Aller à…
RSS Feed

Ankara demande à l’OTAN de déployer en Turquie les missiles Patriot


02/11/2012

Ankara demande à l’OTAN de déployer en Turquie les missiles Patriot
Ankara compte demander à l’OTAN de déployer en Turquie les missiles Patriot à cause d’une tension de la situation à la frontière turco-syrienne, a annoncé une source diplomatique turque au journal Hurriyet.

La Turquie s’est adressée à l’OTAN à deux reprises avec la demande de déployer sur le territoire turc les systèmes de missile sol-air à moyenne portée Patriot lors des deux guerres iraniennes, en 1990 et en 2000.

http://french.ruvr.ru/2012_11_02/93272276/ http://french.ruvr.ru/2012_11_02/93272276/
vendredi, 02 novembre 2012 06:36

« Trois raisons, pour ne pas attaquer la Syrie » (journal turc)

"Trois raisons, pour ne pas attaquer la Syrie" (journal turc)
IRIB- Le journal turc, « Milliyet », déconseille au gouvernement atlantiste d’Ankara d’éviter tout aventurisme guerrier contre la Syrie.

Dans un article, le journaliste Ghadri Gürsal affirme que la Turquie est, energétiquement, dépendante de la Russie et de l’Iran, et quelle garantie existe-il, pour que cette dépendance ne se retourne pas comme une arme contre la Turquie. L’auteur estime que la Turquie ne devrait pas s’engager, dans une action militaire contre la Syrie, tant que son voisin du Sud ne l’aura pas fait avant et il cite trois raisons, pour éviter la guerre : 1- l’armée turque n’est  pas suffisamment équipée et elle est incapable de mener une guerre asymétrique, d’autant qu’elle est, énergétiquement, dépendante des alliés de la Syrie . 2-La question kurde est le talon d’Achille de la Turquie. le PKK a bénéficié, à l »époque, de Saddam, des largesses du parti baath, et il profite, aujourd’hui, de celles de la Syrie. Déclencher une guerre pourrait transformer la question kurde en une crise incontrôlable et nous faire dépenser des milliards de dollars. Et cette perte est irréparable, pour notre économie  3-  l’opinion turque est loin d’être unie sur la guerre. La société turque est bien polarisée entre Kurdes et Turcs, laïcs et islamistes, alouites et sunnites. Alors qu’Israël s’apprête à attaquer l’Iran, dès le printemps prochain, lancer une guerre contre la Turquie détruira l’image de l’AKP et l’associera auprès de l’opinion à la cause anti- iranienne et anti-syrienne d’Israël.