos dénués de sens qui n’ont aucun fondement de réalité.

Il me reste encore une chose à dire concernant le contenu de ces propos (qui me sont faussement attribués) : en général, même dans nos réunions internes, nous procédons à ce que nous appelons une évaluation de la situation. On se demande si une guerre (israélienne) se prépare (contre le Liban). En tant que Résistance, notre position militaire et défensive doit toujours se baser sur les prévisions les plus pessimistes. Nous demandons donc toujours à nos frères (du commandement militaire) d’être prêts au pire en permanence, car leur responsabilité n’est pas l’analyse politique (concernant la probabilité d’une agression, mais de faire en sorte que leurs unités soient prêtes à y faire face). Nous devons être prêts en permanence pour le pire. Mais il n’y a eu aucun débat sur les attentes et les probabilités (de guerre).

Mais du fait de l’atmosphère à laquelle je réagis, je vais me permettre de donner mon avis personnel, sans en faire porter la responsabilité au Hezbollah dans son ensemble. Bien sûr, nous n’affirmons rien avec certitude, et nous ne ne rejetons aucune éventualité de manière catégorique. Au contraire, puisque ce propos m’est attribué, à titre personnel, je considère comme très peu probable une guerre israélienne contre le Liban. C’est mon avis personnel. Et c’est ce que je dis dans certains réunions au sommet, à deux ou trois personnes, quand on me demande mon avis. Je leur dis aussi que mon avis ne doit pas avoir d’importance pour eux, car en tant que militaires, ils doivent en permanence se préparer au pire. Mais ils insistent pour connaître mon avis.

Personnellement, je tends à considérer une agression (israélienne) comme hautement improbable. J’ai mes raisons, bien sûr, et ce verdict relève de l’analyse. Par définition, une analyse peut être juste ou fausse. Mes raisons sont : l’impréparation du front intérieur israélien, qu’ont démontré les événements passés. Tout ce que trompettent les Israéliens quant à leur capacité à faire face aux missiles, nous avons vu comment deux missiles tirés de Gaza par erreur (l’ont fait voler en éclats) en frappant Tel-Aviv. Ensuite, un missile tiré par erreur depuis Gaza a frappé le Nord de Tel-Aviv. Mais toutes les mesures de sécurité israéliennes (systèmes antimissiles Dôme de Fer, Patriot…) ont été absolument impuissantes. Et les (militaires et analystes) Israéliens disent eux-mêmes que le front intérieur israélien n’est pas prêt.

Toute guerre israélienne hypothétique, pour parvenir à réaliser ses objectifs fixés, nécessite une opération terrestre. Le temps où la force aérienne suffisait à remporter une guerre est révolu. C’est aujourd’hui une réalité militaire basique acceptée dans le monde entier. Si Israël veut lancer une guerre, pour pouvoir y réaliser ses objectifs, il est contraint de lancer une offensive terrestre. Et à travers Israël, on répète sans cesse que l’infanterie israélienne est incapable de se lancer dans une guerre. De nombreuses raisons nous poussent à… me poussent personnellement à pencher pour l’improbabilité de ce choix.

Actuellement, les Israéliens placent leurs espoirs sur autre chose. Ils se disent qu’il est inutile de lancer une guerre tant que M. Trump et M. Pompeo sont avec nous, et je vais conclure sur Pompeo qui vient de faire une conférence de presse (sur l’Iran). Les Etats-Unis sont en train d’affamer le monde entier (pour le soumettre à leurs diktats) : ils veulent affamer l’Iran, la Syrie, les mouvements de Résistance, le Venezuela, ils affament le monde entier (par leurs sanctions). Israël se dit donc que tant qu’ils ont une chance d’affamer et d’appauvrir le Hezbollah, et de le voir finir par disparaître du fait de sa crise financière, ou, comme l’ont dit certains responsables israéliens, de le voir vendre ses armes et ses missiles pour pouvoir s’acheter du pain, il est inutile de faire la guerre.

Quoi qu’il en soit, je ne veux pas entrer dans les détails maintenant, mais j’ai été contraint de dire tout cela, car le malheur des uns fait le bonheur des autres. Je veux dire que j’ai été contraint de dire cela car on m’a attribué (faussement) ces propos qui ont eu un effet négatif et injustifié dans certains milieux populaires, politiques et chez de nombreux analystes (favorables au Hezbollah). Mais si je veux à présent parler non pas du point de vue des attentes et probabilités (de guerre mais des certitudes), je vous affirme ce que je vous ai toujours dit, à savoir qu’Israël est un ennemi avide, dont la nature est le complot, la duplicité et la trahison, et c’est pourquoi toutes les éventualités doivent être prise en compte dans nos calculs. Nous n’avons pas le droit de nous baser sur telle ou telle analyse (dans nos mesures défensives, nous devons même être prêts à faire face à l’improbable et à l’imprévu).

Quant au timing particulièrement préjudiciable de ces fausses déclarations, il est dû au fait que nous sommes au mois d’avril, et que la saison estivale s’apprête à commencer. Pourquoi quelqu’un se manifesterait-il maintenant pour m’attribuer des propos dénués de fondement, aux antipodes de la vérité ? Pourquoi ces propos ont-ils été répandus si rapidement et commentés si largement ? Et j’appelle les médias, je les invite (à la prudence) : ô mon frère, je m’exprime (régulièrement) à la télévision, et suffisamment avec la grâce de Dieu, et nous avons des organes (de presse) officiels qui font connaître l’opinion du Hezbollah. Suffit-il qu’une personne écrive qu’untel lui a dit qu’untel a rapporté qu’untel aurait dit telle chose, durant une réunion interne, pour que sans aucune recherche ou confirmation fiable, ce propos soit pris pour argent comptant et qu’on bâtisse des analyses, des prises de position, etc. ? Cela nuit grandement au pays (en faisant fuir les touristes potentiels, impact négatif sur l’économie, etc.), surtout avec un tel timing.

Je tiens à lancer un avertissement à cet égard, (et espère davantage de prudence de la part des médias). En de telles matières, il s’agit parfois simplement de négligence de la part des journalistes, sans forcément de mauvaise intention ou de mauvaise pensée, mais parfois, il s’agit d’une campagne délibérée, coordonnée et conçue pour nuire (au Liban et au Hezbollah), et c’est pourquoi nous devons toujours bien vérifier et nous assurer de la validité des informations. Il ne faut pas se hâter de relayer des informations (surtout sensationnalistes) sans vérification (auprès d’une source fiable).

Par exemple, il y a quelques jours… Tant pis, je vais donner des noms. Si on allume la chaîne TV Al-Arabiya… Je ne le fais pas, mais ceux qui le font m’informent. Cette chaîne parle d’affrontements entre les forces iraniennes et les forces russes à Alep. Puis (elle nous dit que) les forces iraniennes et russes s’affrontent à Deir-Ezzor, et que le Hezbollah intervient dans les combats. Et (on y voit en permanence) des flash infos et autres (informations du même genre) sur le bandeau déroulant (en bas de l’écran). Ce ne sont que des mensonges, sans le moindre fondement de vérité.

En réalité, ils veulent parvenir à une atmosphère où avant même de dire qu’il y aurait des combats (entre les alliés de Damas), ils auront préparé le terrain pendant deux mois en parlant de concurrence, de sensibilité exacerbée, d’inimitié, d’hostilité entre l’Iran et la Russie, et les alliés en Syrie. Après quoi ils parlent de combats, après toute cette préparation de l’opinion. Mais je vous affirme que tout cela n’a aucun fondement de vérité.

Au contraire, la coopération actuelle entre les alliés sur le terrain en Syrie est aussi positive que par le passé, et ne s’est nullement dégradée. Bien sûr, il peut y avoir certaines divergences politiques ici ou là, mais cela n’a jamais laissé et ne laissera pas de trace sur la coopération interalliée sur le terrain, sans même parler d’arriver à un point où ces alliés s’entretueront !

La chaîne Al-Arabiya (et ses semblables) ne rapportent pas les événements réels, mais ce qu’ils espèrent voir se produire. Ce n’est pas une chaîne d’informations, mais une chaîne qui fabrique des (fausses) informations et rapporte ses espoirs et ses illusions. C’est pourquoi nous devons être vigilants face à tout ce qui se dit et tout ce qui s’écrit, surtout si cela concerne le Hezbollah. Car nous sommes tout particulièrement ciblés.

Par exemple, il y a quelques jours ou quelques semaines, lorsque les médias ont beaucoup parlé du fait que les sanctions (américaines) s’étendraient au Président de la Chambre des Députés (libanaise), Son Eminence Nabih Berri, ainsi qu’à nos frères du Mouvement Amal, du Courant Patriotique Libre, et à tous nos autres amis et alliés… Mais tout cela n’a aucun fondement de vérité. Cela a été fabriqué de toutes pièces par des politiciens et des journalistes, et fait partie de la guerre qu’ils espèrent voir menée (contre le Hezbollah). Ils désirent ardemment, souhaitent et espèrent que l’administration américaine fera une telle chose, et ils en font la promotion. Mais cela n’a aucun fondement. Nous sommes donc ciblés (en permanence).

Il y a quelque temps également… Au Hezbollah, ça fait longtemps que, du fait des conditions sécuritaires et des guerres en Syrie, nous n’avons pas tenu notre Congrès interne. A certains intervalles (6 mois, un an, un an et demi), nous faisons certains changements au niveau de nos responsables. Certains de nos frères sont déplacés d’une responsabilité à une autre (changement de poste au sein du Hezbollah), et c’est parfois une responsabilité plus importante. A de telles occasions, il se trouve toujours quelqu’un pour déclarer que dans le cadre de la lutte contre la corruption, le Hezbollah a révoqué tel, tel ou tel responsable. C’est de l’oppression, des accusations gratuites, de la diffamation, des mensonges et une attaque contre nos frères, nos frères que nous réaffectons d’un poste de responsabilité à un autre, et qui font partie de l’élite de nos frères combattants qui se sacrifient (pour notre cause), et qui ont assumé de (lourdes) responsabilités (avec honneur et succès) durant des décennies. Ils ont derrière eux de très longues années d’efforts et de dévouement entier. Puis une personne quelconque, un journal, une revue ou un site internet surgissent de nulle part, prennent leurs aises et se permettent d’insulter de grands (chefs) combattants, des frères chers et proches, et prennent prétexte du moindre changement au niveau de notre organisation, bien que ce soit une chose naturelle qui se produit dans tous les groupes ou organisations, en prétendant que cela relève de la lutte contre la corruption. Chez nous, une personne corrompue n’est pas déplacée d’un poste à un autre, mais complètement exclue du Hezbollah. Le fait qu’untel soit passé d’un poste à un autre est une chose naturelle dans toute organisation.

Ce que je tiens à déclarer, et ce que j’espère à cet égard, c’est que tout ce qui s’écrit, surtout dans certains médias libanais et arabes, et tout particulièrement ceux du Golfe, doit être lu avec une présomption de mauvaise intention (de leur part, donc lu avec méfiance), et doit être vérifié. (L’expérience) nous a appris à toujours vérifier (la véracité des informations). Aujourd’hui, ou plutôt hier soir, on m’a transmis une information issue des sites internet de médias (réputés sérieux), selon laquelle la Ministre de la Justice israélienne – je parle de l’ennemi ! –, la Ministre de la Justice israélienne, unetelle untelle, aurait déclaré dans un discours à l’AIPAC que les Arabes de l’Afrique du Nord, les pays et peuples arabes (du Maghreb : Algérie, Maroc, Tunisie), devaient être liquidés et exterminés, etc., et qu’Israël s’en chargerait, car ce sont les ennemis d’Israël.

Bien que ce soit (des propos attribués à) l’ennemi, et que j’ai moi-même été victime de fausses informations il y a quelques jours [Rires], j’ai craint de commenter ce propos et qu’il se révèle ensuite qu’il avait été fabriqué de toutes pièces. J’ai donc demandé à nos frères qui suivent (quotidiennement) les médias hébreux de rechercher dans les journaux et sites internet israéliens pour savoir si cela était vrai, mais leur recherche a révélé que ces déclarations alléguées n’avaient aucun fondement de vérité. Malgré le fait que si cela avait été vrai, cela aurait entraîné un scandale dans le monde arabe, et aurait donné une impulsion positive au Hezbollah (au niveau de sa popularité et de la ligne de Résistance qu’il défend). Mais faut-il, seulement parce qu’un média a rapporté des propos qui sont conformes à ce que nous pensons et souhaitons (entendre), condamner notre ennemi en diffusant ces (falsifications) ? Même avec (les déclarations concernant) l’ennemi, il faut être prudent et méfiant. Même avec l’ennemi !

J’espère que tout le monde sera plus vigilant sur ces questions. […]

« Chaque somme compte, car un peu d’argent ici ou là, c’est comme des gouttes d’eau qui peuvent devenir des rivières, des fleuves ou des océans… » Hassan Nasrallah

Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.

Le sommaire de Sayed Hasan
Le dossier Hezbollah
Le dossier Liban
Les dernières mises à jour

Source : Sayed Hasan
https://sayed7asan.blogspot.com/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.