Aller à…
RSS Feed

Bachar al-Assad menacerait la France avec une virulence inouïe


Publié le17 mai 2012 par Allain Jules

 

Bachar al-Assad

Alors que le Washington Post indique dans son édition d’hier que les Etats-Unis aident à coordonner l’arrivée d’armes en Syrie à destination des rebelles qui luttent contre le régime du président Bachar al-Assad, on peut être rassuré. Ce n’est pas dans les médias français, mâtinés par du racisme quand il faut parler de la Syrie qu’on verra ça.

Il est incompréhensible que la Russie n’envoie pas de troupes sur place pour éradiquer ces terroristes. Mardi dernier, lors d’un entretien sur la chaîne russe Rossia-24, le président syrien met en garde les nouvelles autorités françaises. J’ai suivi Soir 3 et la présentatrice du journal dit que le président russe “menace la France.” Un refus de relever la nuance dans le propos de Bachar al-Assad. En réalité, que dit le président syrien ?

Il dit que ce soutien inconditionnel aux terroristes ne pourra que se propager à termes ici aussi en Occident, compte tenu de la proximité avec le Moyen-orient.

Petits tracks backs:

Sur Sarkozy

“La question est de savoir ce que la France a gagné ces dernières années avec ses positions sur la Syrie et la Libye, notamment”

“Puisque nous parlons de la France, vous savez qu’elle a participé à des offensives militaires et qu’elle est responsable de la mort de centaines de milliers de Libyens.”

“J’espère que le nouveau président pensera à l’intérêt de la France. Je suis certain qu’il ne réside pas dans de nouvelles incitations au chaos et à la crise au Proche-Orient et dans le monde arabe”

Sur le terrorisme et son soutien occidental et celui du golfe (Qatar et Arabie saoudite)

“Ce qui se passe au Moyen-Orient, le chaos qu’on y créé – le terrorisme – aura un effet négatif en Europe aussi, parce que ce n’est pas loin de notre région”

“Pour les dirigeants de ces pays, il devient clair que ce n’est pas le ‘printemps’ mais le chaos et, comme je l’ai dit, si vous semez le chaos en Syrie vous pourriez être touché vous-même, ce qu’ils comprennent parfaitement”

Donc, lorsque des journalistes osent piétiner la déontologie qui est celle d’informer uniquement, c’est triste. D’ailleurs, les racistes qui ne comprennent rien nous accusent d’être des défenseurs des dictateurs (voir photo en dessous d’une page Facebook qui justifie le terrorisme). C’est simplement hallucinant de constater que ces gens ne comprennent pas l’enjeu de cette guerre qui cache en fait le contrôle du gaz. Passons.

Lisez le mode d’emploi du délire de ces clowns, ça ressemble étrangement aux pratiques de ceux de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), que tous les médias reprennent honteusement.