Aller à…
RSS Feed

BHL – l’allié d’al-Qaïda veut une intervention militaire en syrie « contre » l’islamisme ???


BHL – l’allié d’al-Qaïda veut une intervention militaire en syrie « contre » l’islamisme !

http://mai68.org/spip/spip.php?article4594 <http://mai68.org/spip/spip.php?article4594>

(Vidéo-preuve où BHL parle de son alliance avec al-Qaïda sur BFM)

Alors que, le 3 juin 2012, BHL parlait sur BFM de son alliance avec al-Qaïda ; le lundi 22 octobre 2012, il signait dans Le Monde une tribune demandant une intervention militaire en Syrie, en dehors de l’ONU, pour lutter contre l’islamisme ! Ils nous prennent vraiment pour des cons sans aucune mémoire !

Salut à toutes et à tous,

Le seul problème, mais ça, ils ne le disent pas, c’est que c’est eux, ou plutôt ce qu’ils représentent, c’est-à-dire l’impérialisme américano-sioniste, qui a commandité la rebellion armée en Syrie. C’est eux qui ont financé et envoyé en Syrie des mercenaires islamistes recrutés par le biais d’al-Qaïda. N’oublions pas en effet qu’al-Qaïda n’est rien de plus qu’une branche secrète de la CIA :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1419 <http://mai68.org/spip/spip.php?article1419>

Cela rappelle ce qu’il se passe au Mali, où, pour trouver une excuse pour envoyer des militaires au service de l’impérialisme français au nord du Mali déloger le MNLA et les Touaregs, la France a commencé par envoyer AQMI (al-Qaïda au Maghreb – lien cliquable) <http://mai68.org/spip/spip.php?article1372> ) dans cette région :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4550 <http://mai68.org/spip/spip.php?article4550>

Il y a seulement une différence : alors qu’au Mali, AQMI a été envoyé par la France pour servir d’excuse à l’envoie de l’armée pour réintégrer de force l’Azawad au Mali ; en Syrie, l’impérialisme a envoyé des mercenaires islamistes dans le but qu’ils prennent le pouvoir en procédant comme en Libye :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3169 <http://mai68.org/spip/spip.php?article3169>

Mais pour cela, il fallait que les populations occidentales ne prenent pas conscience que les fameux « rebelles » de l’armée soit-disant « syrienne » et soit-disant « libre » ne sont qu’une bande de mercenaires islamistes souvent liés à al-Qaïda, financés et entraînés par la CIA et les services secrets français dans la région d’Antioche à la frontière de la Syrie avec la Turquie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4510 <http://mai68.org/spip/spip.php?article4510>

http://mai68.org/spip/spip.php?article4394 <http://mai68.org/spip/spip.php?article4394>

Il aurait fallu que ça ne se sache pas, mais c’est loupé, tout le monde le sait ! or, comme au Mali, la présence d’islamistes sert d’excuse pour envoyer les forces armées de l’impérialisme français, les sionistes veulent se servir du fait que les Français ont compris que les prétendus « rebelles syriens » n’étaient que des islamistes liés à al-Qaïda pour s’en servir, comme pour le Mali, d’une excuse pour ne pas tenir compte des vétos russes et chinois à l’ONU et envoyer quand même les troupes coloniales.

Cela présente un avantage supplémentaire du point de vue de la propagande américano-sioniste : en faisant semblant de vouloir combattre les islamistes d’al-Qaïda, il espèrent nous faire croire que ce n’est pas eux qui les ont envoyés.

Ils croient que nous n’avons aucune mémoire ; mais nous n’avons pas oublié que, sur BFM, le 3 juin 2012, BHL avait avoué son alliance avec al-Qaïda. Vidéo-preuve :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4257 <http://mai68.org/spip/spip.php?article4257>

Ils nous prennent vraiment pour des cons !

   Bien à vous,
do
http://mai68.org
<http://mai68.org>


Quai

A Beyrouth, dans le quartier chrétien d’Achrafieh, un attentat à l’explosif le vendredi 19 octobre a fait plus de cent blessés et causé la mort de trois personnes, dont un important responsable sécuritaire libanais.   En réaction, les incidents se multiplient dans plusieurs points du territoire : manifestations à Tripoli, dans le Akkar, à Saida ; incidents armés dans les quartiers de Bab-el-Tebbaneh et Jabal Mohsen à Tripoli.   A Beyrouth, barrages routiers et contrôles inopinés par des groupes non identifiés dans différents quartiers de la capitale. Manifestations en différents points de la capitale.
Dans ces circonstances, il est recommandé de se tenir à l’écart de toutes manifestations et mouvements de foule et d’observer la plus grande vigilance.
 A Beyrouth, blocages répétés de la route de l’aéroport par des manifestations spontanées depuis le début du mois de juin 2012. Les personnes devant voyager sont invitées à s’informer au préalable de la situation et partir suffisamment à l’avance pour limiter le risque de rater l’avion. Les itinéraires alternatifs peuvent aussi être empruntés.
Il est formellement déconseillé de se rendre de façon illicite en Syrie depuis le territoire libanais. Il est rappelé que l’ambassade de France en Syrie est fermée et que le consulat général de France à Beyrouth n’est pas en mesure d’assurer la protection consulaire des personnes qui enfreindraient cette recommandation.
Sur l’ensemble du territoire, il est formellement déconseillé de s’approcher des zones frontalières avec la Syrie. Depuis la fin du mois de mai, plusieurs personnes ont été tuées par des tirs en provenance de Syrie.
Les déplacements au Nord-Liban (Akkar), et notamment à Tripoli, sont formellement déconseillés. De violents affrontements armés entre groupes alaouites et sunnites se sont produits à plusieurs reprises depuis mai 2012, dont le dernier épisode, commencé le 20 août, a fait de nombreux morts et de très nombreux blessés. L’armée libanaise y étant déployée, toute personne s’y rendant sans autorisation des Forces armées libanaises sera refoulée.
De façon générale, il est recommandé de se tenir informé au jour le jour de l’évolution de la situation avant tout déplacement au Liban, pays particulièrement sensible aux évolutions régionales. Une fois sur place, il faut faire preuve de prudence dans ses déplacements, ne pas attirer inutilement l’attention sur soi, ne pas photographier intempestivement personnes, bâtiments et sites et éviter la proximité d’attroupements.
Bekaa : Compte tenu des enlèvements ou des séquestrations arbitraires qui continuent d’avoir lieu dans la Bekaa, des incidents armés et de la sécurisation inégale des lieux, il est formellement déconseillé de se rendre dans cette région, y compris sur les sites archéologiques de Baalbeck et d’Anjar.
Le risque de désordres urbains est à prendre en compte ; il faut éviter les zones où ils surviennent (affrontements armés entre groupes dans les faubourgs de Tripoli ou dans la banlieue sud de Beyrouth). A Beyrouth, à la suite d’un incident armé qui a coûté la vie à deux dignitaires religieux dans le nord du pays le 20 mai 2012, des incidents sécuritaires dans les quartiers sud de la capitale ont fait deux morts et plusieurs blessés.

Une réponse “BHL – l’allié d’al-Qaïda veut une intervention militaire en syrie « contre » l’islamisme ???”

  1. Francenaldo Amorim
    octobre 23, 2012 à 5:03

    La paix retournera seulement au Moyen Orient, quand l ´état d´ Israel cessera d´ exister. Ce sont eux qui planifient toutes les attentats, groupes terroristes, payant des arabes sans qu íls le sachent, pour causer la division totale du Moyen Orient, et de l’ Afrique du Nord, etc…Le monde risque d´ entrer dans une 3 guerre à cause de ces maudits sionistes Israel/ Américains.