Aller à…
RSS Feed

Zarif accuse les USA de vouloir renverser le pouvoir en Iran


Actualité
Al Manar

Dimanche 19 août 2018

Rédaction du site

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a accusé les USA de vouloir renverser le pouvoir iranien. Il a aussi affirmé ce dimanche 19 août que les mesures prises par l’Europe pour contrer les nouvelles sanctions américaines contre son pays n’étaient pas suffisantes.

Selon M. Zarif, les gouvernements européens ont suggéré des mesures pour maintenir les liens avec l’Iran dans les secteurs du pétrole et de la finance après la seconde salve de sanctions prévue en novembre.

Mais il s’agit davantage d’ »une déclaration d’intention que des mesures pratiques », a-t-il indiqué au site web du Club iranien du jeune journaliste.

Après son retrait unilatéral de l’accord nucléaire conclu en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, Washington a rétabli le 6 août une première série de sanctions contre Téhéran et lancé un avertissement aux pays qui persisteraient à commercer avec l’Iran.

Les Américains ont donné aux entreprises à ces dernières une période de 90 à 180 jours pour se retirer d’Iran. Mais par peur des pénalités américaines un grand nombre de groupes, dont le constructeur allemand Daimler, ont déjà annoncé leur retrait d’Iran.

Les sanctions en vigueur concernent notamment l’automobile et l’aéronautique civile, ainsi que les importations de matières premières.

Les pays européens, parties prenantes de l’accord de 2015 visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme atomique, s’étaient d’emblée dit déterminés à sauver le texte.

« Les Européens disent que (l’accord nucléaire) est une réussite sécuritaire pour eux. Logiquement, Ils devraient s’entendre entre eux pour leur sécurité », a-t-il ajouté.

En marge de la rencontre de Vienne qui avait eu lieu le mois de juillet dernier, la Haute Représentante de l’Union européenne pour les relations étrangères Mme Federeica Moghereni avait affirmé que l’UE encouragera les sociétés qui investissent en Iran au grès des sanctions américaines.

Alors que Jean Yves leDrian , le chef de la diplomatie française, à assurer pouvoir parvenir à un consensus contre les sanctions américaines, demandant à l’Iran de ne pas mettre à exécution ses menaces en se retirant de l’accord nucléaire.

Selon le ministre iranien, son pays répliquera favorablement à la volonté politique européenne une fois qu’elle sera escortée par des mesures concrètes.

Ce dimanche, M. Zarif a aussi rappelé le coup d’état qui avait été menée par les USA contre le Premier ministre iranien Mohamad Mossadegh le 19 août 1953, assurant que cela ne se répètera plus.

« Il y a 65 ans, les USA ont renversé le gouvernement de Dr. Mossadegh, élu démocratiquement. Ils ont ressuscité la dictature et régné en Iran pendant 25 années », a écrit sur son compte Twitter le chef de la diplomatie iranien.

Les Etats-Unis ne sont en position de pouvoir réimposer leur hégémonie en Iran, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : « Il y a aujourd’hui une équipe de travail qui espère réaliser ceci en exerçant les pressions, en donnant des informations erronées et en leurrant l’opinion publique, mais ceci n’aura pas lieu une seconde fois ».

Zarif faisait allusion à l’équipe de travail sur l’Iran qui a été annoncé par le chef de la diplomatie américain Mike Pompeo et destiné à semer le chaos en Iran pour y renverser le pouvoir.

Sources : AFP, Fars News, Al-Mayadeen Tv

Le dossier Iran
Les dernières mises à jour

Source : Al Manar
http://french.almanar.com.lb/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.