Aller à…
RSS Feed

Irak : Haïdar Al-Abadi vs Hachd al-Chaabi ?


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Irak : Haïdar Al-Abadi vs Hachd al-Chaabi ?

Publié par Gilles Munier sur 6 Janvier 2018,

Catégories : #Irak, #Iran, #Trump, #Mossoul, #Daech, #Bagdad

Par Gilles Munier/

Selon l’agence Reuters qui cite des sources militaires et du renseignement irakien, le Premier ministre Haïdar al-Abadi s’apprêterait à reprendre les armes lourdes dont les Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) ont été dotées pour combattre l’Etat islamique, et à réduire de moitié le nombre de ses membres (estimé à 150 000 combattants).

Les chars, auto mitrailleuses et véhicules blindés seraient récupérés sous prétexte de réparation, et confisqués.

Les miliciens passeraient une visite médicale et seraient déclarés physiquement inaptes ou trop âgés.

Cette décision, destinées à réduire progressivement l’influence des Hachd – ou du moins de celles considérées par les occidentaux comme pro-iraniennes – devait demeurer secrète. Révélée par Reuters, elle va obliger Al-Abadi à trouver des arguments plus crédibles et plus convaincants pour les désarmer. Si tant est qu’il le puise.

En effet, le Premier ministre irakien n’a à sa disposition aucun moyen de contraindre les milices à exécuter ses ordres. On voit mal les Brigades Badr, Asaib Ahl al-Haq, ou Harakat Hezbollah al-Nujaba – pour ne citer qu’elles – accepter la démobilisation d’une partie de leurs membres et rendre leurs armes pour faire plaisir à Donald Trump, Benjamin Netanyahou… ou à Emmanuel Macron.

D’autant que plusieurs dirigeants de milices – dont Hadi al-Amiri, secrétaire général de l’organisation Badr et leader des Hachd – comptent bien se présenter aux élections législatives de mai prochain.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.