Aller à…
RSS Feed

ça rapporte (un peu), la trahison de la Palestine…!


Par Djeha

 

Accord préliminaire entre Égypte et FMI pour un prêt de 3,7 Mds€

 

ça rapporte (un peu), la trahison de la Palestine...!

Reuters, mardi 20 novembre 2012, 13h45

LE CAIRE, 20 novembre (Reuters) – L’Égypte et une mission du Fonds monétaire international (FMI) ont établi un accord préliminaire pour un prêt de 4,8 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros), a déclaré mardi un ministre. « Nous avons atteint un accord préliminaire avec la mission technique du FMI », a déclaré Ashraf al Araby, ministre égyptien de la Coopération internationale, lors d’une conférence donnée avec le chef de la délégation du FMI, Andreas Bauer, et d’autres responsables de l’institution internationale. « Nous sommes heureux que le FMI soutienne notre programme à ce stade », a déclaré Araby, ajoutant que le programme économique « permettrait d’établir une justice sociale ». L’accord doit être transmis au bureau du FMI pour être finalisé le 19 décembre, la première tranche du prêt devant être débloquée dans la foulée et la totalité versée dans les vingt-deux mois qui suivront. Cet accord est vu comme un pas essentiel vers le redressement de l’économie du pays, plombée par la révolte populaire qui a conduit à la chute de Hosni Moubarak en février 2011. (Edmund Blair; Agathe Machecourt pour le service français)

Le « patriotisme » des larbins

La Turquie annonce qu’elle va demander des missiles Patriot à l’OTAN

AFP, mardi 20 novembre 2012, 12h03

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a annoncé mardi qu’Ankara était dans « l’ultime phase » de discussions avant de transmettre à l’OTAN une demande formelle de déploiement de missiles Patriot à sa frontière avec la Syrie.

Les missiles sol-air Patriot « sont une mesure de précaution, spécifiquement orientée vers la défense », a déclaré M. Davutoglu à des journalistes à Ankara, avant une visite à Gaza.

« Nous allons soumettre une requête formelle dès que possible », a-t-il ajouté.

« Les discussions sont arrivées dans leur phase ultime avec l’examen des développements probables et des plans alternatifs », a indiqué le ministre des Affaires étrangères, « on peut dire que ça ne va pas durer longtemps ».

Lundi, le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen avait affirmé que l’alliance n’avait encore reçu aucune requête formelle de la Turquie mais qu’elle considérerait comme « prioritaire » une telle demande.

Interrogé sur les pays de l’OTAN qui pourraient fournir des Patriot à la Turquie, M. Davutoglu a répondu: « les pays dotés d’une capacité en termes de Patriots sont connus, les pays qui assignent ces possibilités à l’OTAN sont connus, on est sur la voie d’un accord avec eux ».

Les Patriot pourraient être mis à disposition par l’Allemagne et les Pays-Bas, les deux principaux pays européens équipés de ces missiles sol-air à moyenne portée.

Le renforcement des défenses anti-aériennes de la Turquie est discuté depuis plusieurs mois entre les autorités turques et leurs alliés de l’Otan, Etats-Unis en tête.

Ces discussions se sont accélérées depuis que des tirs d’obus syriens ont touché des localités turques proches de la frontière. L’un d’entre eux, début octobre, avait provoqué la mort de cinq civils turcs.

Pour faire face à cette menace, la Turquie a progressivement renforcé ces derniers mois son dispositif de sécurité, déployant des chars et des batteries de missiles antiaériens à courte portée le long de la frontière.

Fabriqués par le groupe américain Raytheon, des missiles Patriot avaient déjà été déployés par des pays membres de l’Otan en Turquie en 1991, pendant la guerre du Golfe, puis en 2003 lors de la guerre contre l’Irak.