Aller à…
RSS Feed

TROUPES AMERICAINES… HORS D’IRAK ! (Extraits de la pétition lancée par Mairead Maguire)


Publié par Gilles Munier sur 28 Mars 2020, 10:01am

Maired Maguire est prix Nobel de la paix

Extraits:

(…) Les massacres et les destructions massives en Irak débutée il y a 17 ans en 2003, ont tué plus de 1,4 million d’Irakiens, en ont blessé 4,2 millions de blessés et provoqué 4,5 millions de réfugiés.

Les 1,4 million de morts représentaient 5% de la population irakienne.

L’armée américaine a pris pour cible des civils, des journalistes, des hôpitaux et des ambulances. Elle a utilisé des bombes à fragmentation, du phosphore blanc, de l’uranium appauvri et un nouveau type de napalm dans les zones urbaines.

Les malformations congénitales, les taux de cancer et la mortalité infantile sont toujours à l’œuvre.

Les approvisionnements en eau, les stations d’épuration, les hôpitaux, les ponts et l’approvisionnement en électricité ont été dévastés. Les soins de santé, la nutrition et l’éducation ne ressemblent en rien à ce qu’ils étaient avant la guerre. Et nous devons nous rappeler que les soins de santé et la nutrition s’étaient déjà détériorés pendant des années de guerre économique provoquées par les sanctions économiques les plus dures jamais imposées dans l’histoire moderne.

Pendant des années, les forces d’occupation ont détruit la société irakienne, encourageant la division et la violence ethniques et sectaires, entraînant la ségrégation du pays et la répression des droits dont jouissaient les Irakiens.

Alors que les troupes américaines ont été réduites en Irak, elles n’ont jamais été supprimées. En janvier, le Parlement irakien a voté le départ de toutes les troupes américaines. Le gouvernement américain a refusé de partir et a proposé à la place d’installer des missiles (« défensifs ») en Irak visant l’Iran.

Alors que l’Iran est décrit dans les médias américains comme un ennemi maléfique, l’armée américaine ne prétend pas que l’Iran est une menace pour les États-Unis eux-mêmes, seulement pour les troupes américaines près de l’Iran et les « intérêts » américains. Le refus de partir et la décision d’installer des missiles mettent en danger l’Irak, l’Iran, toute la région et un monde menacé d’escalade nucléaire et d’effondrement climatique qui ne peut plus se permettre de guerres.

Aujourd’hui, aux États-Unis, il est de bon ton de nier avoir soutenu la guerre, voire de prétendre y avoir mis fin. Mais il n’y a pratiquement pas de discussion sur la nécessité morale et pratique de se conformer aux souhaits du gouvernement irakien – souhaits qui correspondent à une demande que beaucoup d’entre nous font depuis exactement 17 ans – de retirer toutes les troupes et mercenaires et bases américaines (…).

Troupes américaines… Hors d’Irak !

Texte intégral de la pétition en anglais, signez la: (ici)

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.