Aller à…
RSS Feed

Israël réclamera 250 milliards de $ aux pays arabes pour avoir contraint des Juifs au départ


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 8 Janvier 2019

Catégories : #Sionisme, #Israël, #Irak, #Iran, #Algérie

Irak (Kiffle, 1932): des juifs irakiens en prières

près du tombeau du prophète Ézéchiel

+Nota (AFI-Flash) : Juifs irakiens – Les mensonges d’Israël

Revue de presse : RT France (6/1/19)*

Israël envisage de demander des indemnités à plusieurs Etats arabes et à l’Iran, qu’il accuse d’avoir forcé des Juifs au départ après 1948. Le montant du préjudice estimé s’élèverait à près de 250 milliards de dollars.

Selon un article du 5 janvier du magazine en ligne The Times of Israel, l’Etat hébreu entend demander officiellement des indemnisations à sept Etats arabes ainsi qu’à l’Iran, au titre des Juifs ayant été chassés ou ayant dû fuir ces pays après la création l’Etat d’Israël en 1948.

Selon des chiffres avancés par Hadashot, bulletin d’information télévisé du soir produit par la Société de télévision israélienne, le montant du préjudice que souhaiterait exiger Israël s’élèverait à 250 milliards de dollars. Cette somme totale serait demandée à la Tunisie, à la Libye, au Maroc, à l’Irak, à la Syrie, à l’Egypte, au Yémen et à l’Iran.

Le temps est venu de corriger l’injustice historique des pogroms dans sept pays arabes et en Iran, et de restituer, aux centaines de milliers de Juifs qui ont perdu leurs biens, ce qui leur revient de droit

«On ne peut pas parler du Moyen-Orient sans prendre en compte les droits des Juifs qui ont été forcés de quitter leurs communautés prospères dans un climat de violence», a déclaré la ministre israélienne des Retraités et de l’Egalité des sexes Gila Gamliel, membre du Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahou, citée par le Times of Israel. La membre du gouvernement israélien a par ailleurs assuré que tous les «crimes commis contre ces communautés juives» devaient être reconnus.

«Le temps est venu de corriger l’injustice historique des pogroms dans sept pays arabes et en Iran, et de restituer, aux centaines de milliers de Juifs qui ont perdu leurs biens, ce qui leur revient de droit», a également déclaré la ministre.

Le montant des indemnités serait la résultante d’un travail de 18 mois mené par un cabinet international d’expertise comptable pour le compte de l’Etat hébreu.

Selon l’organisation Justice for Jews from Arab Countries (JJAC), une émanation du Congrès juif mondial (une fédération internationale de communautés et d’organisations juives), 856 000 juifs issus de neuf pays arabes (dont l’Algérie et le Liban) et d’Iran, ont été obligés de fuir devant des violences ou ont été directement expulsés à partir de 1948, souvent en laissant tous leurs biens derrière eux.

*Source : TR France

Nota (AFI-Flash) : Juifs irakiens – Les mensonges d’Israël

Certes, il y a eu de violentes manifestations antisionistes dans les pays arabes avant, pendant et après la guerre israélo-arabe de 1948, mais le départ des juifs vers Israël a été provoqué en grande partie par la Haganah et le Mossad à coup de provocations d’attentats dits antisémites… y compris dans des synagogues, comme à Bagdad. Lire à ce sujet: « Ben Gourion scandals » de Naem Giladi, juif irakien, ancien agent du Mossad en Irak ; ou « Les juifs d’Irak », son article en ligne sur Internet, traduit en français par Tlaxcala.

Pendant ce temps-là, plus d’un million de Palestiniens était expulsé manu militari de leurs terres, massacres à la clé. Qui les dédommagera pour leurs morts et pour les violences subies?

Aux dernières nouvelles, Israël réclamerait 35 milliards de $ à la Tunisie et 15 milliards de $ à la Libye.

Laisser un commentaire

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.