Aller à…
RSS Feed

Requiem pour Baghouz et ses villes voisines, et requiem pour l’Euphrate qui était roi !et est devenu receptacle des pires déchets


simone lafleuriel-zakri

Date: jeu. 14 mars 2019

Subject: Requiem pour Baghouz et ses villes voisines, et requiem pour l’Euphrate qui était fleuve roi et est devenu réceptacle des pires déchets de l’humanité.
2c2830c5b66e6e91940a9cf8852f4613849f57cd.jpg

Syrie l’Euphrate, kan ya ma kan : Il était une fois, il n’y a pas si longtemps, des villages modestes, paisibles, peu connus des touristes, mais avec des palmiers-dattiers et des parcelles verdoyantes de céréales, tout au long des rives du bas de l’Euphrate et dans la jéziré. Elle est bien toute syrienne et s’étend au nord-est et au dessus de Abou Kamal, de l’autre côté de fleuve, dans les mohafazas de l’est, et la partie orientale entre le Khabour (aux eaux déjà très raréfiés en raison des barrages en Turquie) Avec le Balikh plus haut, elles étaient zones de la naissance de notre civilisation. C’est juste une longue et étroite bande cultivée arrosée par le fleuve roi, avec proche au nord et dans la steppe plate et plus aride, les grandes sabkhas dépressions salées où j’ai entendu une de ces immondes dire ce jour sur un reportage france24, que l’Ei va se rassembler et se reconstituer) à quelques kilomètres de l’Irak. Ces villages avaient noms : Abou Hassan, exactement et de plus à ash Safeyh, A khadimeh, as-Sousseh, lui, juste dans une petite boucle de l’Euphrate (deux premières clichés : le khabour et l’Euphrate entre légères collines à l’est et rives sablonneuses au sud
isyrie khabbourmg340.jpg

53389271_631715463960097_6532208102559711232_n.jpg.
vign-img_1620.jpg

ET voilà ce qu’en disent ces heures, les reporters et les médias ; un chaos, un désastre, une horreur pour cette société syrienne paysanne et sur les antiques routes de communication et de civilisations premières de l’humanité, et, maintenant, ces jours, sous nos yeux horrifiés, une région polluée, dénaturée, dévastée…mais encore aux sols devenus impuissants réceptacles de tous ces engins létaux, et armes fabriquées dans le monde entier, mais pire : témoins des pires abjects idéologies, barbares, mais destinées à s’enraciner désormais..

copie : extrait d’un article Courrier international et clichés divers AFP : : Après une montée en puissance fulgurante en 2014, l’EI avait proclamé un « califat » sur un territoire grand comme le Royaume-Uni, instaurant sa propre administration, collectant des impôts et multipliant les exactions.
De cela, il ne reste plus que des tentes au milieu d’un paysage monotone de ruines.
Soussa, al-Chaafa, Baghouz. Dans ces villages de la fertile vallée de l’Euphrate arrachés à l’EI, c’est la même succession de bâtisses aplanies et à moitié écroulées, des tas de décombres où on trouve parfois des obus non explosés et rouillés.
Les routes sont parsemées de profonds cratères, creusés par les frappes aériennes de la coalition internationale emmenée par Washington, qui soutient les combattants des FDS.
8019630_800c7c8c-3879-11e9-88ef-1d9c10602dbb-1_1000x625.jpg
L’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et nature
e59807377f490ed6baee15f028fc4733572b10fa.jpg

Laisser un commentaire

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.