Aller à…
RSS Feed

Violant à nouveau la loi internationale, sans mandat de l’ONU, secondés par les régimes vassalisés de Paris et de Londres, les Etats-Unis ont agressé la Syrie, portant la guerre sur son territoire !


DEMOCRITE

Publié : 15 avril 2018 | Auteur : Caro1917 |
samedi 14 avril 2018, par Comité Valmy

La radio, la télé nous apprennent ce matin le nouveau forfait des dirigeants américains, français et britanniques : leurs missiles ont frappé Damas et Homs, villes d’un Etat souverain, sous le prétexte mensonger de répliquer l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie.

Ce prétexte est cynique de la part des Etats-Unis, qui ont systématiquement dévasté le Viêt-Nam à partir du fameux agent Orange, qui a brûlé, non seulement toute végétation, mais aussi des millions de civils, encore aujourd’hui victimes de cet agent chimique.

Sans parler d’Hiroshima et de Nagasaki, détruites sans raisons militaires, au prix de centaines de milliers de victimes du feu nucléaire US, ni des dizaines d’agressions armées contre des États souverains d’Amérique latine… Et c’est Washington qui ose parler au nom de l’humanisme, et ce sont Paris et Londres, et leur passé colonial, qui s’alignent sur leur suzerain !

Jusqu’à quand les peuples du monde, le nôtre en premier, laisseront-ils s’accomplir de tels actes criminels ?

Certes, les États pacifiques, tels la Russie et la Chine, souvent elles-mêmes victimes d’agressions, font tout pour éviter de tomber dans le piège que leur tendent les Etats-Unis, et ne répondent pas par des actes inconsidérés qui mèneraient le monde à une dévastatrice troisième guerre mondiale.

Mais jusqu’à quand les États impérialistes pourront-ils se croire libres de commettre de tels forfaits ? On se souvient de la phrase de Churchill au lendemain des accords de Munich avec Hitler :

« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ! ».

Il est temps pour les peuples de réagir.

Le lourd silence des mouvements, partis et syndicats qui, dans notre pays, devraient appeler au rassemblement offensif des forces pacifiques contre les fauteurs de guerre, est pesant. Il est dangereux, car il autorise le gouvernement français à poursuivre son rôle complice des Etats-Unis, et, de ce fait, nous mène tout droit au conflit mondial.

Le Comité Valmy appelle tous les Français, animés de sentiments proches des nôtres, à se concerter pour agir de manière coordonnée,

pour le droit des peuples à décider librement de leur destin,

contre toute intervention étrangère à l’encontre des nations souveraines,

à peser sur le gouvernement français afin que celui-ci cesse de s’aligner sur les Etats-Unis et retrouve la voie d’indépendance nationale, tracée par le général de Gaulle, en sortant des traités contraignants, tel l’Otan, qui fait de notre pays l’otage des intérêts étrangers…

C’est dans le rassemblement que le peuple français imposera une politique de paix et de coopération avec tous les États pacifiques, opposés à l’impérialisme US.

Paris le 13 avril 2018
Comité Valmy
Un sniper de l’armée israélienne a utilisé un Palestinien comme « cible » d’entrainement sous les applaudissements de soldats
Publié : 15 avril 2018 | Auteur : Caro1917 | Classé dans : Derniers articles | Poster un commentaire

RTNews
The Israel Defense Forces (IDF) sniper who shot a Palestinian while fellow soldiers cheered was using the victim as “target practice,” Kamel Hawwash of the Palestine Solidarity Campaign told RT, calling the incident “inhumane.”

“It was an absolute act of target practice, effectively, because the cheering from the soldier’s fellow soldiers basically was just completely inhumane and outrageous,” writer and academic Kamel Hawwash of the Palestine Solidarity Campaign told RT.

He went on to describe the disproportionate amount of power on the two sides of the border. “This shows you the difference – on the one side you have heavily armed soldiers and on the other side all you have are protesters who might have a stone to throw from a long, long way away. It’s not exactly going to damage the defense or hit the soldier.”
Read more

Palestinians evacuate mortally wounded Palestinian journalist Yasser Murtaja during clashes with Israeli troops at the Israel-Gaza border on April 6, 2018. © Ibraheem Abu Mustafa / Reuters
Palestinian rapper films music video at Gaza border, dedicates it to friend killed by IDF (VIDEO)

Tamer Abu Daqqa says he is the victim in footage that emerged earlier this month, which shows an Israeli sniper shoot a man to the sounds of cheers. “I did nothing. I was just at a demonstration. I went with my friends to help them and before I reached the place, they shot me. The soldier knew I was going to help them, and that’s why I was shot,” he said, according to footage by Ruptly news agency.

He was shot in the leg and required treatment in the hospital. He said he has been struggling ever since the incident occurred on December 22.

Although the IDF has launched an investigation into the incident, the sniper that fired the shot has been cleared in an initial review. However, the military said that those who cheered and filmed the incident will face a disciplinary hearing.

“Unapproved filming of an operational incident, distribution of material, and the expressions heard in it… is not the spirit and the level of restraint expected from IDF soldiers and it will be handled appropriately,” the military said in a statement.

Some Israeli politicians have defended the sniper and his fellow servicemen, stating that you cannot judge the actions of “stressed” soldiers on the battlefield. Others, however, have condemned them. The head of the Joint List of Arab Parties, Ayman Odeh, called the footage a “clip that terrifies the soul.”

READ MORE: Israeli defense minister threatens death to Palestinians coming to border

It comes as protests continue at the Gaza border as part of the Great Return March. The demonstrations, which have been taking place since the end of March, are slated to continue until Nakba on May 15 – a day when Palestinians mark what they regard as a mass execution from their land as a result of Israel’s establishment. At least 34 Palestinians have been killed along the border since the protests began on March 30, according to Gaza Health Ministry figures cited by The Times of Israel.

La Russie est prête pour la guerre — L’humeur à la télévision aux heures de grande écoute est sinistre
Publié : 15 avril 2018 | Auteur : Caro1917 | Classé dans : Derniers articles | Poster un commentaire

« A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’USN ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment, personne ne s’y est opposé ».

Je viens de passer environ 2 heures à écouter un débat télévisé d’experts russes sur ce qu’il faut faire au sujet des États-Unis. Voici quelques points intéressants.

1) Ils ont tous convenu que les Anglo-sionistes (bien sûr, ils ont utilisé les mots « USA » ou « pays occidentaux ») n’allaient qu’aller plus loin dans l’escalade et que la seule façon d’arrêter tout cela est d’amener délibérément le monde au point où une guerre complète entre les Etats-Unis et la Russie était imminente ou même commencée localement. Ils ont dit que la Russie avait fondamentalement tort de répondre par de simples mots aux actions occidentales.

2) Il est intéressant de noter qu’il y avait aussi un consensus sur le fait que même une attaque américaine à grande échelle contre la Syrie arriverait trop tard pour changer la situation sur le terrain, qu’il était beaucoup trop tard pour cela.

3) Une autre conclusion intéressante est que la seule vraie question pour la Russie est de savoir s’il serait préférable pour elle de retarder cette crise maximale ou d’accélérer les événements et de faire en sorte que tout se produise plus tôt. Il n’y a pas eu de consensus à ce sujet.

4) Ensuite, il y a eu un consensus sur le fait que plaider, raisonner, demander l’équité ou la justice, ou même le bon sens, était futile. Le point de vue russe est simple : l’Occident est gouverné par une bande de voyous soutenus par des médias infiniment menteurs et hypocrites, tandis que le grand public occidental a été désespérément zombifié. L’autorité des soi-disant « valeurs occidentales » (démocratie, État de droit, droits de l’homme, etc.) en Russie est maintenant morte.

5) Il y a également un large consensus sur le fait que les élites américaines ne prennent pas la Russie au sérieux et que les efforts diplomatiques russes actuels sont vains (en particulier à l’égard du Royaume-Uni). La seule façon de changer cela serait de prendre des mesures très sévères, y compris des mesures diplomatiques et militaires. Tout le monde était d’accord pour dire que parler avec Boris Johnson serait non seulement une perte de temps totale, mais aussi une énorme erreur.

6) A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’US Navy ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment – personne ne s’y est opposé.

Tirez-en vous-même vos propres conclusions. Je dirai simplement qu’aucun des « experts » ne représentait ou ne travaillait pour le gouvernement russe. Les experts gouvernementaux ont non seulement de meilleures informations, mais ils savent aussi que la vie de millions de personnes dépend de leurs décisions, ce qui n’est pas le cas pour les soi-disant « experts ». Pourtant, les propos de ces experts reflètent, je pense, un consensus populaire grandissant.

Le Saker
8 avril 2018

Traduction : Avic – Réseau InternationalLa Russie est prête pour la guerre — L’humeur à la télévision aux heures de grande écoute est sinistre
«Le président courtois et les rapaces devant le cœur saignant de la Syrie»
Publié : 15 avril 2018 | Auteur : Caro1917 | Classé dans : Derniers articles | Poster un commentaire
Comité Valmy

Le président courtois Emmanuel Macron, porteur de com’ en milieu hospitalier et amateur de lingettes nettoyantes après la pêche aux anguilles, a eu récemment l’occasion de s’entretenir avec le président Trump au sujet d’une attaque chimique qui aurait été menée – divine surprise! – par le «régime de Damas» contre des civils de Douma dans la Ghouta. L’énarque présidentié s’est montré partisan de la «réaction ferme» d’une communauté internationale qui exclut depuis toujours la Russie, la Chine, la Corée du Nord et les États dits «voyous» qui ont toujours eu la voyouterie d’échapper aux accords tacites d’une mondialisation balayeuse de souveraineté et accapareuse de profits.

Le président-projet, élu contre blabla par le troupeau crédule des abonnés aux urnes, n’a certainement pas rénové la politique en se rangeant à l’avis de la plus grande puissance néocoloniale du moment, qui prétend, par la bouche automatique de son automatique ambassadrice auprès de l’ONU – j’ai nommé l’indéfroissable Nikki Haley – que «justice doit être faite aux yeux du monde» en Syrie.

Peu convaincu, personnellement, des bonnes intentions de la nation qui a fait du destin manifeste sa signature et qui, depuis sa naissance, n’a jamais cessé de massacrer les populations sans défense – des Peaux-Rouges assassinés à coups de Winchester aux Vietnamiens carbonisés à l’arme chimique pour ne prendre que ces exemples parlants – je n’aurai sans doute pas le droit d’ajouter mes yeux à ceux du monde ni de prétendre faire partie de la communauté internationale – du mensonge qui rapporte – puisque je ne trouve pas mon aliment dans ce que déversent les médias à bennes basculantes qui ne sont que les transporteurs d’épluchures débitées par les master-chefs de la doxa néolibérale à feu vif.

Mais puisqu’il est question de justice, la seule chose qui me vient à l’esprit est que, si justice devait être faite en Syrie, ils seraient nombreux les banquiers, les rois, les présidents, les ministres, les ambassadeurs et autres tripatouilleurs géopolitiques à devoir s’agenouiller sous le couperet vengeur.

Ils seraient nombreux et nous reconnaîtrions dans l’enfilade des condamnés des têtes connues et bien connues, les têtes parlantes et peu pensantes de ceux qui, depuis sept ans, ont récité leur leçon à toutes les tribunes et crachoté leurs litanies devant toutes les caméras, appelant avec un cynisme et une absence d’âme qui forcent l’étonnement, à déchiqueter un pays afin de le livrer, bien mouliné et bien saignant, aux becs jamais assez exaucés des rapaces en costards qui ne se nourrissent que d’agonies et de pleurs et que, j’espère, la Terre, soudain béante, déglutira un jour dans un hoquet brutal de fosse septique bruyamment rassasiée.

[Comité Valmy10.4.2018]
SYRIE ALERTE !
Publié : 15 avril 2018 | Auteur : Caro1917 | Classé dans : Derniers articles | Poster un commentaire

COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF POLEX
LES ETATS-UNIS PRÊTS A EMBRASER LE MONDE !

ET MACRON RISQUE D’ENTRAÎNER LA FRANCE DANS LA GUERRE

Les USA en déclin veulent jouer le tout pour le tout pour sauvegarder leur prédominance mondiale au prix d’un conflit généralisé. A partir de mensonges d’Etat, comme en Irak pour justifier leur invasion, Washington annonce des opérations militaires d’ampleur contre la Syrie.

Et Paris annonce la participation de la France à de telles opérations !

La provocation vis-à-vis de Damas est patente : face à l’échec militaire des interventions occidentales contre le gouvernement souverain, reconnu par la communauté internationale, le gouvernement américain annonce des « représailles » d’envergure dans les prochaines heures contre des objectifs syriens.

Et Macron annonce qu’il s’y associera !

Cela pourrait être un casus belli pour la Russie, en alliance avec ce pays, et donc un motif de réplique russe contre les Etats-Unis et la France, si Paris s’implique dans le conflit.

Et quels sont les motifs avancés par les Occidentaux pour justifier une intervention armée en Syrie ?

Bachar Al Assad aurait utilisé des gaz dans son offensive finale contre le dernier bastion djihadiste aux abords de Damas. Non seulement la Syrie – la Russie confirmant – dément une telle assertion, mais le simple bon sens appuie leur dénégation. En effet, à quelques jours d’une reconquête de la dernière poche réduite à quelques kms carrés, quel intérêt stratégique pourrait conduire le gouvernement syrien à utiliser l’arme chimique, dont il sait qu’elle représente l’argument clef d’une intervention américaine ?

Washington et Paris se servent « d’informations » issues d’officines basées à Londres, liées à leurs services de propagande, pour justifier leur volonté de porter la guerre sur le territoire syrien. Comme du temps des « armes de destruction massive » soit-disant possédées par l’Irak.

Mais cette fois, il ne s’agirait plus d’un conflit localisé, mais d ‘un acte livrant le monde à un conflit mondial .

Face au danger mortel pour l’humanité, nous appelons les Français à faire entendre leur voix pour que le gouvernement ne joue pas les supplétifs des Etats-Unis et refuse que notre pays soumis aux intérêts étrangers. La République française, au contraire doit prendre l’initiative d’une Conférence internationale visant à interdire le recours à la force contre un Etat souverain.

Le Collectif communiste POLEX s’adresse sur ces bases à l’ensemble des organisations et forces politiques françaises pour agir ensemble sans attendre, afin de créer un vaste mouvement populaire pour empêcher que notre pays se trouve, contre le gré de son peuple, impliqué dans un conflit mondial, pour des intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

LE 11/04/2018

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.