Aller à…
RSS Feed

Bruits de bottes


Alors même que les US et l’UE, partenaires au sein du « bloc occidental » dont l’OTAN et « l’Union Transatlantique » sont les instrument de coordination, ne peuvent plus être réellement appelés « démocraties »note ni même « états de droits »note, de sourds bruits de bottes nous parviennent.

 

OTAN - Guerres, pillages et destructions

 

 

Ces bruits nous viennent d’Iran bien sûr, pays dont depuis quinze ans il est dit quasi-annuellement qu’il est ‘à quatre ans’ d’avoir l’arme nucléaire. Malgré que tout donne à penser que ces campagnes successives ne sont que désinformation et partie intégrante de ce qu’il est convenu d’appeler des « opérations psychologiques », il ne faut pas oublier que des déploiements de troupes et des manœuvres militaires ont lieu. Nous ne citerons que cette information : un drone US RQ-170 violant l’espace aérien de la République Islamique d’Iran a été abattu ce 5 décembre 2011note.

 

Voisine de l’Iran, la Syrie est depuis plusieurs mois la cibles d’attaques de différents ordres. Des groupes armés, dont de nombreux signes montrent qu’ils sont soutenus par des pays tiers, créent un climat de tension extrême, provoquant la mort de nombreuses personnes parmi les militaires et policiers syriens mais aussi parmi la population civile. Notons au passage que les demandes de changement et d’émancipation de sa population sont maintenant rendues largement inaccessibles.

 

 

 

La Syrie subit aussi des attaques médiatiques importantesnote de la part des états du « bloc occidental », attaques permettant les tentatives de déstabilisations économiques -dont on sait pourtant qu’elles affectent principalement les populations les plus faibles- que sont les sanctions internationales. Remarquons que les pays de la ligue arabe sont en pointe dans ce combat. Les dernières annonces concernant la Syrie, notamment par la France dont le Ministre des Affaires étrangères Alain Juppé déclara « Bachar est fini! », sont la possibilité de création d’un « corridor humanitaire » et d’une « zone d’exclusion aérienne »note.

 

Autres voisins de la Syrie, autres désastres guerriers : à l’est, l’Irak est détruit pas une longue guerre et les diverses déstabilisations dont fut victime le pays ont créé des situations de chaos et engendré des violences interconfessionnelles tandis qu’à l’est, l’Afghanistan est, lui aussi, ruiné et en proie à de multiples violences. Rappelons que ces deux pays furent attaqués après des campagnes médiatiques usant et abusant du mensonge, transformant les journalistes en auxiliaires militaires chargés de la propagande de guerre. Le rôle de la presse ne semble pas avoir évolué sur ce pointnote.

 

La Libye vient d’être détruite sous prétexte humanitaire par les troupes du « bloc occidental » agissant sous couvert de l’ONU, organisation ayant décidé de la création d’une « zone d’exclusion aérienne » et dont les batailles terrestres furent menées avec l’aide de leur soudard Qatari. Cette destruction est physique mais aussi sociale et de nombreux « groupes de guerriers » sont maintenant en possession d’armes dont on ne sait quelle sera leur finalité. Des risques certains existent qu’elles soient revendues à des groupes déstabilisateurs (AQMI,…) ou qu’elles continuent leur chemin vers l’un des nombreux endroits du continent africain ou les troupes de l’OTAN et de ses pays membres sont impliquées : Soudan, SomalieCôte d’Ivoire, Yemen…

 

Ces bruits de botte nous viennent aussi de Russie. Directement menacée par l’implantation d’un « bouclier anti-missiles » (rappelons que cet ensemble que constitue le « bouclier » peut être défensif, mais aussi offensif, le simple fait de ne pas craindre de représailles d’un adversaire pouvant amener à la décision de lui mener bataille, y compris en utilisant les armes les plus destructrices. Rappelons aussi que le « bouclier » est constitué en lui-même de missiles), la Russie a annoncé qu’elle réagirait à ce projet par différents moyens dont, entre autres, une réaffectation de ses propres missiles. Les tentatives d’élargissement de la sphère d’influence de l’alliance transatlantique a conduit un général Russe à affirmer devant la Chambre Civile Russe « La Russie pourrait se voir impliquée dans un conflit dans lequel des armes de destruction massive seraient utilisées« note La Russie entrevoit aussi des difficultés sur son côté asiatique : « Les projets américains d’accroître leur présence militaire en Asie centrale et d’établir d’importantes bases militaires en Afghanistan inquiètent la Russie », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov. « Par ailleurs, des informations arrivant périodiquement montrent que nos collègues américains veulent accroître leur présence militaire en Asie centrale« , a-t-il fait savoir. note Les intérêts de ce même pays sont aussi menacés en Syrie et il a été annoncé que des bâtiments de la marine de guerre s’y rendraient prochainementnote, officiellement sans lien avec les événements actuels. La Russie a encore de nombreuses autres raisons de se sentir atteinte dans ses intérêts ou d’être inquiète. Notons par exemple qu’un de ses ambassadeurs fut roué de coups par des douaniers car il refusait de donner sa « valise diplomatique ». Cela se passait fin novembre au… Qatar!note

 

Ces bruits de bottes nous viennent aussi de Chine, pays ayant acquis une puissance monétaire, technologique et militaire impressionnante le mettant en concurrence directe pour la domination globale avec l’autre grand acteur. « Il ne peut y avoir deux tigres sur la même colline » a dit Deng Xiaoping, qui rejoint par là les vues du stratège US et « conseiller hors cadre » de Barak Hussein Obama, Monsieur Zbigniew Brzezi?ski. Ce dernier se déclarant pour un leadership total des US et expliquant que « qui contrôle l’Eurasie contrôle le monde »note. La Chine, donc, s’est sentie obligée de donner de la voix publiquement ces dernières semaines suite à ce qu’elle perçoit comme des menaces du « bloc occidental ». « Le président chinois, Hu Jintao, a appelé la marine à être prête au combat et à poursuivre sa modernisation afin de sauvegarder la sécurité nationale, a rapporté l’agence d’information Chine nouvelle, mardi 6 décembre » d’après Le Monde. La Chine a aussi émis des avertissements très clairs, demandant à ce que cessent les opérations au Pakistan, son voisin, en déclarant : « l’intégrité territoriale et l’indépendance du Pakistan doivent être respectés!note». Cette déclaration est comme pour joindre la parole au geste car, en mai 2011, la Chine avait déjà offert des avions de chasse au Pakistannote. D’autres opérations concernent son voisinage proche, comme le rapprochement des US avec la Birmanie ou le renforcement des capacités US en Australie. Le New York Times a publié un article le 16/11 à ce sujet où l’on peut lire : l’Australie doit être utilisée par l’armée étatsunienne « comme un nouveau centre d’opérations en Asie » à partir duquel les États-Unis chercheront « à se réaffirmer dans la région et affronter l’ascension de la Chine. »

Elle se sent aussi menacée par les opérations visant la Syrie et l’Iran et a d’ailleurs voté contre les résolutions de l’ONU visant la Syrie (rappelons que le conseil de sécurité est composé de trois membres du « bloc occidental » : USA, UK et France, d’un membre du « bloc civilisation orthodoxe » : la Russie et d’un membre du « bloc civilisation chinoise » : la Chine). Rappelons enfin qu’elle n’avait pas soutenu la résolution de l’ONU concernant la Libye et s’était abstenu lors de son vote.

 

Tous ces bruits de bottes ne seraient ils que l’annonce d’une intensification de la concurrence entre le géant de ce monde et ses outsiders? Devons nous craindre une confrontation dont personne, et surtout pas les populations européennes, ne sortirait gagnant? Pouvons nous accepter que l’on joue ainsi avec notre destinée? De surcroit dans un jeu à somme très largement négative? Nous vous laissons juge.

 

Beez – Libreinfo

 

Notes et références


Note 2 : Ibid.

Note : L’appareil n’a pas été « abattu », mais forcé d’atterrir après sa prise de contrôle.  http://essential-intelligence-network.blogspot.com/2011/12/rq-170-anatomy-of-failed-cybernetic.html

Note 3 : L’ensemble de l’appareil médiatique/appareil de propagande est mobilisé, comme l’attestent les faits relevés dans ce dossier. La manipulation est parfois grossière, comme lors de ce journal télévisé de la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone)

Note 5 : Voir différents média-mensonges et mensonges de guerre concernant ces pays et d’autres cas plus récents

Note 8 : http://english.pravda.ru/world/asia/06-12-2011/119857-qatar-0/ (Small Arab country slaps Russia in the face)

Note 9 : Voir « Le grand échiquier »