Aller à…
RSS Feed

Les événements récents d’Iran vus de l’intérieur (2ème partie)


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Publié par Gilles Munier sur 27 Janvier 2018,
Catégories : #Iran, #Trump, #Jérusalem, #Sionisme, #Palestine
Les événements récents d’Iran vus de l’intérieur (2ème partie)

Par Hamed Ghashghavi (revue de presse – Afrique Asie -25/1/18)*

Le chaos comme ultime arme pour le Regime Change

Il n’y a aucun doute sur le fait que l’Iran, la Russie, la Syrie, l’Irak et le Hezbollah ont défait le soi-disant « War on Terror » (Guerre à la terreur) et leur projet pour le Moyen-Orient qui a débuté depuis les évènements du 11 septembre. Tous les groupes extrémistes wahhabites sectaires ont échoué à réaliser le rêve américain. Ainsi, créer le chaos en Iran est leur dernière étape, mais, heureusement, le peuple iranien est assez sage pour faire face à ces conspirations.

Il est important que des manifestations pro-gouvernementales soient occasionnellement organisées dans des États démocratiques tels que l’Iran. Les gens sont descendus dans les rues, malgré le froid extrême et la neige, pour dénoncer les violentes activités antigouvernementales. Cependant, les médias occidentaux et saoudiens ne couvrent pas ces manifestations pro-Leader et pro-république islamique, car eux-mêmes n’ont pas une telle popularité. L’un des slogans de la population condamnant les agents étrangers infiltrés dans les protestations initiales était remarquable : « NOUS LE PEUPLE PRENONS SOIN D’ARRÊTER LA MANIFESTATION ANTI-RÉVOLUTIONNAIRE ET VOUS, LE RESPONSABLE, PRENEZ SOIN DES PROBLÈMES ÉCONOMIQUES ».

Voici quelques exemples au cours des derniers jours :

Anniversaire du rassemblement pro-gouvernemental en Iran le 30 décembre 2009, quelques photos du rassemblement de 2009

29 décembre : Tabriz

30 décembre : Téhéran 1, A travers le pays 1, Qom, Téhéran 2, À travers le pays 2

Rassemblements pro-gouvernementaux après les événements récents : Zanjan (1er janvier), À travers le pays 1 (2 janvier), À travers le pays 2 (2 janvier), Les gens appréciant les forces de police à Azadshahr de Mashhad, (2 janvier), À travers le pays 3 (3 janvier), Téhéran après la prière du vendredi dernier (5 janvier), la prière du vendredi passé à Tehran (5 janvier), À travers le pays 4 (4 janvier), À travers le pays 5(4 janvier), À travers le pays 6 (7 janvier)

Les bases militaires américaines ont formé une enveloppe stratégique autour de l’Iran, et de nombreux groupes extrémistes terroristes, comme Al-Qaïda, ont été fondés aux frontières occidentales et ISIS aux frontières orientales par l’intelligentsia américaine. Cependant, tout cela s’est soldé par un échec complet et ils ont plutôt renforcé l’Iran. Le guide suprême Sayed Ali Khamenei s’est moqué du président américain Donald Trump et a déclaré qu’il échouerait dans sa position intransigeante contre l’Iran, tout comme son prédécesseur « plus intelligent » Ronald Reagan, avant lui. « Reagan était plus puissant et plus intelligent que Trump. Il était un meilleur acteur en faisant des menaces. Il a également agi contre nous et a abattu notre avion » a souligné le Leader Khamenei.

Nous savions que l’an dernier, l’attaque de Téhéran par Daech avait été fondée et sponsorisée par le gouvernement saoudien, et cela même avant que Ben Salman ne dise « nous allons faire la guerre en Iran ». Et, lorsque nous regardons les récents événements en Iran, la plupart des hashtags qui leurs sont reliés ont été twittés de l’Arabie Saoudite.

Comme beaucoup d’amis m’ont posé des questions sur Ahmadinejad, je tiens à ajouter ce point en tant qu’ANCIEN grand fan de cet homme.

Je peux imaginer à quel point la compréhension de la politique intérieure de l’Iran est difficile pour le public étranger et c’est pourquoi les grands médias occidentaux sont confus à ce sujet. C’est pourquoi mon dernier article a traité des présidents de l’Iran et je suggère à ceux qui voudraient comprendre pourquoi et comment Ahmadinejad se retrouve dans une telle situation, de lire la partie de cet article qui lui est consacrée.

Ceci est une partie du système politico-religieux de l’Iran par Le Monde Diplomatique

Les 5 organigrammes

Nous savons tous que le pouvoir judiciaire en Iran est politiquement indépendant puisque de nombreux parents et proches d’officiels comme le fils de Hashemi Rafsandjani (Mehdi), le frère du président Rouhani (Hossein Feridon), le frère du vice-président Jahangiri (Mehdi) ainsi que l’adjoint d’Ahmadinejad (Mohammad Reza Rahimi) ont tous été reconnus coupables de corruption et sont actuellement emprisonnés.

Ahmadinejad a récemment commencé à attaquer le pouvoir judiciaire dans les agences de presse ou les sites Internet iranien, parce que ses proches amis ont été arrêtés ou emprisonnés. Jusqu’à maintenant il n’y a aucune information confirmant l’arrestation d’Ahmadinejad ou sa probable implication dans les récentes provocations. Mais, une fois de plus en tant que grand fan de Mahmoud (et lui-même sait combien je l’aimais et combien il était une figure très importante pour moi), j’espère que cette nouvelle est vraie car cet ex-grand homme est devenu égoïste et arrogant.

Dernier point surprenant : après la stupide décision de Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem et de reconnaître cette ville sainte comme capitale d’une fausse entité inhumaine et criminelle, le monde entier parlait de Palestine et, maintenant, après les récents événements iraniens, qui parlent de ce sujet ?

Terminons cet article en citant la réaction du Guide suprême iranien aux récents événements en date du 9 janvier.

Le chef de la révolution a exposé le modèle triangulaire, ou la pyramide de la hiérarchie, pour décrire qui était responsable du flux d’argent et de la réalisation des événements orchestrés récemment en Iran.

La hiérarchie de la pyramide / triangle est listée du haut (1) au bas (3) dans les propres mots de l’Ayatollah Khamenei.

« Le complot a été manigancé par les Étasuniens et les sionistes. Ils complotent depuis plusieurs mois pour lancer des émeutes dans les petites villes et finalement se déplacer vers le centre. »
« L’argent a été fourni par un gouvernement riche près du golfe Persique. Eh bien, ces complots sont coûteux. Les Américains ne veulent pas dépenser de l’argent tant que de tels complices sont déjà sur place. »
« Le troisième côté du triangle est constitué par les hommes de main soumis aux États-Unis…. »

« Les dirigeants des États-Unis, tout d’abord, savent qu’ils n’ont pas atteint leur objectif : ils pourraient essayer de le répéter, mais ils savent qu’ils ne pourront jamais l’atteindre. Deuxièmement, ils nous ont causé de nombreux dommages pendant ces jours et ils savent qu’il y aura une sorte de représailles. »

« Les énormes manifestations de millions d’Iraniens contre les récentes émeutes ne sont pas un événement ordinaire. Nulle part dans le monde, nous n’avons été témoins de tels phénomènes, et je suis bien informé à ce sujet. Ce grand et cohérent mouvement populaire contre la conspiration des ennemis, avec une telle organisation, une telle conscience et un tel enthousiasme, est unique dans le monde et dure depuis quarante ans. »

« Ce n’est pas simplement une question de nombre d’années. C’est le combat d’une nation contre une anti-nation ; le combat de l’Iran contre l’anti-Iran ; une lutte de l’Islam contre l’anti-Islam : cela a toujours existé et persistera. »

« Toutes les actions que les ennemis ont menées contre nous, au cours des quarante dernières années, sont des contre-attaques contre la révolution islamique. La révolution a déraciné la position politique des ennemis dans le pays ; maintenant ils (l’ennemi) utilisent des contre-attaques, fréquemment, et sont vaincus à chaque fois. L’ennemi agit et ne peut avancer à cause de la résistance : la forte barrière nationale et populaire. »

« Une fois de plus, la nation avec son plein pouvoir dit aux États-Unis, au Royaume-Uni et à leurs Londoniens, » ils n’ont pas réussi à le faire cette fois-ci et n’atteindront jamais leurs objectifs ». »

« Différentes analyses ont été proposées pendant ces jours. Toutes ces analyses avaient un point commun : le point qui permet de distinguer les désirs justes et véridiques du peuple et les mouvements brutaux et destructeurs d’un autre groupe. Les deux doivent être distingués. »

« Qu’une personne soit privée d’un droit et s’y oppose, ou que des manifestants – des centaines de personnes – se rassemblent pour exprimer leurs préoccupations, c’est une chose ; et qu’un certain nombre de personnes de ce rassemblement abusent de ce motif – insulter le Coran, insulter l’islam, insulter le drapeau, brûler une mosquée, commettre un sabotage ou incendier le pays – est une autre chose. Les deux ne devraient pas être mélangés. »

« Les désirs, les appels ou les protestations du peuple ont toujours existé dans ce pays et persistent aujourd’hui. Eh bien, comme ces institutions financières problématiques, certains des instituts ont été problématiques et ont rendu certaines personnes très insatisfaites. »

« Ces appels doivent être traités et entendus. Ils doivent recevoir une réponse autant que possible. Nous tous – je ne dis pas « les autres doivent suivre » – je suis moi-même responsable ; nous tous devons suivre cette approche. »

« Je voudrais ajouter que ces événements avaient un pattern ou schéma triangulaire distinct. Les événements n’ont pas émergé du jour au lendemain, mais ont été soigneusement organisés. Mes observations sont basées sur des informations provenant de sources de renseignement : certaines sont rendues évidentes par leurs propres déclarations, d’autres ont été obtenues par des opérations de renseignement. »

« Ils ont été préparés il y a des mois. Les médias du MEK ont admis cela ; ils ont dit, récemment, qu’ils étaient en contact avec des Américains depuis quelques mois pour exécuter des ordres américains : organiser des émeutes, rencontrer telle ou telle personne, trouver des individus à l’intérieur du pays pour les aider à se déployer dans la population. Et que c’étaient eux qui avaient initié tout cela. »

« Ils ont commencé avec un slogan [afin d’attirer l’attention] pour dénoncer les prix élevés. Eh bien, c’est un slogan que tout le monde aime. Ils voulaient attirer certaines personnes avec ce message, puis entrer dans l’arène eux-mêmes pour poursuivre leurs buts diaboliques et attirer des disciples. Voici ce que les gens ont fait : d’abord, certaines personnes sont descendues dans les rues – mais pas un grand nombre -, cependant, dès qu’ils ont compris leurs réelles intentions, les gens se sont séparés d’eux. »

« D’une part, les émeutiers ont crié « Que ma vie soit sacrifiée pour l’intérêt de l’Iran » et, d’autre part, ils ont brûlé le drapeau de l’Iran ! Les imbéciles n’ont pas compris que ces deux actions ne peuvent tout simplement pas aller ensemble. En fait, nous espérons que vous (MEK) mourrez pour l’Iran !

« Mais quand avez-vous tenu tête aux ennemis de l’Iran ? Ceux qui se sont toujours dressés contre l’ennemi de l’Iran sont les gens pieux, croyants et révolutionnaires. Qui étaient les 300 000 martyrs de l’ère de la Défense sacrée ? Ce sont ces hommes croyants et révolutionnaires qui ont défendu leur pays. Quand vous êtes-vous (MEK) sacrifiés pour l’Iran, puisque vous criez « Que ma vie soit sacrifiée pour l’intérêt de l’Iran » ? »

« Eh bien, les États-Unis sont maintenant en colère, extrêmement furieux ; ils ne sont pas fâché uniquement contre moi, mais contre tout le monde et toutes les choses : en colère contre le peuple iranien, en colère contre le gouvernement, et en colère contre la Révolution iranienne parce qu’il a été vaincu par ce mouvement massif de représailles. »

« Maintenant, les responsables américains ont commencé à dire des sottises ; le président des États-Unis dit que le gouvernement iranien craint son propre peuple ! Non, le gouvernement iranien est né du peuple ; il est pour leur peuple et créé par le peuple iranien, et s’appuie sur eux. Pourquoi devrait-il craindre son propre peuple ? Si les gens n’étaient pas là, aucun gouvernement islamique n’existerait ! »

« Il [Trump] dit que le gouvernement iranien a peur de la puissance des États-Unis. Mais, si nous avons « peur » de vous, comment nous vous avons expulsé de l’Iran à la fin des années 1970 et de toute la région dans les années 2010 ? »

« Tout d’abord, les dirigeants des États-Unis savent qu’ils n’ont pas atteint leur but : ils pourraient réessayer, mais ils savent qu’ils ne pourront jamais l’atteindre. Deuxièmement, ils nous ont causé du tort pendant ces jours et ils savent qu’il y aura une sorte de représailles. Troisièmement, cet homme qui est à la tête de la Maison Blanche – bien qu’il semble être un homme très instable – doit réaliser que ces épisodes extrêmes et psychotiques ne seront pas laissés sans réponse. »

Dans ses déclarations finales, l’ayatollah Khamenei, Leader de la révolution, a rappelé à son auditoire : « Ceux qui aiment se faire des amis avec des agents américains – qu’ils soient à l’extérieur ou malheureusement, à l’intérieur – savent aussi que ce système est fortement soutenu et qu’il résoudra toutes ses faiblesses et tous ses problèmes avec la grâce de Dieu. »

*Hamed Ghashghavi est le correspondant de « Veterans Today » à Téhéran

Retour à la première partie

Source : Afrique Asie

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.