Aller à…
RSS Feed

Irak : Hausse du nombre des députés turkmènes après le recomptage manuel


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 16 Juin 2018,

Catégories : #Irak, #Kirkouk, #Bagdad, #Mossoul

Fraude électorale en Irak

Revue de presse : TRT en français (15/6/18)*

Le député turkmène au Parlement irakien, Niazi Maamar Oglu, a déclaré à Anadolu que « le recomptage manuel des voix aux législatives tenues le 12 mai dernier, pourrait conduire à une augmentation du nombre des députés turkmènes ».

Maamar Oglu a ajouté que « le nombre des députés au prochain Parlement, que ce soit dans le cadre du front des Turkmènes de Kirkouk ou des différents blocs politiques est de 9 députés. Ce chiffre pourrait s’élever à 11 députés après l’application de l’amendement à la loi électorale et le recomptage manuel des voix.

« Les Turkmènes pourraient avoir un portefeuille ministériel (au sein du prochain gouvernement) et nous revendiquerons un poste de souveraineté aux trois présidences (Présidence de la République, du gouvernement et du Parlement) », a-t-il poursuivi.

Le Parlement actuel compte 9 députés turkmènes répartis sur plusieurs blocs parlementaires, sur un total de 328 députés.

Les Turkmènes avaient formé « l’organe turkmène de coordination » en juillet dernier, qui comprend des personnalités politiques et des députés, dans le but de parler au nom des Turkmènes et de coordonner leurs positions sur des questions importantes.

La formation du prochain gouvernement irakien reste difficile en raison de la controverse sur la fraude présumée et du lancement prochain du comptage manuel des voix.

Selon les résultats annoncés en mai dernier, la coalition Sairoun (En marche) de Moqtada Sadr, est classée première avec 54 sièges sur 329.

En deuxième place, arrive la coalition al-Fath dirigée par Hadi al-Ameri, avec 47 sièges.

La coalition d’al-Nasr (victoire) dirigée par le Premier ministre Haïdar al-Abadi est classée 3ème avec 42 sièges.

Cependant, la coalition de l’État de droit de l’ancien Premier ministre, Nouri al-Maliki, (2006-2014) a obtenu 26 sièges.

*Source : TRT en français
Partager cet article
0Enregistrer
Repost 0

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.