Aller à…
RSS Feed

Les conditions imposées par les vétérotestamentaires au nouveau gouvernement syrien


Les conditions imposées par les vétérotestamentaires au nouveau gouvernement syrien

applicables dès que le nouveau gouvernement sera en place (selon les exemples de la Libye et de l’Egype, on peut déduire que le nouveau gouvernement mettra du temps avant de pouvoir conclure quelque accord que ce soit. Cela n’empêchera pas les Israéliens de piller l’eau des Irakiens avec la complicité de la Turquie. Quel beau monde.
ms

On comprend en fait, le pourquoi de la chose lorsque l’on connaît les clauses du «Protocole» de Doha, dont nous avons pu consulter le document, formulé en treize points qui se détermine comme suit:
1- réduction du nombre des soldats de l’armée syrienne à 50 000;
2- la Syrie ne pourra faire valoir son droit à sa souveraineté sur le Golan que par les moyens politiques. Les deux parties signeront des accords de paix sous l’égide des Etats-Unis et du Qatar;
3- la Syrie doit se débarrasser, sous la supervision des Etats-Unis, de toutes ses armes chimiques et bactériologiques et de la totalité de ses missiles. Cette opération doit se dérouler sur les terres de Jordanie;
4- annulation de toute revendication de souveraineté sur Liwa Iskandaroun et désistement au profit de la Turquie de certains villages frontaliers habités par les Turkmènes dans les «mouhafadhas» d’Alep et d’Idlib;
5- renvoi de tous les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, ceux recherchés par la Turquie lui seront livrés. Inscription de ce parti sur la liste des organisations terroristes;
6- annulation de tous les accords et conventions signés avec la Russie et la Chine dans les domaines des forages du sous-sol et de l’armement;

Nota:Ceci ni les Russes , ni les chinois ne le permettront car ils ont trop d’intérêts économiques avec la Syrie, c’est pourquoi Poutine concernant la Syrie a tracé la ligne rouge à ne pas dépasser d’où son aide technique aux Syriens ( lire le texte en bas de page)les rebelles eux mêmes sont aidés par le sionisme politique via les USA et l’ Europe par des sbires juifs , comme Hollande et l’intello de mes deux BHL )  c’est ausi  pourquoi selon Anton Johanson la 3em guerre mondiale commencera aussi au Moyen Orient.  Elle a bien débuté selon Nostradamus en mars 2011 avec la conjonction de la Planète Mars et Neptune=

Mars et sceptre se trouveront conjoinct , dessous cancer calamiteuse guerre.  La plupart de ces pays sont traversés par le tropique du cancer.

7- permettre le passage à travers le territoire syrien d’un gazoduc qatari à destination de la Turquie puis de l’Europe;
8- permettre le passage à travers le territoire syrien des conduites d’eau en provenance du barrage Atatürk et à destination d’Israël;
9- le Qatar et les Emirats arabes unis s’engagent à reconstruire ce qui a été détruit par la guerre en Syrie à la condition que leurs sociétés aient l’exclusivité de la reconstruction et de l’exploitation du pétrole et gaz syrien;
10- gel des relations avec l’Iran, la Russie et la Chine;
11- rompre les relations avec Hezbollah et les mouvements de résistance palestinienne;
12- le régime syrien sera islamique et non salafiste;
13- le présent accord entrera en application dès la prise du pouvoir» (par l’opposition, Ndlr). Fin de citation
On veut nous faire croire que la Syrie est une dictature de « père en fils ». Alors pourquoi le peuple souverain ne s’est pas révolté depuis des décennies ???
En réalité, à cause des réserves importantes de gaz, les occidentaux sionistes acculent Bachar Al Assad à un scénario épouvantable. Soit démissionner, soit mourir en allant jusqu’au bout de ses défenses.
La nouvelle Syrie va hériter un pays en ruine et avec des pions au service des atlantico-sionistes et avec des réserves de gaz pillées, tout comme ils ont pillé le pétrole de l’Irak.
Les guerres actuelles puent, sont globalement illégales. L’occident sioniste à perdu la tête et ils nous prouvent qu’ils nous font tous un superbe bras d’honneur à Dieu et ses saints commandements. « Tu ne tueras pas,…, tu ne convoiteras pas les biens d’autrui, etc. ». Oui, ils se foutent de notre gueule et font la guerre pour entretenir les business juteux des armes…

Israël n’est plus qu’un tigre de papier

par Thierry Meyssan
Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 10 décembre 2012

La célébration du 25ème anniversaire du Hamas correspondait à la célébration de la victoire après la récente attaque israélienne. Or, cette brève guerre a profondément modifié la situation stratégique de l’État hébreu et a ressoudé une partie des combattants palestiniens.

Ainsi, le Hamas a autorisé les partisans du Fatah a manifester à Gaza lors de la reconnaissance de la Palestine comme État observateur à l’ONU, et vice-versa : le Fatah a autorisé les militants du Hamas à manifester en Cisjordanie. Plus encore, les quatre courants internes du Hamas semblent s’être rabibochés autour de Khaled Mechaal. Cette soudaine évolution traduit une prise de conscience. Les Palestiniens n’ont plus peur d’Israël et se reprennent à espérer en l’avenir.

Signe de cette confiance retrouvée, ils étaient des centaines de milliers à s’être rassemblés pour écouter les discours de leurs leaders, sans crainte de bombardements israéliens.

Durant cette guerre, la Résistance palestinienne a testé de nouveaux missiles d’une portée de 120 km (au lieu des 8 km de leurs habituels projectiles artisanaux). Ils ont sans difficulté passé la barrière du Dôme de fer, qui n’est capable d’intercepter que des roquettes primitives. Si l’on met en perspective cette capacité avec celle du Hezbollah depuis le Liban, c’est désormais la totalité du territoire israélien qui est à portée de frappe. Par conséquent, la défense israélienne basée sur la « profondeur stratégique » est caduque. Israël n’est plus défendable.

À Tel-Aviv, les services de renseignement assurent que la capacité de bombardement du Hezbollah a été multipliée par 400 depuis la guerre de 2006 (oui, ce n’est pas une faute de frappe, vous avez bien lu « multiplié par quatre cent »). En cas de guerre régionale, le territoire israélien serait donc ravagé en quelques mois.

Ce nouveau rapport de force apparaît lorsque l’on compare les agressions israéliennes. L’attaque du Liban en 2006 a duré 33 jours, celle de Gaza en 2009 a duré 22 jours, la récente n’en a duré que 8. Lors de la guerre de 2006, 200 000 Israéliens ont été contraints de se réfugier dans des abris pour échapper à la riposte du Hezbollah. Cette fois-ci, ils ont été 2 000 000 à se protéger des missiles des Palestiniens.

A la mi-novembre 2012, des soldats israéliens tentent de se mettre à l’abri à Kiryat Malachi, dans le sud d’Israël, après l’annonce d’un tir de fusées.

Pour la première fois, les Palestiniens, le Hezbollah et Téhéran ont revendiqué que ces nouveaux missiles sont de technologie iranienne. Or, dans le même temps, l’Iran a fait la démonstration de sa supériorité technique dans le domaine, certes limité, mais néanmoins crucial, des drones. Un gros avion sans pilote, télécommandé par le Hezbollah, a été capable de traverser tout Israël, du Liban jusqu’à Dimona, sans être repéré. Il n’a été vu et détruit que lorsqu’il survolait la centrale atomique. Tandis que lorsqu’un drone US a été vu au dessus de l’Iran, les Gardiens de la Révolution ont été capables d’en prendre le contrôle et de le faire atterrir, plutôt que de le détruire.

Les perspectives de Tel-Aviv ont complétement changé. Durant 64 ans, Israël avait intérêt à la guerre et espérait à chaque fois grignoter un peu de territoire. Désormais, Tel-Aviv doit éviter d’entrer en conflit à tout prix, car il n’y survivrait pas.

Dès lors, on comprend pourquoi la rhétorique du Hamas a changé. Durant son discours, pour la première fois, Khaled Mechaal a déclaré : « La Palestine est à nous, de la rivière (Jourdain) à la mer (Méditerranée) et du sud au nord. Nous ne ferons aucune concession, nous n’abandonnerons pas un seul pouce de notre terre ». En d’autres termes, il revendique non seulement Gaza et la Cisjordanie, mais toute la Palestine mandataire, y compris l’actuelle Jordanie. Prenant au mot la reconnaissance de la Palestine par l’ONU et l’abandon par Mahmoud Abbas du « droit au retour », le Hamas récuse la solution à deux États et revendique un État unique là où il y en a trois ; une position qui correspond précisément à celle de l’Iran depuis la Révolution de 1979.

« Nous ne reconnaîtrons jamais la légitimité de l’occupation israélienne (…) Israël n’a aucune légitimité et n’en aura jamais » a poursuivi Khaled Mechaal.

A contrario, cette nouvelle donne pousse Tel-Aviv à appuyer sans réserve le projet de Paris, Londres et Doha de saboter avant février l’accord de paix USA-Russie et d’attaquer la Syrie. C’est en effet la dernière fois qu’Israël pourra se lancer dans une aventure militaire

Nota: Mais seuls, les Israéliens  se condamnent à être laminés par tous les musulmans du Moyen Orient, c’est pour cette raison qu’ils ont besoin des USA aux mains des juifs, et de l’Otan. Par le fait que la Turquie est frontalière avec la Syrie, il n’est pas impossible du fait que la Turquie adhère à l’Otan et de plus  est l’alliée sur le papier des USA, qu’une provocation à l’égard de la Turquie soit provoquée pour justifier une intervention internationale comme lors de la première guerre contre l’Irak sous Saddam Hussein en prétextant qu »il possédait des armes de destructions massives. Les journaleux aux ordres préparent l »opinion française et européenne à cette intervention. Ce que qu’ignorent les juifs et leurs alliés,  c’est que la Turquie musulmane trahira les Américains et par la suite sera démantelée conformément aux prophéties relatives à ce pays. Il ne faut pas oublier non plus c’est que beaucoup de Syriens se sont mariés avec des femmes russes, ( 100 000 ).

   Source : « Israël n’est plus qu’un tigre de papier », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 10 décembre 2012,www.voltairenet.org/article176898.html

>

> Des experts militaires russes conseillent l’armée syrienne  13/12/2012

La lecture des rapports des forces politiques et militaires en Syrie donne lieu à des interprétations divergentes: celles qui parlent de la capacité de résistance du régime et celles qui estiment que l’introduction des armes chimiques dans la crise est un signal de la fin prochaine du régime à travers une intervention militaire et sécuritaire préparée par l’Occident.

Mais les visiteurs de Damas ont une toute autre lecture des événements. Ils assurent que la capitale syrienne, les institutions gouvernementales et les sites militaires et sécuritaires névralgiques, sont très loin des zones de combats et des tentatives d’assauts des rebelles. De plus, l’annonce par l’Armée syrienne libre de la réussite de son opération contre l’aéroport de Damas est fausse.

Même si effectivement, certains groupes armés ont réussi provisoirement, et pendant quelques heures seulement, à prendre le contrôle d’une partie de la route internationale de l’aéroport. L’armée régulière syrienne était au courant des détails des plans des rebelles et s’est préparée à y faire face.

Les unités d’élite et la Garde républicaine ont été déployées dans les zones stratégiques et sensibles, ce qui explique la rapidité avec laquelle l’armée a réussi à reprendre le contrôle de la situation et les pertes énormes dans les rangs des rebelles, de leurs propres aveux.

Les succès enregistrés par l’armée syrienne suscitent de nombreuses questions sur la partie qui a fourni au régime des informations détaillées sur le projet rebelle de s’emparer de l’aéroport de Damas et des bâtiments gouvernementaux, et sur l’identité des experts qui ont établi les plans qui ont permis de faire échec à cette offensive, en dépit de la bonne organisation des groupes armés.

Un diplomate d’un pays de l’Est a révélé un rôle de première importance joué par les experts militaires russes basés dans la base navale de Tartous, dans la direction des opérations militaires.

Par ailleurs, l’Iran et la Russie ont mis à la disposition des autorités syriennes du matériel de communication, d’écoute et de brouillage sophistiqué, ainsi que des photos satellites et les logiciels nécessaires pour les analyser.

Le diplomate ajoute que le commandement russe a fourni aux Syriens un réseau de radar sophistiqué capable de localiser les communications des rebelles, ce qui explique la décision de couper toutes les liaisons téléphoniques et internet pour contraindre les groupes armés à utiliser leur matériel secret afin de le découvrir et le neutraliser.

Ce même diplomate ajoute que l’entrée en scène des experts russes pour soutenir le régime a convaincu l’Otan d’accepter le déploiement de batteries Patriot en Turquie, et qui sont plus dirigées contre la Russie que contre la Syrie et l’Iran. La nouvelle équation est la suivante: le bouclier antimissile contre les armes chimiques.

 http://www.algerie1.com/passerelle/des-experts-militaires-russes-conseillent-larmee-syrienne/