Aller à…
RSS Feed

Tous les intérêts des Etats-Unis seront attaqués s’ils ne se retirent pas d’Irak d’ici la fin de 2021


Publié par Gilles Munier sur 25 Octobre 2021, 07:40am

Catégories : #Irak

Téhéran(IQNA)-Al-Shammari, se référant aux irrégularités électorales, a appelé les autorités irakiennes et les dirigeants politiques à parvenir à un consensus pour surmonter la crise, et a annoncé une attaque décisive contre les forces américaines si elles ne quittaient pas le pays d’ici la fin de l’année.

Selon le Centre de communication d’al-Nujaba en Iran, le porte-parole officiel de la Résistance islamique irakienne dans une interview télévisée avec le réseau Al-Sumaria, a exprimé le refus du mouvement de participer aux compétitions politiques, et le droit du peuple irakien de protester contre les mauvaises performances de la commission électorale.

Nasr al-Shammari, tout en soulignant le décalage entre les statistiques annoncées aux candidats au bureau de vote, et les statistiques définitives, a critiqué l’annonce des résultats avant la fin du dépouillement, ainsi que l’interdiction de la présence des représentants des organisations dans les bureaux de vote, pendant le dépouillement, et a ajouté : « Nous ne soutenons pas les partis, mais nous avons des documents sur les fraudes de la commission ».

Déclarant qu’il n’était pas le porte-parole des manifestants, il leur a également réservé le droit de manifester pacifiquement, et leur a rappelé que s’ils étaient déçus par la commission électorale, ils devaient se référer à la justice et porter plainte, ajoutant aux autorités religieuses, à Seyed Moghtada Sadr, à Nouri al-Maliki et à la coalition du Fatah que l’Irak devait sortir de cette crise avec le moins de pertes possible.

« Le serveur de dépouillement des bulletins de vote est situé aux Émirats arabes unis sans la supervision des institutions nationales irakiennes, un pays qui a des positions condamnables vis-à-vis de l’Irak. Les groupes de résistance n’ont pas protesté dans les rues en leur nom, ce sont les partisans des partis politiques qui protestent. Bien sûr, certains de ces partis représentent des groupes de résistance, et les partisans de la résistance peuvent également participer à des manifestations de rue, mais ces groupes, eux-mêmes, ne s’engagent pas dans des manifestations de rue. L’arme de la résistance n’est utilisée que contre les occupants et la résistance n’aura aucune présence armée pour protester. Le mouvement Sadr fait partie de Hashad al-Chaabi et n’a pas la volonté de dissoudre la mobilisation populaire. Bien sûr, peut-être que le mouvement Sadr a des opinions sur la façon de gérer la mobilisation populaire. Ce qu’ils veulent est le poste de Premier ministre qui, dans la situation actuelle, est peu susceptible de former un cabinet sans l’accord des autres groupes ».

Dans une autre partie de cette interview télévisée sur la tenue d’une réunion sur la normalisation des relations avec Israël à Arbil, le porte-parole officiel du mouvement al-Nujaba a déclaré : « La Région du Kurdistan qui entretient des relations avec Israël depuis longtemps, a affirmé qu’elle n’était pas au courant de cette rencontre ! Malheureusement, le gouvernement central irakien n’a aucun contrôle sur la situation, et après la réunion, ils ont convenu de tenir une conférence de l’opposition irakienne avec la participation des criminels baasistes ».

Al-Shammari, ignorant la prolongation du cessez-le-feu entre les groupes de résistance et les occupants américains, a ajouté : « Dans les jours précédant les élections, les forces américaines et leurs bases en Irak, n’étaient pas visées. Bien sûr, les groupes de résistance ont dit qu’il n’y avait pas de cessez-le-feu avec les Américains, mais nous avons donné au gouvernement irakien une chance de négocier. Par conséquent, si les États-Unis ne s’engagent pas à retirer leurs forces d’Irak, à la fin de cette année, 100% de leurs intérêts dans notre pays seront attaqués. Les intérêts de certains politiciens dépendent de la présence des forces d’occupation, mais étant donné la pression populaire et les groupes de résistance, je pense que les Américains seront obligés de quitter l’Irak. Bien sûr, ils essaieront probablement de garder une partie de leurs forces sur notre territoire, sous un autre nom ».

Dans la dernière partie de son entretien avec Al-Sumaria, le porte-parole de la Résistance islamique irakienne a déclaré que les pourparlers entre l’Iran et l’Arabie saoudite, auront peut-être une influence sur la situation dans la région, notamment au Yémen, et a exprimé l’espoir que le résultat des pourparlers Riyad-Téhéran sera la fin de la guerre au Yémen, malgré les obstacles américains à ces négociations.

*Source : IQNA (Agence internationale de presse coranique)

RSS

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.
Email

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x