Aller à…
RSS Feed

« Israël et la France entretiennent désormais un dialogue très étroit sur les questions internationales d’intérêt commun


Jeudi 26 avril 2018

LUC MICHEL (??? ??????) & EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2018 04 24/
. Signe de la vitalité de notre relation politique, un dialogue stratégique annuel a été institué en 2009 entre le secrétaire général du ministère des affaires étrangères et son homologue israélien »
– Site du Ministère français des Affaires étrangères (2014).

« Le Quai d’Orsay est une maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »
– Nicole Guedj, présidente UMP de la Fondation France Israël (sept. 2011)

La ‘French-American Foundation – France’ est la matrice de la collaboration française avec l’Axe américano-sioniste. C’est la principale organisation en France qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ». Depuis 2005, son action se double de celle de la ‘Fondation France-Israël’. Une opération d’entrisme où le ‘soft power’ israélien a purement et simplement dupliqué (ou cloné) l’opération américaine lancée en 1976 …

Voir COMMENT LE ‘SOFT POWER’ AMERICAIN S’EST EMPARE DE LA FRANCE AVEC LA ‘FRENCH-AMERICAN FOUNDATION’
sur http://www.lucmichel.net/2018/04/23/luc-michels-geopolitical-daily-france-2008-2018-ii-comment-le-soft-power-americain-sest-empare-de-la-france-avec-la-french-american-foundation/

LA ‘FONDATION FRANCE-ISRAEL’

La ‘Fondation France-Israël’ est la version israélienne de la ‘French-American Foundation’. Egalement inspirée de l’AIPAC, le puissant lobby pro-israélien aux USA. Et qui travaille de la même façon les élites françaises en faveur d’Israël et des intérêts israéliens. Et qui s’est notamment chargée, avec sa présidente UMP et le ministre Fabius, de purger le Quai d’Orsay de ses diplomates pro-arabes, issus de la ‘grande politique arabe’ initiée par le général de Gaulle …

La Fondation France-Israel, créée en 2005 et basée sur Paris, est « une organisation bi-étatique (comme l’AIPAC aux USA est bi-partisan, démocrate et républicain) à but non lucratif visant à favoriser le rapprochement entre ces deux pays : « Français et Israéliens ne se connaissent pas assez. L’objectif de la fondation est donc de construire de nouveaux liens, plus forts, c’est-à-dire de véritables synergies entre les deux nations, dans tous les domaines de la vie : artistique, culturelle, économique, technologique et universitaire. Il s’agit également de développer des idées et des projets ensemble, et, de ce fait, aider à la transformation des préjugés culturels en visant une meilleure compréhension entre les deux sociétés civiles ».

Cette démarche s’inscrit dans le prolongement des visites de 2008 par les Présidents Nicolas Sarkozy et Shimon Pérès, respectivement en Israël et en France. Nicole Guedj est la présidente de l’association et « reste déterminée à mettre en place de nouvelles initiatives d’amitié franco-israélienne dans divers domaines tels l’économie, la culture, les sciences et l’éducation ».

DESARABISER LE QUAI D’ORSAY !

Les positions de Nicole Guedj doivent être précisées. En septembre 2011, la ‘Fondation France Israël’ organisait un dîner-débat au sein du Ministère des Affaires étrangères sur le thème « France- Israël : quelles sont vos relations ? ».

De nombreuses personnalités ont répondu présent : l’écrivain Marek Halter, le journaliste Ivan Levai, la politologue atlantiste Nicole Bacharan (membre du conseil d’administration de RFI), Frédéric Encel (ancien membre du groupuscule extrémiste du Bétar reconverti en géopolitologue). En maîtresse de cérémonie : Nicole Guedj, ex-secrétaire d’Etat dans le gouvernement Raffarin, membre du bureau politique de l’UMP et conseillère municipale à Paris. Co-fondatrice de l’Union des patrons juifs de France, avocate au barreau de Paris …

Lors du débat, Nicole Guedj, avait tenu « à affirmer vigoureusement son point de vue », en réponse à une remarque du journaliste Ivan Levai, inspiré par le concept – fréquemment débattu dans les milieux pro-israéliens – de la « politique arabe de la France », alors agonisante. Aux yeux de ses détracteurs, « le Quai d’Orsay serait un bastion systématiquement pro-palestinien et anti-israélien, voire anti-américain ». Alors qu’elle anima pourtant sa soirée dans les salons du ministère, Nicole Guedj n’hésita pas ainsi à faire connaître sa conviction intime – curieusement passée sous silence par les journalistes alors présent – selon laquelle l’institution serait une « maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »…

Il fallait donc « désarabiser » le Quai d’Orsay. En 8 ans d’aventures militaires et néocoloniales, de Tripoli à Damas, la chose semble accomplie.

COMMENT LA POLITIQUE DE LA FRANCE EST DECIDEE A WASHINGTON ET TEL-AVIV ?

Dans la seconde partie de cette analyse , j’expliquais comment la France du Général de Gaulle, la France anti-américaine qui du Québec au Cambodge s’opposait à l’impérialisme yankee, la France qui disait ‘non’ à l’OTAN, était tombée dans les mains du « parti américain » et du Lobby pro-israélien, celui du CRIF – cette version de l’AIPAC à l’usage de l’Hexagone – , des réseaux de BHL et de la ‘Fondation France Israël’ …

Rappeler des faits bruts essentiels qui, avant toute explication, dévoilent la véritable nature du Régime français atlantiste, celui de Sarkozy et Hollande :

« Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »
– Manuel Valls, ministre social-démocrate de l’intérieur (Strasbourg, 17 juin 2011).

« En novembre 2010, il (Hollande) avait participé à la publication d’une tribune sur le site du journal Le Monde dénonçant les agissements du collectif BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions à l’encontre d’Israël). Il s’était alors associé à de nombreuses personnalités juives telles que Bernard-Henry Levy, Yvan Attal, Michel Boujenah, Fredéric Encel ou encore Alain Finkelkraut; et faisait partie des rares hommes politiques à réellement intervenir contre les agissements foncièrement anti-israéliens d’une association qui prenaient de l’ampleur médiatiquement (les seules autres étaient également membres du PS: Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo, Jean-Marie Le Guen et Manuel Valls) »
– Guysen News (Israël).

« Ils m’appellent ‘Sarkozy l’Américain’. Eux considèrent que c’est une insulte, mais je le prends comme un compliment »
– Nicolas Sarkozy (cité par l’Ambassadeur US à Paris en 2008).

« Sous le haut patronage de Laurent Fabius, la Fondation France-Israël (reconnue d’utilité publique et créée en 2005 lors de la dernière visite en France du Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon) (…) Laurent s’est dit très favorable aux initiatives susceptibles de rapprocher les sociétés civiles française et israélienne, et soutenir activement la Fondation . Nicole Guedj, sa présidente, na pas manqué de rappeler les excellentes relations qui existent entre François Hollande et Israël «
– Blog Aufeminin.be.

« Sarkozy a souligné à quel point il ‘se reconnaît’ dans les valeurs américaines, écrit le diplomate (…) L’ambassadeur en conclut que « Sarkozy est viscéralement pro-américain » et qu’ ‘il voit sa propre ascension comme étant le reflet d’une saga à l’américaine’ (…) Il est pro-américain et acquis aux principes du libre-marché. (…) Il est vigoureux sur le besoin pour la France de dépasser ses réflexes anti-américains. (…) Sarkozy est l’homme politique français qui soutient le plus le rôle des Etats-Unis dans le monde. (…) Son sobriquet est ‘Sarkozy l’Américain’, et son affinité avec l’Amérique est authentique et vient du fond du cœur »
– Le Monde (‘Sarkozy l’Américain’, 30 nov. 2010).

« l’UMP veut que la relation avec les Etats-Unis soit la base de la diplomatie de la France »
– Hervé de Charrette (dirigeant de l’UMP, en 2007).

« L’autre question essentielle pour les Américains est le Proche-Orient. Après une analyse sur « le traditionnel centre de gravité pro-arabe » de la France (…) l’ambassade US … note que « l’héritage juif de Sarkozy et son affinité pour Israël sont célèbres », et que de surcroît il vient de nommer à la tête du Quai d’Orsay Bernard Kouchner, « le premier ministre des affaires étrangères juif de la Ve République » (…) L’ambassade américaine est très satisfaite du premier gouvernement Sarkozy. Celui qui bénéficie du portrait le plus flatteur est Bernard Kouchner : « L’humanitaire de renommée mondiale », « l’un des rares politiques (de gauche ou de droite) à avoir soutenu ouvertement l’invasion américaine de l’Irak » (…) Les diplomates américains se félicitent aussi de la nomination de « l’ambassadeur aux Etats-Unis » Jean-David Lévitte comme conseiller diplomatique à l’Elysée, d’Hervé Morin au ministère de la défense (« Proche de l’ambassade, amical et direct, il assume son affection pour les Etats-Unis et est parmi les plus atlantistes des députés »), ainsi que de l’entrée au gouvernement de » l’un des plus vieux amis et alliés politiques de Sarkozy « , Brice Hortefeux (« Il a maintenu des liens très étroits avec l’ambassade depuis des années ») »
– Le Monde (‘Sarkozy l’Américain’, 30 nov. 2010).

LUC MICHEL (??? ??????) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –
Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* Luc MICHEL (??? ??????) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/

Le sommaire de Luc Michel
Le dossier Politique
Les dernières mises à jour

Source : Luc Michel

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.