Aller à…
RSS Feed

Sayed Nasrallah, au cœur de Tel Aviv !


Al Manar
Leila Mazboudi

Lundi 11 février 2019

Nul doute, l’influence du secrétaire général du Hezbollah auprès du public israélien est derrière la décision prise par un groupe pro environnement israélien de lui afficher un énorme portrait dans la ville de Tel Aviv, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation destinée à promouvoir le recyclage de bouteilles en plastique.

Le visage de sayed Hassan Nasrallah est ainsi apparu sur un imposant panneau d’affichage situé sur l’autoroute d’Ayalon à Tel Aviv, le mercredi 6 février, ainsi que dans une vidéo réalisée par l’ELA Recycling Corporation, indique Times of Israel. Dans les deux, on fait dire à Sayed Nasrallah ce qu’il n’a jamais dit et ne dira jamais. « Je ne recycle pas les bouteilles en plastique », avec un texte arguant qu’il se trouve dans un bunker depuis 12 ans et qu’il demande alors aux Israéliens : «Et vous, quelle excuse avez-vous ? », rapporte Times of Israel

Dans la vidéo extraite de son discours prononcée le lundi 4 février dernier sur la formation du cabinet ministériel libanais, il est présenté comme un «Youtubeur » et une personnalité publique , et on lui fait dire selon les sous-titrages qui accompagnent ses paroles:
« Parlons une seconde de notre avenir partagé, Israël. Je n’ai jamais fait de recyclage en douze ans, mais vous ? Pourquoi est-ce que j’investis dans des tunnels ? », demande-t-il.
« Si seulement je pouvais quitter mon bunker pour recycler des bouteilles en plastique », déplore-t-il alors. Toujours selon Times of Israel.

Ces paroles ne sont que le fruit de l’imagination pétrie de leur auteur . On y retrouve cette note sur » notre avenir partagé » que jamais S. Nasrallah n’a pu dire. Et puis le thème du bunker très cher aux dirigeants israéliens qui ne cessent de le marteler chaque fois qu’il les accule au pied du mur.
Ainsi que celui des tunnels, que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait son cheval de bataille pour sa campagne électorale et qui a été tournée en dérision par le chef de la résistance libanaise.

Durant l’interview d’al-Mayadeen, intervenue après deux mois de rupture, et d’une campagne israélienne et saoudienne propageant qu’il était grièvement malade, le chef de la résistance libanaise a doublé d’intensité sa guerre psychologique contre Israël.
Son apparition en pleine santé a été la preuve irréfutable que les médias israéliens qui ont propagé le contraire sont mensongers. Le fait qu’il se soit fait interrogé pendant trois heures d’affilée, en direct, nargue les Israéliens, incapables de détecter le lieu de son entrevue.
En revendiquant les tunnels, et en faisant signaler qu’ils avaient été construits depuis belles lurettes, il a dégonflé toute la propagande de M. Netanyahu qui voulait présenter leur récente découverte comme un exploit militaire.
Se sachant très bien écouté par le peuple israélien, S. Nasrallah s’est adressé à lui, soulignant que ses dirigeants étaient essentiellement motivés par leurs propres intérêts, beaucoup plus que par les leurs.

Dans le fond, les trois thèmes de la publicité israélienne s’apparentent plutôt à la rhétorique des dirigeants israéliens. En voulant les attribuer au chef du Hezbollah, dans un campagne de sensibilisation pour l’evironnement, cette publicité est un aveu de plus que son influence dépasse la leur. Un affront de taille, d’autant qu’il se situe au coeur de la cité!

Le sommaire de Leila Mazboudi
Le dossier Hezbollah
Les dernières mises à jour

Source : Al Manar
http://french.almanar.com.lb/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.