Aller à…
RSS Feed

Les inepties d’un ex ministre algérien sur la Syrie


. Voilà les inepties d'un ex ministre algérien...
Ahmed Elwatani 8 juillet 17:55
.Voilà les inepties d’un ex ministre algérien sur la Syrie !Je me demande si ce monsieur n’a pas tourné sa veste , et roule maintenant pour l’impérialo-arabo-sionisme . CET ARTICLE SUR LE JOURNAL L ‘ EXPRESSION DU 7/07/2012 N’EST PAS INNOCENT , PAS DU TOUT …!!! Lisez et vos comprenez . On a l’impression que c’est Hillary clinton qui le lui a dicté . Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir …!!!

——————————————

« En contraste, le président syrien Bachar El Assad reçoit à son palais du quartier «Elmouhadjerine», le MAE russe, Lavrov, et le place à sa droite, contrairement aux règles protocolaires strictement observées par les Syriens depuis des décennies.

C’est ainsi que la Grande Syrie, avec un président qui ne s’intéresse qu’à préserver son pouvoir personnel, donne l’image d’un petit satellite de la Russie. Certains peuvent polémiquer en disant que les Américains, qui dénoncent El Assad, suivent un agenda qui sert leurs intérêts. C’est une vérité incontestable, à condition que personne n’essaie de nous convaincre que les Russes soutiennent le président syrien pour ses beaux yeux, ou encore moins, par amitié au peuple syrien.
Moscou est aussi intéressé que Washington, Londres ou Paris par leur positionnement au Moyen-Orient. Tous sont animés par des considérations stratégiques et tactiques, strictement égoïstes.
Moscou changera son attitude dès que les Américains cèderaient sur le problème du bouclier antimissile en Europe, arrêteraient leurs implantations dans les pays de l’ancienne Union soviétique, et accepteraient la présence navale russe à Tartous. Le jeu est devenu plus clair dans l’affaire de l’avion turc, abattu récemment par la DCA syrienne. Le vol d’avions militaires sur les régions côtières n’a été ni un secret ni une trouvaille de la dernière minute. Avec la vitesse des avions modernes une incursion sur le territoire d’un pays voisin était un fait presque quotidien.
D’ailleurs, des avions de chasse israéliens ont survolé plusieurs fois le palais présidentiel de la Syrie, sans la moindre réaction du pays qui s’appropriait le titre du «coeur de la Nation arabe». Le survol d’avions de chasse turcs sur la région frontalière n’a pas cessé depuis des semaines, voire des mois. Le régime syrien, coincé entre un véritable soulèvement populaire à l’intérieur, des incriminations et mises en cause interminables de l’extérieur, pensait avoir trouvé la solution miracle.
C’est ainsi que l’avion turc est abattu par la DCA syrienne, encadrée par les experts russes. La réaction attendue, voire souhaitée, des Turcs, serait une réponse musclée qui soit le début d’une escalade militaire entre les pays. C’est très simplement, renverser la vapeur et faire d’une pierre deux coups. Internationaliser la question syrienne et réaliser l’unité nationale, en traitant les adversaires du régime de traîtres à la nation. Erdogan n’étant pas un enfant de choeur, il n’est pas tombé dans le piège naïf de Bachar. C’est quand on pense qu’on est les plus malins qu’on devient les plus abrutis. Les Anglais disent: God save the queen (Dieu protège la reine).
Je dit: god save la Syrie et la… Tunisie!! (Pas d’erreurs) « 
M. A.
Ancien ministre,
ancien ambassadeur
et aussi Sénateur