Aller à…
RSS Feed

300 morts de l’ASL dans les combats des derniers jours


 
 

Plus de 300 morts de l’armée syrienne libre à Tal Mando

Des sources de presse ont révélé que 300 éléments de la soi-disant armée syrienne libre (ASL) et d’autres formations de « l’opposition » ont été tués et plus de 65 autres grièvement blessés dans les trois jours de combats à Tal Nabi Mando dans le rif de Qousseir.

Dans un communiqué, l’ASL a accusé le « Hezbollah d’utiliser ses bases militaires des alentours du village libanais d’Al Qasr et depuis d’autres villages frontaliers, à Hermel ,pour bombarder le village syrien de Qousseir et ses environs ». Le texte du communiqué a ajouté que le Front populaire de libération de la Palestine-Ahmed Jibril a  bombardé  aux obus de chars et aux roquettes la plaine de Zabadani dans le rif de la circonscription de Damas depuis le village libanais de Koussaya  ».

L’ASL a présenté ces deux prétextes pour justifier la mort de dizaines de ses éléments dans les combats. D’autres sources de presse ont indiqué que le Hezbollah a pu asséner des coups durs à l’ASL qui a mené  ces dernières semaines  des attaques contre les villages frontaliers libanais.

Par ailleurs, le colonel de l’ASL Mohyeddine El Zein, commandant du conseil militaire à Qousseir, a assuré que les fronts  se sont multipliés  ces derniers jours dans le but d’avancer vers la ville,  Selon lui, les combats les plus violents ont eu lieu au Nord-Est de Qousseir . 

Le commandant de la brigade Salaheddine tué dans une tentative d’infiltration

Selon le correspondant de la chaine « Russia Today », le colonel dissident Mohammad Abdel Wahab El Taleb, commandant de la brigade Salaheddine a été tué alors qu’il tentait de s’infiltrer avec d’autres éléments à l’aéroport militaire ElD abaa  aux environs de Homs.

Citant des sources sécuritaires, le correspondant de ladite chaine arabophone a rapporté la mort de deux soldats syriens et de 10 autres blessés lors d’affrontements contre les milices armées de l’opposition dans l’aéroport précité. Actuellement, la mission de cet aéroport se limite au ravitaillement des unités de l’armée de Homs.

Par ailleurs, l’agence de presse syrienne Sana a assuré que l’armée a imposé son contrôle total sur le village d’Ebl  suite à des affrontements entre l’armée et les miliciens.

 L’armée syrienne a entrainé les combattants de « l’opposition » dans un nouveau mode de guerre

Le quotidien Al Qods Al Arabi a souligné que « les forces syriennes ont réussi à entrainer les combattants de l’opposition dans un mode de guerre qui leur convient plus sur le terrain et qui convient à leurs tactiques militaires, ce qui leur permet de mener des frappes dures contre les groupes de « l’opposition » ».

Citant un officier à la retraite, Al Qods Al Arabi a indiqué que l’institution militaire a pu entrainer les brigades de l’opposition dans des confrontations plus organisées comme si les forces régulières combattaient des unités régulières et adoptaient la forme de la guerre traditionnelle. 

200 soldats américains déployés en Jordanie

Washington a envoyé une unité d’état-major d’armée de terre en Jordanie le long de la frontière syrienne. Cette annonce révèle au grand jour l’intervention croissante des Etats-Unis dans le conflit syrien.

Le secrétaire américain à la Défense a annoncé que « 200 militaires appartenant à la première division blindée, basé à Fort Bliss aux Texas, ont été envoyés en renfort en Jordanie le long de la frontière syrienne ».

Lors d’une audition au Sénat, Chuck Hagel a indiqué que cet envoi de militaires visait à renforcer les efforts engagés l’an dernier pour éviter une contagion des violences à la Jordanie.

Selon lui, cette mesure vise à contenir les violences dans cette zone frontalière poreuse et lieu de passage d’éventuels extrémistes souhaitant passer en Syrie. Les troupes américaines pourraient également jouer un rôle clef dans l’hypothèse d’une intervention armée pour prendre le contrôle des armes chimiques syriennes.

En Jordanie, le ministre de l’Information, Mohammad Al Momani, a indiqué que les militaires américains supplémentaires »arriveront dans les semaines qui viennent(…) pour accroître l’état de préparation et le potentiel de défense du royaume face à la détérioration de la situation en Syrie ».

Entraîner les rebelles syriens?

Cependant, ces militaires de l’US Army sont chargés d’autres missions. Ce contingent officiel vient renforcer une présence bien plus discrète d’environ 150 autres militaires américains déployés en Jordanie en octobre dernier. Leur rôle : former des insurgés rattachés à l’armée syrienne libre (ASL) au sein du « King Abdallah Special Operation Training Center » au nord de la capitale jordanienne. Plus d’un millier de combattants devraient bénéficier  de cette formation dispensée également par des militaires français et britanniques.

Parallèlement, ces soldats des Forces Spéciales, notamment de la Delta Force basés au Liban, ont réalisé – et réalisent  toujours – de nombreuses opérations d’infiltration en Syrie.

Pour le directeur de la CIA : le gouvernement d’Al Assad est toujours plus fort militairement

Le directeur de la CIA Michael Flen estime que le gouvernement du président syrien Bachar AlAssad « maintient sa domination militaire surtout au niveau de la force du feu et de l’aviation militaire ». Il a indiqué que les milieux proches du président restent unis . Et d’ajouter qu’ « aucun groupe de « l’opposition » n’est capable d’unir les factions sur une stratégie visant à changer le régime ».

Selon lui, « l’arsenal des roquettes classiques dans les mains du gouvernement syrien pourraient atteindre « l’ israël » et de larges zones de l’Irak, de la Jordanie et de la Turquie à partir des territoires syriens.

S’agissant du soutien russe au pouvoir syrien, Flen a révélé que « la Russie a vendu à la Syrie des missiles Cruise anti-navires dont la rapidité dépasse la vitesse du son et atteignent des distances de 300 km, ce qui constitue une menace principale pour les opérations maritimes, notamment  en Méditerranée ».  

 El Halqi: le peuple syrien, habitué au siège ,ne cessera pas la reconstruction du pays 

S’exprimant sur la chaine de télévision « Russia Today », le Premier ministre syrien Waël Al Halqi a précisé que l’économie syrienne est diversifiée et que la reconstruction du pays ne sera jamais interrompue. Il a ajouté que le peuple syrien restera tenace particulièrement après s’être habitué aux défis et au siège économique. Il a par ailleurs indiqué que les derniers projets inaugurés à Tartous dépassent les deux milliards de livres syriennes et que le gouvernement a récemment livré une station électrique dans  la région de Damas d’une valeur de deux milliards de livres .  

 Les propos de Halqi sont intervenus lors de l’inauguration d’une usine de traitement de déchets solides qui assurera des centaines d’offres d’emploi.

Vahidi: « Pas d’intervention occidentale contre la Syrie »  

Le ministre de la défense iranien, le colonel Ahmad Vahidi, a écarté la possibilité que les Etats-Unis lancent une intervention militaire contre la Syrie, tout en mettant en garde qu’une « telle intervention mettra la région au bord de l’explosion et ne serait pas dans l’intérêt des Occidentaux ».  S’exprimant à l’agence Mehr News, Vahidi a indiqué : « les pays occidentaux ,et à leur tête les Etats-Unis, sont devenus beaucoup plus sages pour éviter de commettre un tel acte et  s’abstenir d’envoyer leurs forces militaires en Syrie ».

Et d’ajouter : « Si l’Occident mène une intervention militaire en Syrie, les Occidentaux ne seront pas du tout victorieux ».    

Le Koweït donne 300 millions USD à l’ONU pour aider les réfugiés

Le Koweït a fait un don d’ un montant total de 300 millions de dollars à neuf agences de l’ONU et au CICR pour financer l’aide aux réfugiés syriens et aux déplacés en Syrie.

 L’Office de l’ONU de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a ainsi annoncé avoir reçu 15 millions de dollars afin de venir en aide aux  réfugiés Palestiniens de la guerre  contre la Syrie.

  

« Il s’agit de l’un des plus importants dons reçus par l’UNRWA pour ce que nous faisons en Syrie et dans les pays voisins », a affirmé dans un communiqué son commissaire ,le général Filippo Grandi.

   « Avec cet argent, nous pourrons apporter une aide décisive comme l’hébergement d’urgence de quelque 8.000 Palestiniens et Syriens dans certaines de nos écoles », a-t-il ajouté.

   Selon l’Office, dont huit membres sont emprisonnés ou portés disparus en Syrie, 400.000 réfugiés palestiniens ont besoin d’une aide humanitaire.

   Le Koweït s’était engagé à verser cet argent lorsqu’il avait accueilli en Janvier une conférence de donateurs.

   « Nous mettons nos actes en conformité avec nos paroles », a déclaré devant les journalistes l’ambassadeur koweïtien, Dharar Abdul-Razzak Razzouqi. « Nous espérons que d’autres pays honoreront  leurs engagements souscrits à cette conférence ».

   Un milliard et demi de dollars avaient été promis par les participants mais ,avant le don koweïtien ,seuls 30% de ce montant ont été versés, les agences onusiennes multipliant les mises en garde sur leurs difficultés à financer une aide qui concerne de plus en plus de Syriens.

   Avec ce versement, l’aide promise pour 2013 est financée à hauteur d’environ 50%, a souligné le Bureau des Nations unies pour la coordination de l’aide (OCHA).

Près de sept millions de Syriens ont besoin d’aide humanitaire, a indiqué jeudi la responsable des opérations humanitaires de l’ONU Valerie Amos.