Aller à…
RSS Feed

Moon of Alabama: Un nouveau conflit se profile à l’Est de la Syrie


ITRI : Institut Tunisien des Relations Internationales

Publié par Candide le 14 septembre 2017 dans Chroniques

Un nouveau conflit se profile à l’Est de la Syrie (Moon of Alabama)
par Moon of Alabama 13 Septembre 2017,
Deir Ezzor Armée syrienne Armée US Conflit EIImpérialisme Syrie Articles de Sam La Touch

Article originel : A New Clash Looms in Syria’s East
Moon of Alabama, 11.09.17 Traduction SLT

Quand l’armée arabe syrienne a brisé le siège de l’Etat islamique (EI) sur Deir Ezzor, nous nous sommes interrogés :
L’Armée arabe syrienne (AAS) traversera-t-elle l’Euphrate à Deir Ezzor pour reprendre les précieux gisements pétroliers à l’est ? Ou restera-t-elle au sud de la rivière et laissera-t-elle ces champs pétrolifères aux supplétifs kurdes soutenus par les Etats-Unis dans le nord?
Traverser la rivière est clairement souhaitable mais aussi potentiellement litigieux.

Depuis lors, plusieurs convois d’équipements militaires de pontage ont été aperçus sur la route de Deir Ezzor. Il est maintenant évident que l’AAS va construire un pont sur le fleuve (tous les ponts réguliers ont été détruits par les bombardements étatsuniens) et envoyer des forces importantes à travers le fleuve. Les nouvelles questions sont maintenant : quand, où et dans quel but ?
Dès que l’intention du gouvernement est devenue claire, les États-Unis ont poussé leurs forces locales supplétives pour s’emparer immédiatement des gisements pétroliers détenus par l’EI. En moins de deux jours, elles se sont déployées à plus de 30 kilomètres de profondeur dans les zones de l’EI situées au nord de l’Euphrate. Il est évident que de tels progrès n’auraient pas pu être réalisés si l’EI s’était défendue. Je pense qu’il est probable qu’un accord ait été conclu entre ces deux parties.
Le diplomate étatsunien chargé de cette tâche, Brett McGurk, a récemment rencontré des dignitaires tribaux de la région. Des photos de la réunion ont été publiées. Plusieurs personnes ont fait remarquer que les mêmes dignitaires avaient déjà prêté serment d’allégeance à l’Etat islamique (EI).

Exactement comme lors du « réveil d’Anbar » dans sa guerre contre l’Irak, les Etats-Unis soudoient les radicaux locaux pour qu’ils changent temporairement de camp. Cela aidera les États-Unis à prétendre qu’ils ont vaincu l’EI. Mais dès que les paiements cesseront, les mêmes forces reprendront leur ancien jeu.

À l’origine, les États-Unis avaient prévu de laisser l’EI prendre Deir Ezzor. Elle a attaqué à deux reprisesles forces du gouvernement syrien dans la région, tuant plus d’une centaine d’entre elles. Cela avait permis à l’EI de capturer de grandes parties de l’enclave gouvernementale et de bloquer l’aéroport qui avait besoin de ravitaillement :

Après que le soutien russe à l’AAS ait modifié l’équilibre des pouvoirs, et après l’élection de Donald Trump, ces plans ont dû changer. La Syrie et ses alliés ont modifié la situation sur le terrain et ont repris le contrôle de la zone qu’ils avait perdu à cause de l’EI. Ils vont aussi libérer le reste de la ville.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.