Aller à…
RSS Feed

ALEP (Syrie) : Le blues, les cris d’orfraie, les pleurs des terroristes et le feu d’artifice des loyalistes.


Publié le17 Août 2012

par Allain Jules

 

Hôtel Dedeman ou Chahba PalaceHôtel Dedeman ou Chahba Palace

L’hôtel Dedeman d’Alep, a failli, comme l’hôtel Dama Rose (ex Méridien) à Damas, être victime d’un attentat criminel et terroriste. Des unités de déminage ont désamorcé une charge explosive de 40 kg plantée par un gang de terroristes dans la zone d’al-Meridian à Alep. Situé près de l’avenue principale menant vers l’autoroute de Damas. L’hôtel est entouré de jardins et terrasses, ce qui a permis aux terroristes de dissimuler leur bombe. malheureusement, elle a été découverte.

Dans le souk al-Etmeh, les services de sécurité syriens ont débusqués un à un gang de terroristes, qui tentait d’entrer  d’aller commettre des crimes en ville. Ils ont été tous mis, hors d’état de nuire. 

Dans le quartier d’al-Marjeh au lieu dit Bab al-Nayrab, les forces armées syriennes ont ciblé une vingtaine de terroristes, faisant de nombreux tués dans leur rang, et moult blessés qui ont été interpellés. Des armes ont été découvertes et saisies.

A Seif al-Dawleh, petite bourgade près d’Alep, les forces loyalistes ont infligé de lourdes pertes à un groupe de terroristes qui fuyaient Alep, croyant qu’ils s’étaient sauvés. Sur eux, les forces syriennes ont trouvé une charge explosive pesant 40 kg. Les survivants ont indiqué qu’ils avaient planté une seconde charge dans le quartier d’Amer Sermini. Dans leur repaire, des cocktails Molotov et des armes ont été saisies.

Dans ces différents camouflets, il faut noter, hormis la libération de l’équipe de télévision de, la libération de nombreux citoyens par des actions militaires que nos médias ne mentionnent pas. Il s’agit de Mohamed Hmadyeh (banlieue de Damas), Dib Mohamed (banlieue de Damas), Salman Razouq (Idleb), Mohamed Badour (Homs), Ala’ Hussein (Hama), Fadi Nedeh (Tartous), Oussama Youssef (Jableh), Manhal Badour (Lattaquié) et Ala’ Ammar Daoud (Jablé). En outre, l’armée a procédé à la destruction de 11 véhicules dotés de mitrailleuses et arrêté trois terroristes au rond-point d’al-Jandoul et au carrefour de Kastello à Alep.

Selon “Al-Watan”, quotidien syrien, l’armée syrienne a détruit sur trois axes principaux de la ville, des convois d’aides et des équipements armés des terroristes de l’ASL.

Les axes routiers en question, situés à Rif, près des frontières avec la Turquie étaient, entre autres, destinés à acheminer des équipements et des médicaments aux terroristes. Les terroristes armés arabes et non arabes empruntaient, également, ce même axe, pour se rendre, en Syrie. “Les unités de l’armée syrienne ont ainsi coupé l’approvisionnement en armes et en hommes, à Rif du Nord et au Nord-Est d’Alep . ” A Alep, le bilan des pertes, dans les rangs terroristes, est évalué à des dizaines de morts”.

On comprend donc pourquoi l’OSDH et les médias se murent dans un silence assourdissant. On vous parle de bombardement dans es quartiers d’Alep, sans toutefois préciser quoi que ce soit. Bien évidemment, d’entendre le pauvre mollah  Laurent Fabius, vociférer en Jordanie et au Liban, réclamant le départ de Bachar al-Assad tel un automate désarticulé, et mentant comme un arracheur de dents, on peut dire que l’heure est grave et la défaite se précise. Comment terminer sans parler de l’appel sans objet des terroristes qui menacent l’Occident ? “Nous allons nous allier à Al Qaïda si vous ne nous fournissez pas d’armes.” A mourir de rire quand on sait que, c’est Al Qaïda qui réclame des armes…