Aller à…
RSS Feed

Turquie Syrie, le tombeau…..


Turquie Syrie, le tombeau…..
simone lafleuriel-zakri

..
mar 27 mars
de Souleyman
.
Et le casus belli le tombeau de Souleyman Shah sur un site syrien ce qui n’est pas raconté ici mais donné par la France mandataire à la Turquie en 1921 et plus comme la bande d’Alexandrette ! sic

Le blocage de YouTube a lieu après qu’un enregistrement audio, présenté comme une conversation entre de hauts responsables turcs évoquant une possible opération militaire en Syrie, a été diffusé sur le site, jeudi matin, sur un compte anonyme. L’authenticité de ce document n’a pas pu être confirmée. Recep Tayyip Erdogan a dénoncé « un acte ignoble, lâche, immoral », promettant aux auteurs de cette fuite de les poursuivre « jusque dans leurs caves ».

Selon son diffuseur, le chef du renseignement turc, Hakan Fidan, le ministre des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, et un vice-chef des forces armées, Yasar Guler, évoquaient, avec d’autres officiels, la possibilité d’une opération contre l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), groupe rebelle islamiste en Syrie. Dans la bande sonore, la voix attribuée à M. Fidan envisage d’envoyer « quatre hommes [en Syrie] pour lancer huit missiles dans un terrain vague » en Turquie, afin de justifier une riposte militaire turque. L’opération aurait eu pour but de sécuriser les alentours de la tombe de Suleyman Shah, grand-père du fondateur de l’Empire ottoman, que la Turquie considère comme relevant de sa souveraineté.

La Turquie avait menacé il y a deux semaines de réagir à une éventuelle attaque contre la tombe, après des combats ayant opposé EIIL à d’autres groupes rebelles de la région, à l’est d’Alep, près de la frontière turque.

ÉCOUTES, PURGES ET AFFAIRES

Empêtré dans un scandale politico-financier, le premier ministre turc avait déjà menacé de faire interdire YouTube et Facebook. Depuis l’inculpation en décembre de dizaines de proches du régime, patrons, élus ou hauts fonctionnaires, soupçonnés de corruption, l’opposition exige la démission de M. Erdogan.