Aller à…
RSS Feed

Idlib: la préparation de la mise en scène d’une attaque chimique dénoncée par les habitants


Russie politics
Karine Bechet-Golovko

Mercredi 12 septembre 2018

La Russie vient de révéler que les habitants d’Idlib les ont informé de l’arrivée de Casques Blancs et de journalistes américains préparant la mise en scène d’une attaque chimique à Idlib. Pendant ce temps-là, le clan atlantiste au Conseil de sécurité fait tout son possible pour protéger ces 10 à 15 000 extrémistes qui tiennent le dernier bastion terroriste en Syrie.

Les Etats-Unis l’avaient déclaré, l’Allemagne et la France l’ont soutenu: en cas d’attaque chimique à Idlib, la coalition bombardera massivement … non seulement Assad, mais certains au Pentagone envisagent aussi de bombarder les bases russes et les soldats iraniens. Une confrontation directe contre la Russie est plus douteuse, mais un bombardement pour sauver les 15 000 terroristes qui restent à Idlib, cela est tout à fait possible. Puisqu’il s’agirait, officiellement, tout autant d’éviter, dixit Le Drian, le retour de terroristes en Europe, et évidemment une catastrophe humanitaire pour la population qui, manifestement selon la coalition américaine et les représentants de l’ONU, doit être beaucoup plus épanouie sous Al Nusra qu’avec Assad (voir à ce sujet notre texte ici).

Même s’il n’est absolument pas dans l’intérêt de la Syrie, qui est en train de gagner la guerre, d’initier une attaque chimique qui engendrerait une intervention de la coalition américaine, étrangement cette même coalition ne prend absolument pas en considération le fait que l’attaque puisse venir des groupes terroristes, qui eux ont besoin d’aide, ou être simplement une mise en scène.

Or, le Centre pour la réconciliation en Syrie vient de prévenir avoir reçu des messages d’habitants de la région d’Idlib les informant de l’arrivée des journalistes, notamment américains. Le scénario est simple: comment les Casques blancs apportent leur aide à la population civile après une attaque chimique attribuée à l’armée régulière syrienne. Pour que les images fassent plus réalistes, deux ballons de chlore ont été apportés sur les lieux.

Le but est simple, empêcher Assad d’intervenir à Idlib et de libérer la population civile du joug des groupes terroristes. Si la Russie continue à plaider pour l’éradication de la dernière poche terroriste en Syrie afin de stabiliser la région, la Turquie, membre de l’OTAN elle s’inquiète d’une telle intervention.

Le bras de force continue, avec l’aide des Casques blancs dont le but est de faire pencher la balance affective de l’opinion internationale, légitimant une opération de sauvetage des groupes terroristes. Pourtant, cette organisation a été largement mise en cause au sujet de sa denrière mise en scène au sujet de la soi-disant attaque chimique de Douma, puisque le petit garçon « sauvé » par les Casques blancs est venu déclarer à l’OIAC qu’il n’y avait pas eu d’attaque chimique, que les Casques blancs lui ont proposé de participer à la mise en scène s’il voulait avoir de la nourriture (comme nous l’avions raconté ici). Mais il est vrai que la presse occidentale n’en a pas parlé …

Finalement, tant que ça marche, pourquoi changer de méthode?

Le sommaire de Karine Bechet-Golovko
Le dossier Syrie
Les dernières mises à jour

Source : Russie Politics
http://russiepolitics.blogspot.fr/…

Laisser un commentaire

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.