Aller à…
RSS Feed

Bachar al-Assad, le président syrien, piège les ennemis de la Syrie en beauté


 Publié le 9 avril 2012 par Allain Jules 

Bashar al-Assad

Le piège élaboré par Koffi Annan, l’idiot utile ou l’âne de la soi-disant communauté internationale, conçu essentiellement  pour déstabiliser la Syrie, a du plomb dans l’aile. Considéré à tort comme “plan de paix”, cette mascarade vient de mettre en lumière sa supercherie. Alors que des faucons qui arment honteusement l’Armée syrienne libre (ASL), en même temps, parlent de paix.

 Laquelle ?

Après avoir uniquement entendu  le bruit et la fureur, ceux qui poursuivent la diabolisation du régime syrien parlent de l’accentuation des “massacres”.

Comment peut-on demander des garanties, lors d’une tentative de paix, à un seul camp ?

 Le plan de Koffi Annan parle de faire la paix avec l’arrêt des violences dans les deux camps. Mais, il ajoute que le régime syrien doit retirer ses chars des villes.

Pourquoi ?

Ces tanks y sont, pas pour mater la population, mais pour restaurer et garantir la paix.

Il a donc fallu que le régime syrien, conscient qu’on ne demandait aucun effort aux terroristes-renégats qui, par mimétisme, veulent suivre le mauvais exemple des fous d’Allah libyens, exige d’obtenir des garanties écrites de la part des galopins avant d’entamer son retrait des villes.

Et là, c’est l’hallali. Les cris d’orfraie se suivent. Annan se dit “choqué”. Comment l’ONU peut-elle mettre au même pied, des terroristes et un régime en place ? On croit rêver.

C’est par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jihad Makdissi, que la Syrie a demandé des garanties: 

“La Syrie a déjà préparé un plan de retrait militaire, prêt à être appliqué, mais pour parvenir à l’objectif principal, il faut assurément des garanties écrites de la part de l’autre partie et de ceux qui la soutiennent quant au fait qu’ils respecteront les termes de l’accalmie”

En réponse, le plus pathétique est venu de la bouche du traître en sa patrie et chef de l’ASL,  Riad al Asaad:

“Le régime ne va pas appliquer ce plan. Ce plan va échouer”, ajoutant: »Nous avons donné notre parole que si le régime respectait ce plan, nous le respecterions également. Nous sommes honnêtes”.

Honnêtes mon oeil ! Ces gens, conseillés par des bellicistes, n’ont jamais voulu la paix en Syrie. De leurs exils dorés d’Ankara ou de Paris, ils n’ont qu’un seul but, déstabiliser la Syrie pour faire chuter Bachar al-Assad et ensuite gouverner. La démocratie au bout de la kalachnikov ? Honte à leurs soutiens !