Aller à…
RSS Feed

A propos des Djihadistes et de la Syrie:


25/09/2014

Daniel Martin

A propos des Djihadistes et de la Syrie:

L’Armée US, aidée par les Etats du Golfe, a commencé à bombarder mercredi 24 Septembre 2014 des positions de l’Etat Islamique (E.I.) en Syrie. Sauf qu’Obama n’a pas jugé nécessaire d’obtenir l’accord du gouvernement du pays bombardé, en l’occurrence le gouvernement Syrien, pas plus d’ailleurs qu’il n’a jugé utile d’informer son petit larbin François HOLLANDE, traitant ainsi avec le mépris qu’il convient un pays qui, ‘’grâce’’ à son président, n’a plus aucune aura sur la scène internationale… Et pour faire bonne figure quand il déclare qu’il exclut de frapper l’E.I. en Syrie de peur de renforcer le régime de Damas !!! Ou comme aujourd’hui il annonce qu’il va aider l’opposition Syrienne (pour renverser Bachard Al-ASSAD) !!! François HOLLANDE est incontestablement en plein délire politique ! Cette situation de l’intervention militaire pose d’ailleurs un problème au sens du Droit international, car la coalition menée par les Etats-Unis ne s’appuie ni sur une demande formulée par un pouvoir légitime, ni sur un mandat de l’ONU.

Damas a officiellement été « averti » et « informé » de ses attaques sur son sol, rien de plus. Pas question pour autant d’accepter la Syrie, dernier pays arabe laïc, dans leur coalition « antiterroriste ». Or, pas besoin d’être un expert militaire pour considérer qu’une intervention Militaire aérienne sans soutien coordonné au sol par un soutien de l’armé est plus que controversée en terme d’efficacité pour éliminer les djihadistes …
Nul doute dans ces conditions que les Djihadistes vont se replier dans les zones urbaines et mener des actions de guérilla pour défendre les fiefs préalablement conquis. Au gré des réactions de la population qui manque de tout, les Djihadistes de l’E.I. qui disposent de larges moyens financiers n’hésiterons pas à jouer de la carotte et du bâton comme ils le font déjà en éliminant très violemment les récalcitrants, dans un climat dissuasif de terreur et pour s’attirer la sympathie des plus passifs, ils le feront par des prises en charge d’aides et solidarités diverses pour mieux leur faire accepter la charia…
Autre raison de se déployer dans les villes : prendre les populations en otage. Pousser les forces Américaines, celles de la ‘’coalition’’ à la faute, en infligeant des pertes parmi les civils lorsqu’elles veulent frapper les djihadistes. Cela vient d’ailleurs de se produire dès les premières frappes avec l’annonce de 14 Djihadistes tués, mais aussi 15 civils…

Pourtant, cela fait quatre ans que Bachar Al -ASSAD et son gouvernement demande l’aide de la communauté internationale en répétant à qui veut les entendre que leur priorité numéro un est la lutte contre les terroristes islamistes.
Jusqu’ici : Une seule réponse : « le terrorisme en Syrie est un mensonge du régime destiné a discréditer la Révolution »… Aujourd’hui, les USA et leurs alliés ont fini par reconnaître que ce terrorisme islamique n’était pas une vue de l’esprit, mais bel et bien une réalité.
Il faut dire qu’ils y ont bien été contraints. Car Daech, tel le monstre de Frankenstein qu’ils ont enfanté avec le Qatar et l’Arabie Saoudite (pourtant membres de la coalition !), en formant et en finançant ses djihadistes, s’est retourné contre ses maîtres, exactement comme l’avait fait Ben Laden il y a un dizaine années. Problème les USA et leurs alliés refusent toujours d’intégrer le gouvernement légitime et légal Syrien de Bachard AL- ASSAD dans le dispositif de lutte et d’éradication du cancer Islamiste.

C’est à croire que plus la menace Islamiste poursuit son existence par la terreur qu’elle nourrit, plus elle rend service à une classe politique déliquescence qui va s’en servir pour se refaire une santé au détriment des intérêts de sa propre population. Par ailleurs, continuer à nous démontrer que Bachar Al- ASSAD et POUTINE seraient tout aussi, voire plus dangereux que Daeche , on nage en plein délire logique .Quand à croire que l’on éradiquera le Djiadisme de l’E.I. en Syrie seulement par des drones ou des frappes aériennes de missiles sans troupes au sol, là encore on est en plein délire logique.

Fabienne Rolland et Brocard-Joly Catherine aiment ça.

Télécharger