Aller à…
RSS Feed

Un cheikh tué, décapité, la tête plantée sur un minaret, le corps trainé

30-03-2013 –

Faute d’avoir provoqué une vraie révolution populaire pour renverser le président syrien Bachar el-Assad, l’insurrection syrienne va au bout de l’horreur. Ses frappes ne se sont jamais cantonnées aux militaires de l’armée syrienne. Depuis le début, elle tue par tous les moyens, en vrac, tous les civils qui l’ont refusée.

Une victime du bombardement chimique de Khan el-Açal (Asal)

Mais dernièrement, précisément depuis la désignation du candidat en préparation de la CIA, Ghassane Hitto, lequel devrait prendre les rênes du pouvoir au nord de la Syrie,  l’horreur est montée d’un cran.

Elle est livrée à un rythme accélérée.

L'étudiant Ala Ello, victime du massacre de l'Université de Damas

En moins de deux semaines, il y a eu le bombardement chimique de Khan el-Assal, (soi-disant contre un barrage de l’armée) le massacre dans une mosquée, (pour tuer entre autre le dignitaire religieux cheikh al-Bouti), sans oublier le bombardement de la cafeteria de l’université de Damas.

Un autre cheikh 

Et ce samedi, c’est un assassinat commis avec une furie indescriptible qui a été révélé : celui d’un religieux « pro-régime », tel qu’il est qualifié par l’OSDH, l’imam de la mosquée AlHassan, cheikh Hassan Safieddine.

 

Sur une page Facebook, intitulée «  les collaborateurs de la clique au pouvoir en Syrie et les recherchés par le peuple libre », cheikh Safieddine était qualifié de « chabbih », (terme qui de plus en plus désigne les civils mis à mort) de « maudit ». la menace y est très claire : «  Nous viendrons à toi, ne t’évade pas», est-il écrit.

Cheikh Saïfeddine (80 ans)  a été enlevé par des miliciens dans la nuit de vendredi à samedi, dans un quartier hostile à l’insurrection, cheikh Maksoud, à majorité kurde.

Selon Sana, citant des sources religieuses, il a été égorgé. Alors que Syria Truth et d’autres sites syriens) assure à la foi de sources sur place qu’il a été décapité, et sa tête a été plantée sur le minaret de sa mosquée. Comble de la furie, son cadavre a été trainé dans les rues du quartier, comme le rapporte l’AFP, citant l’OSDH.

Faute de révolution, les massacres!

Commentant les sévices infligés aux cadavres de leurs victimes, généralement filmés et diffusés sur la toile, un  observateur de la crise syrienne ayant requis l’anonymat a expliqué pour notre site que les insurgés visent par-là à terroriser la population syrienne qui a refusé de soutenir l’insurrection. «  Voilà ce que vous risquez si vous restez cramponnés à votre soutien au régime, voudrait-on leur insinuer », poursuit l’observateur.
Et de conclure : «  faute d’avoir pu déclencher une vraie révolution populaire contre le pouvoir, les miliciens massacrent la population ».

Ce qui s’est passé à cheikh Maksoud

Miliciens au quarteir cheikh Maksoud

Syria Truth assure que l’assassinat a été perpétré par des éléments du front al-Nosra d’Al-Qaïda, en collaboration avec les milices de l’Union démocratique kurde, et ce dans une tentative d’occuper le quartier.
« Nous avons vécu un film d’horreur », a rapporté au site un habitant du quartier, selon lequel des milliers d’habitants sont sortis en pleine nuit, portant leurs enfants, allant dans toutes les directions.
Pour sa part, le site Arabi-Press assure que l’attaque contre le quartier s’est finalement soldée par un échec et 15 miliciens ont été tués dans une riposte des forces gouvernementales, assistant les volontaires des Comités populaires.  L’aviation syrienne est intervenue pour pilonner les positions des miliciens.

Alors que selon l’AFP, de violents combats entre pro et anti régime ont éclaté au cours des dernières 24 heures dans l’est de ce secteur, habité par des sunnites non-kurdes. Les affrontements ont impliqué essentiellement des non-kurdes, selon l’OSDH. Toujours selon cette instance qui siège à Londres et qui dit disposer d’un réseau d’informateurs sur place, les combats dans l’est de Cheikh Makssoud ont fait 31 morts –10 civils, 14 militants armés pro-régime et sept rebelles–, selon l’OSDH.
D’après l’organisation, rapporte l’AFP, l’armée tente d’empêcher les rebelles de s’emparer de l’est de Cheikh Makssoud qui est situé sur une colline et qui permettrait aux insurgés de mener des attaques au mortier sur les secteurs d’Alep contrôlés par le régime.

Les menaces exécutées de Maleh

S’agissant du massacre de l’université de Damas, qui s’est soldé par la mort de 15 étudiants, des observateurs accusent une menace préliminaire exprimée ouvertement de la part de  la figure de proue de l’insurrection syrienne, Haytham Al-Maleh, lequel dirige la milice Liwa al-Islam, active à Damas.

Sur sa page Facebook, il avait écrit quelques jours avant le pilonnage: «  Il incombe aux étudiants de l’Université de Damas des responsabilités, dont la plus importante est la désobéissance civile et les obsèques, le pays est en guerre, s’ils n’acquiescent pas, leur université aura le même sort que celle d’Alep ».

Le Massacre de l'Université d'Alep

Le mois de janvier dernier, 82 étudiants de l’université d’Alep ont péri et 160 autres ont été blessés, dans un pilonnage aux missiles, perpétré par les miliciens en plein examen.

Comme de coutume, l’attaque sanguinaire avait été attribuée aux forces gouvernementales. Les écrits de Maleh sur Facebook constituent un aveu incontestable.

 

Le premier qatari

Omar al-Hazzaa

Des sites de jihadistes ont pour leur part annoncé la mort du premier milicien qatari en Syrie : Omar al-Hazzaa connu sous le nom de guerre Abou Hamza le qatari.

La page Twitter intitulée « les partisans de la charia au Qatar », s’est contentée d’annoncer sa mort, avec la photo ci-dessus, sans signaler les circonstances. Selon Arabi-press, il semble être un suicidaire.

Et un américain aussi

Eric Haroune

Et puis c’est un américain qui a été arrêté aux Etats-Unis pour avoir combattu dans les rangs du front al-Nosra en Syrie.

Selon les agences, Eric Haroune (30 ans)  qui a été un soldat dans l’armée américaine a été arrêté à l’aéroport de Washington DC, alors qu’il rentait de Syrie. Durant son interrogatoire, il a reconnu être lié à Al-Qaïda.

 

Pertes à Lattaquié

Le soldat Madar Abbas tué à Deraa

Du côté de la province de Lattaquié, les milices ont essuyé de lourdes pertes dans des combats violentes avec les militaires regulieres depuis vendredi matin. Un groupuscule d’Al-Qaïda a été éliminé à Kansaba. Parmi ses éléments figurent deux miliciens d’origine asiatiques, ainsi qu’Omar al-Masri (l’égyptien), qui est le commandant du bataillon Omar.

Des miliciens étrangers, des Afghans, des tchétchènes et autres,  ont été tués dans la montagne des Turcomans. De plus, 5 miliciens francs-tireurs ont été tués et trois véhicules équipés de mitrailleuses ont été détruits sur le sommet du mont du prophète Younès (Jonas).

Terrain

Les informations sur le terrain d’après Syrian Documents :

Dans la province de Damas : 4 miliciens de l’ASL tués dans des accrochages avec l’armée régulière à Douma.
Dans le quartier Qaboune, au nord-est de Damas, occupé par les miliciens, des blessés dans un bombardement de plusieurs positions.
A Deraa : des accrochages entre les miliciens et les forces gouvernementales et des blessée des deux côtés. Et un pilonnage contre les repaires des miliciens à Alma.

 

Une réponse “Un cheikh tué, décapité, la tête plantée sur un minaret, le corps trainé”

  1. fenec
    novembre 20, 2013 à 9:42

    La Syrie, ce beau pays si martyrisé par la haine de l’homme contre son prochain. Ma confiance est absolue en cette patrie, la Syrie comme toujours sait entretenir son maillon de la chaine de l’existence de l’humanité en enfantant des lions. La Syrie est éternel dont dépend le sort de l’humanité et jouer avec le feu syrien ouvrira l’ère du chaos que l’humanité n’a jamais connu de son histoire… La terreur…

    Les puissances étrangères ont réfléchi le coup aux conséquences désastreuses et ont abdique pour se réfugier derrière la solution politique de Genève 2 mais ils continuent a pousser leurs hordes de criminels se débarrasser en les éliminant en Syrie. De ce fait, la population syrienne est devant un monstre d’un autre age, des sanguinaires psychopathes dans des robes d’érudits et malheureusement ils arrivent de trouver des imbéciles qui croient aux Houris dans le ciel de la Syrie.

    Mes frères arabes et musulmans doivent condamner unanimement les crimes perpétrés par les barbares et s’incliner devant tout les martyres, et en particulier les civils qui ont supporté les plus rudes des sévices. Qu’on oubli la TV une seconde et on se met a la place d’un des victimes innocentes… La terreur ….

    La mission sacrée de l’héroïque Armée Arabe Syrienne d’instaurer l’ordre et tous les rats seront écrasés sous leurs bottes.

    On s’incline devant tous les martyres et les victimes des barbares, et si le Destin le voudra, la Syrie sera trop petite pour accueillir tous les hommes qui sont prêt pour soutenir l’AAS et se sacrifier pour l’honneur de la Syrie et l’honneur de la resistance… Le mouvement des hommes libres.

    Farid Algérie

Laisser un commentaire