Aller à…
RSS Feed

30 Syriens de l’ASL enlevés au Liban dont un capitaine


 
 

Le Libanais Hassan Mokdad enlevé par l'ASL

La tribu Mokdad a riposté ce mercredi à l’enlèvement d’un de ses fils par la milice de lArmée Syrienne Libre (ASL) Hassane Mokdad.

Le porte-parole de la tribu, originaire de la Békaa, a déclaré que le bras armé de la tribu a enlevé plus de 20 membres de l’ASL, dont un officier, déplorant le silence de l’Etat libanais, dans cette affaire. Plus tard, il a relaché 10 Syriens après s’être assurés qu’ils n’appartiennet pas à l’ASL.

M.Maher Mokdad a en outre menacé les ressortissants du Qatar, de la Turquie et de l’Arabie au Liban de rencontrer le même sort, vu que ces trois pays soutiennent l’ASL.

En réponde aux des menaces de la milice syrienne d’assassiner leur fils, la famille a dit « ce n’est parce qu’elle (ASL) nous menace de tuer notre fils que nous allons renoncer à kidnapper les membres de l’ASL au Liban ». 

L'épouse et la fille de Hassan Mokdad

Dans l’après midi de ce mercredi, 4 nouveaux membres de l’ASL ont été enlevés dont l’un des grands financeurs de la rébellion syrienne, ainsi qu’un ressortissant turc dont le prénom est Soufane, et qui travaille avec l’ASL, a ajouté le clan des Mokdad.  Au total, plus de 20 syriens sont enlevés par le clan Mokdad, a assuré leur porte-parole.

La famille a lancé un ultimatum de 48 heures pour la libération de leur fils.

« Ce n’est ni un tireur embusqué, ni un membre du Hezbollah. Sa femme ne porte même pas le voile. Toutes ces accusations sont des mensonges. Notre demande n’est pas politique. Il s’agit d’une question humanitaire », a déclaré pour  l’AFP Abou Ali Mokdad, un porte-parole de la tribu.

Les ravisseurs veulent calmer les esprits du clan Mokdad

Le représentant de l’Organisation des droits de l’Homme au Liban, Ali Akil Khalil, a révélé dans une interview avec la chaine AlMayadeen, que les ravisseurs de Mokdad l’ont appelé et lui ont proposé de parvenir à un compromis pour calmer les esprits de la famille Mokdad en vue de parvenir à la libération de tous les kidnappés des deux parties.     

 

La vidéo diffusée par la chaine AlMayadeen montre deux captifs de l’ASL, dont un officier.

L'Officier de l'ASL Mohammad Moussa Yassine

C’est la télévision Mayadine qui a diffusé l’interrogatoire effectué avec les Syriens enlevés par le clan des Mokdad.

Dans ses aveux, l’officier, Mohammad Moussa Yassine dit avoir pour mission de fournir des armes aux rebelles syriens. Il ajoute avoir perçu des sommes d’argent du député du courant du Futur Khaled Daher.

Interrogé par la chaine de télévision libanaise New TV, Khled Khalaf qui s’est présenté comme étant le chef militaire des tribus syriennes rebelles a reconnu que l’un des syriens enlevés était un officier de l’ASL. 

Par ailleurs, le député syrien, Ahmad Chlach, également représentant des tribus syriennes est venu au Liban et a rendu visite au siège des Mokdad pour se rassurer sur la santé des Syriens enlevés au Liban.

Une délégation des ouvriers syriens au Liban a également rendu visite de soutien au clan des Mokdad.

Réactions libanaises :

Côté libanais, l’ex-chef de la sureté générale Jamil Sayed a affirmé que la réaction du clan des Mokdad était justifiée et appelé à la libération de tous les Libanais enlevés en Syrie.

Le général Sayed a imputé à l’ASL la responsabilité de l’enlèvement de Hassan Mokdad et des 11 pèlerins libanais.

Il a en outre réclamé des poursuites judiciaires contre le journaliste Tarek Najm pour son article qui a encouragé à l’enlèvement de Hassan Mokdad. Najm avait prétendu que Mokdad était un membre du Hezbollah.

Pour sa part, le député du Futur, Mostafa Allouch, a appelé le clan des Mokdad à livrer les syriens de l’ASL à l’armée libanaise. Alors qu’un autre député du courant du Futur Nouhad Machnouk a dit compatir avec les proches des Libanais enlevés en Syrie et réclamé leur libération, sous prétexte que ces exactions ne font que servir le régime syrien.

Rappelons que Hassan Mokdad a été enlevé lundi par l’ASL sous prétexte qu’il est un franc-tireur et un membre du Hezbollah.  Hassan Mokdad vit depuis plus d’un an en Syrie, a assuré sa famille qui a nié catégoriquement son appartenance au Hezbollah.

« Ce n’est ni un tireur embusqué, ni un membre du Hezbollah. Sa femme ne porte même pas le voile. Toutes ces accusations sont des mensonges. Notre demande n’est pas politique. Il s’agit d’une question humanitaire », a déclaré Abou Ali al-Mokdad, un membre de la famille.

Quelques éléments de la branche militaire du clan des Mokdad, des hommes armés et encagoulés ont fait une apparition devant les télévisions libanaises. Par la voix de leur parole-parole qui n’a pu être identifié, ils ont menacé que leur son action ne cessera que lorsque Hassane sera libéré, et assuré qu’elle peut avoir une portée régionale.  » Nous avons une banque de cible importantes, à Aley, à Tripoli, à beyrouth, voir sur le plan régional et tous ceux qui défendent l’ASL », a signalé ce porte-parole encagoulé…

Dans l’après-midi, les proches des familles des 11 Libanais enlevés à Azzaz dans la province d’Alep ont à leur tour enlevé un mini-bus transportant des Syriens. Selon les correspondants sur place, les partisans de l’ASL ont été capturés alors que les autres ont été relachés. Dès que l’information de l’éventuelle mort de 4 Libanais, sur les 11 enlevés à Azzaz a été annoncée que leurs proches se sont déployés dans les quartiers de la région de Chouweifat.