Aller à…
RSS Feed

Les médias sionistes et la conscience palestinienne !


Rapport
CPI

Jeudi 22 mars 2018

Al-Quds occupée (Jérusalem) – CPI

Médiatiquement parlant, les occupants sionistes font tout pour toucher les points faibles de la société palestinienne. Les occupants sionistes voudraient prendre les médias comme moyen pour moduler la société palestinienne selon leur vision.p>

La guerre, écrit Mohammed al-Mansi dans son livre « Bataillon noir », c’est devancer ton ennemi. La réalité du terrain, c’est l’ennemi israélien qui nous avait déjà devancés : assassinats, médias et messages.

Les médias palestiniens possèdent un certain nombre de chaînes satellitaires et locales. Ils ont connu un bon développement technique ces deux dernières décennies. En dépit de tout cela, les médias hébreux restent les maîtres de la situation.

On remarque que les Palestiniens suivent les radios locales lorsqu’il s’agit des affaires courantes, mais dès qu’il s’agit d’affaires graves, ils se précipitent vers les médias de l’ennemi, comme si on y trouvait des informations plus fiables. Cela ne s’applique pas sur les guerres, comme celle du Liban et celles de la bande de Gaza.

Le chercheur Mohammed Mansour pense que les médias hébreux essaient de présenter les informations de façon objective. Cependant, ils sont sous un contrôle militaire qui interdit tout ce qui touche la sécurité nationale et le front intérieur.
Les médias hébreux

Il est important de s’informer des médias de l’ennemi, dit Mansour, toutefois avec beaucoup d’analyses et de doutes. Les sionistes continuent à se présenter comme victimes des Arabes.
Concurrencer les médias hébreux

L’ancien captif et chercheur Jalal Rommaneh appelle à prendre en considération les médias palestiniens et arabes qui adoptent la résistance et qui ont pu être des concurrents sérieux aux médias hébreux. Les médias officiels sont cependant très faibles et ne pourront faire face aux médias hébreux.

Rommaneh précise que seulement lorsqu’il s’agit de la sécurité, le contrôle militaire met son nez dans les médias de l’occupation sioniste. Les affaires concernant l’administration et la société, même la société palestinienne, ils les traitent sans aucune restriction, contrairement au monde arabe.

Pour sa part, le chercheur Raï Taqi ad-Dine al-Tanir écrit, dans son livre sur les médias hébreux, que les médias sont un des principaux piliers de l’Etat hébreu. Pour cette raison, leurs ficelles sont tirées par des bureaux officiels spécialisés.

Par ailleurs, « Israël » donne aussi une forte importance aux réseaux sociaux sur Internet. Il a recours à des experts en relations publiques. Des pages israéliennes en langue arabe sont désormais présentes sur Internet pour attirer les jeunes palestiniens vers une normalisation basée sur la vision sioniste.

Il ne faut pas terminer cet article sans citer Mme Radawi Achour : « Comment veux-tu que ton ennemi soit juste avec toi ? Comment tu peux attendre, de celui qui t’a causé des malheurs, qu’il vienne te sauver ? » Et citer aussi le directeur général du journal « Les informations d’ »Israël » » : « Je ne cherche pas être objectif en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Moi, je suis toujours aux côtés de ma cause. »

Copyright © 2018 Le Centre Palestinien D’Information

Les rapports du CPI
Le dossier Hamas
Les dernières mises à jour

Source : Centre Palestinien d’Information
https://french.palinfo.com/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.