Aller à…
RSS Feed

Ayatollah Khamenei : «Dialoguer avec les USA, une solution empoisonnée»


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 16 Mai 2019,

Revue de presse : ParsToday (14/5/19)*

« Il n’y aura aucune guerre ; la résistance reste l’option définitive du peuple iranien face aux États-Unis », affirme le Leader de la Révolution islamique.

Lors d’une audience accordée à des responsables de l’ordre islamique, le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a affirmé qu’il n’y aura pas de guerre.

« La meilleure option du peuple iranien est la résistance face aux États-Unis et dans ce face-à-face, c’est les États-Unis qui se verront obligés de faire machine arrière », a précisé l’Ayatollah Khamenei.

« Cette confrontation n’est pas militaire ; car il n’est pas établi qu’une guerre sera déclenchée. Personne ne cherche la guerre, ni nous ni eux. Ils savent bien qu’ils n’auraient aucun intérêt à déclencher une guerre. Cette confrontation est celle des volontés, et notre volonté est la plus forte. Parce que nous nous soumettons au décret de Dieu, ce qui renforce d’ailleurs notre volonté. »

Ailleurs dans ses propos, le Leader a expliqué pourquoi il n’est pas sage de négocier avec les États-Unis :

« Certains à l’intérieur du pays disent : mais quel est le problème avec les négociations ? La négociation est comme un poison. Et tant que le gouvernement actuel restera au pouvoir aux États-Unis, négocier avec Washington sera doublement empoisonné. »

Dans l’optique du Leader de la Révolution islamique, les Américains, loin de vouloir respecter les principes du dialogue, se focalisent sur nos points forts.

« Ils proposent de négocier sur notre armement défensif : “Négocions sur votre armement défensif, discutons ! Pourquoi fabriquez-vous des missiles de telle ou telle portée ? Réduisez la portée [de vos missiles], afin que vous ne pussiez pas riposter et frapper notre base [militaire] si nous frappons la vôtre.” Eh bien, ça va de soi qu’aucun Iranien sage et patriote n’acceptera de négocier ses propres points forts. Ou encore, ils disent : “Négocions à propos de votre profondeur stratégique” ; ce qui veut dire : acceptez de renoncer à votre profondeur stratégique aussi. »

Sur ce fond, le Leader a estimé que dialoguer ne serait pas sage, surtout avec l’administration américaine actuelle qui ne respecte aucun principe.

L’Ayatollah Khamenei a ajouté :

« Il n’y a nul doute que l’hostilité américaine, dont on a été témoin depuis les premiers jours de la Révolution islamique, a adopté aujourd’hui un caractère très évident. Cette hostilité a toujours existé auparavant, mais elle n’a jamais été aussi explicite qu’aujourd’hui. Aujourd’hui ils le montrent clairement et se permettent de menacer clairement. Et il faudrait se rappeler que quiconque menace à haute voix, sa puissance réelle n’est pas à la hauteur de sa voix. »

« Ils [les responsables américains] respectent les intérêts du régime israélien, plus que tout autre État. Ce sont les sionistes qui ont une mainmise sur beaucoup d’affaires [aux États-Unis]. Les Américains ont besoin de faire du bruit. Ils disent que leur comportement a changé [celui de] l’Iran ! Eh bien oui, ils ont quelque part raison ; en ce sens que la haine du peuple iranien envers l’Amérique est 10 fois plus grande qu’auparavant. Ce changement, on peut le constater dans le fait que leur objectif de porter atteinte aux intérêts de la RII devient chaque jour de plus en plus inaccessible. Ce changement, on peut aussi le constater dans le fait que la volonté de notre jeune génération pour préserver les lignes directrices du pays a augmenté, tout comme la vigilance de nos forces sécuritaires et militaires. »

« Regardez combien les ennemis se trompent dans leur évaluation de la situation. Leur président dit : il y a une manifestation tous les vendredis à Téhéran contre l’ordre au pouvoir. Alors que premièrement, il ne s’agit pas de vendredis, mais de samedis ; et deuxièmement, c’est à Paris et pas à Téhéran. »

*Source : ParsToday

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.