Aller à…
RSS Feed

L’administration Trump sur le point d’octroyer 3,8 milliards de $ à Israël


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

L’administration Trump sur le point d’octroyer 3,8 milliards de $ à Israël

Publié par Gilles Munier sur 17 Octobre 2018,

Catégories : #Trump, #Israël, #Sionisme

Revue de presse: If Americans knew (5/10/18)*

En attendant l’adoption d’un texte de loi permettant l’octroi à Israël de 38 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années, l’administration Trump finalise le dernier versement – 3,8 milliards de $ – pour l’année fiscale 2019, qui a officiellement commencé le 1ier octobre dernier.

Cela représente un montant de 7230 de $ par minute ou encore 120$ par seconde.

La décision de verser cet argent immédiatement et non d’attendre l’adoption des lois nécessaires se base sur le protocole d’accord de 2016 signé entre l’administration Obama et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

L’argent sera versé dans un compte en banque israélien détenu à la New York Federal Reserve Bank, un compte qui attire des intérêts, ce qui veut dire qu’Israël soutirera encore plus d’argent à l’économie américaine.

Le protocole d’accord ne créant aucune obligation légale, les sympathisants de l’Etat israélien font pression pour qu’il soit converti en texte de loi. Ce dernier, d’ailleurs, contient des provisions supplémentaires en faveur d’Israël, comme par exemple la possibilité donnée aux services secrets israéliens d’utiliser les travaux de la NASA ou d’exporter les armes fournies par les Etats-Unis, même si cela constitue une violation des lois américaines.

Une partie de l’aide fournie à Israël, soit 550 millions de $, a été incluse dans le projet de loi sur la défense du Pentagone passée en août dernier. Pour le restant de la somme, soit 33 milliards de $ sur les 10 prochaines années, la loi doit encore être votée. Elle a été adoptée par le Sénat et a été présentée à la Chambre des Représentants où les partisans d’Israël ont fait des modifications en faveur de ce dernier, et adoptée le 12 septembre. Dans cette nouvelle version, S.2497, le montant de 38 milliards de $ devient un minimum et non plus un plafond, comme initialement prévu dans le protocole, ce qui permettra aux politiciens de voter des sommes plus conséquentes encore dans les prochains mois et années, ce qu’ils feront probablement.

Cette nouvelle version est de retour au Sénat, en attente d’adoption. Une fois adoptée, elle sera présentée au Président Trump pour promulgation.

Ceci est la plus importante aide militaire apportée par les Etats-Unis dans son histoire, mais elle est passée sous silence dans les médias américains. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a déclaré : « je voudrais remercier l’administration américaine et le Congrès pour leur soutien indéfectible à Israël et pour l’assistance financière à venir dans les 10 prochaines années ». A l’appel de l’organisation If Americans Knew, des milliers d’Américains ont écrit à leurs représentants leur demandant de voter contre une telle aide. Israël utilise systématiquement l’aide américaine en violation des lois internationales, des droits de l’homme et aussi des lois américaines.

Alors que l’aide à Israël va de l’avant, l’administration Trump a gelé l’aide financière apportée aux Palestiniens pour la mise en place de projets d’infrastructure, de société civile ainsi que son aide à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Moyen-Orient (UNWRA) qui apportait une assistance humanitaire indispensable.

La coupe la plus récente date du 14 septembre, lorsque l’administration Trump mis fin au financement à hauteur de 10 millions de $ pour un projet visant à favoriser les échanges entre jeunes palestiniens et israéliens.

En revanche, les Etats-Unis ont maintenu leur aide financière à l’Autorité Palestinienne afin qu’elle coordonne avec Israël sa lutte contre la résistance palestinienne.

Source : If Americans knew

Traduction et Synthèse : Z.E pour France-Irak Actualité

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.