Aller à…
RSS Feed

Trump : les USA créeront une « barrière » en Méditerranée pour empêcher l’Iran d’y accéder


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.


Publié par Gilles Munier sur 25 Avril 2018, 10:27am

Catégories : #Iran, #Trump, #Macron, #Syrie, #Hezbollah, #Jérusalem

Revue de presse : Sputnik (24/4/18)*

Jugeant inacceptable de laisser l’Iran accéder à la Méditerranée à partir de la Syrie, Donald Trump a affirmé que les États-Unis étaient déterminés à ériger une «barrière» pour l’en empêcher.

Les Etats-Unis cherchent à empêcher l’Iran d’accéder à la Méditerranée via la Syrie et envisagent de prendre des mesures afin de ne pas permettre ce scénario, a déclaré le chef d’État américain lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français Emmanuel Macron à la Maison-Blanche.

«Nous érigerons une importante barrière devant la Méditerranée, ce qui est à mon avis très important, car si nous ne le faisons pas, l’Iran obtiendra un accès direct à la Méditerranée, et il ne doit pas en avoir», a déclaré Donald Trump sans apporter plus de précision.

«Nous avons discuté avec Emmanuel le fait que nous ne pouvons pas permettre que l’Iran accède à la Méditerranée. Surtout compte tenu du fait que nous la contrôlons dans une mesure considérable», a-t-il ajouté.

Le Président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump ont par ailleurs appelé mardi à un nouvel accord pour contenir l’Iran, peu après que le Président américain a qualifié le texte actuel sur le nucléaire de «désastre».

Pendant sa campagne, M.Trump avait promis de «déchirer» le texte, voulu par son prédécesseur et fruit d’années de négociations.

Menaçant de passer à l’acte 15 mois après son arrivée au pouvoir, M.Trump a donné à ses signataires européens (France, Royaume-Uni et Allemagne) jusqu’au 12 mai pour le durcir.

Le Président français a dit souhaiter pouvoir s’engager sur la voie d’un nouvel accord «dans les semaines et les mois à venir».

Source : Sputnik

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.