Aller à…
RSS Feed

Ce qui a été censuré par Pujadas dans l’interview de Bachar Al Azzad


la totalite de l’interview du president syrien Assad:

Dans une interview accordée à France 2, le président Al Assad : Nous sommes disposés à tout dialogue réalisant l’intérêt des Syriens…Nous n’avons pas utilisé le chlore, et nous n’en avons pas besoin

et voici les questions entre 27 et 37 qui ont ete censurees par pujadas:

27. Il y a des centaines de français qui sont venus se battre aux côtés du groupe Etat islamique. Est-ce que vous avez arrêté des français ? Et est-ce qu’il y a des français du groupe de l’Etat islamique qui sont détenus aujourd’hui dans vos prisons ?

27. Le président Al-Assad

Non, nous n’en avons aucun dans les prisons. Nous n’avons que des informations. La plupart de ces djihadistes viennent ici pour combattre, mourir et aller au paradis. Telle est leur idéologie. Ils ne sont donc pas prêts à aller dans les prisons, quelles qu’elles soient.
28. Alors, il n’y en a aucun dans les prisons.

28. Le président Al-Assad

Non, nous n’en avons aucun dans nos prisons.

32. Alors, vous n’avez pas de message à adresser à Hollande en vue d’un dialogue ?

32. Le président Al-Assad

Je crois que le principal message qui doit lui être adressé doit l’être par le peuple français. Les sondages en France montrent bien le message que Hollande devrait écouter davantage. A savoir, qu’il est le président le plus impopulaire depuis les années cinquante. Il devrait s’occuper de ses citoyens et les protéger des terroristes qui viennent en France. En ce qui me concerne, en tant que président qui souffre en Syrie avec ses citoyens de ce terrorisme, je pense que le message le plus important est que ce que vous avez vécu en France n’est que la partie émergée de l’iceberg.
Quand on parle de terrorisme, sachez qu’il y a toute une montagne sous la mer. Soyez conscients que cette montagne s’en prendra à votre société.

33. Le secrétaire d’Etat américain a dit que peut être il y aura un dialogue avec le président Bachar Al Assad, avant de revenir sur cette position. Vous aviez dit ce ne sont que des mots, et moi je voudrais entamer le dialoguer, vous y êtes donc prêt ?

33. Le président Al-Assad

Bien sûr que nous sommes prêt. J’ai dit que nous sommes disposés à mener un dialogue avec tout pays dans le monde, y compris avec les grandes puissances… y compris avec la France. Mais j’ai dit que le dialogue doit s’appuyer sur une politique précise. Les fers de lance contre la Syrie ont été: un, la France. Deux, le Royaume-Uni. Ce n’était pas les Etats-Unis cette fois au soutien des terroristes en Syrie. Obama a reconnu que l’opposition modérée en Syrie est une illusion.

34. Il a dit que c’est illusoire de croire que nous pouvons les armer et qu’ils peuvent gagner la guerre, mais il n’a pas dit qu’il n’y a pas d’opposition modérée ?

34. Le président Al-Assad

Exactement. Que veut-il dire par “nous pouvons leur fournir des armes, et ils pourront gagner la guerre?” Qu’est-ce que ça veut dire? Que signifie ce fantasme? Ils ont dit qu’ils allaient armer l’opposition modérée. Pouvez vous me dire ce que c’est que cette opposition modérée? Où est-elle? Nous, nous ne la voyons pas. Nous vivons en Syrie et vous, vous vivez en France. Moi je vis ici et je ne vois pas cette opposition modérée pour la combattre, si nous devons la combattre. Elle n’existe pas.

35. vous dites qu’il y a un grand nombre de pays étrangers impliqués dans le conflit en Syrie. Mais Est-ce que vous auriez pu, sans le soutien de l’Iran et de Hezbollah, combattre le terrorisme en ce moment? C’est-à-dire vous avez condamnez les pays étrangers impliqués dans le conflit en Syrie, qu’en est-il du soutien iranien et de celui de Hezbollah ?

aa

35. Le président Al-Assad

Il y a une grande différence entre l’intervention et l’invitation. Tout pays, tout gouvernement dans le monde, tout Etat a le droit d’inviter n’importe quel pays ou n’importe quel parti ou organisation à l’aider dans n’importe quel domaine. Mais nul pays n’a le droit d’intervenir sans y être invité. Nous avons invité Hezbollah, mais pas les Iraniens. Ils n’y a pas de troupes iraniennes en Syrie, et ils n’ont envoyé aucune force.

36.il n’y a pas d’iraniens qui combattent à vos cotés?

36.Le président Al-Assad

Non, non. Ils ne combattent pas. Nous avons avec l’Iran des relations régulières, et ce depuis plus de trente ans. Des commandants et des officiers vont et viennent entre les deux pays conformément à la coopération existant entre nous depuis bien longtemps. C’est différent que de participer aux combats. Ils ne combattent pas. En tant que gouvernement, nous avons droit à ce genre de collaboration. En revanche, la France et d’autre pays n’ont pas le droit de soutenir qui que ce soit dans notre pays. C’est une violation du droit international, de notre souveraineté et des valeurs dont ils se vantent, ou dont certains prétendent être fiers depuis des décennies, voire peut-être depuis des siècles; et parmi lesquelles celle de la démocratie. Est-ce de la démocratie que d’envoyer des armes aux terroristes et de les appuyer? Ai-je le droit de soutenir les terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo par exemple?

37. vous savez ce que le premier ministre français a dit, récemment, de vous ? il a dit que vous êtes “un boucher” que répondriez-vous ?

37. Le président Al-Assad

Tout d’abord, je vais être franc avec vous. Personne ne prend plus aux sérieux les déclarations des responsables français. Pour une simple raison: c’est que la France est devenue en quelque sorte un satellite de la politique américaine dans la région. Elle n’est pas indépendante, et n’a aucun poids. Elle n’a plus aucune crédibilité.
Par ailleurs, En tant que responsable, je m’occupe toujours de l’opinion du peuple et des citoyens syriens. ce n’est pas la France ou un autre pays qui a fait de moi ce que je suis. Je suis là par la volonté des citoyens syriens, et c’est ça ce qui m’importe.
——————————————
pour vous donner une idee du minus pujad , je vous fais part de cette experience vecue de Dominique Mazuet de la librairie Tropiques a Paris:

Non, je n’ai pas (plus) de contact avec ce guignol servile …
d’autant moins que voici ce que ses prétendues « journalistes » ont fait naguère chez nous, lors de la première apparition de Hessel « à la télé », lors du début du « phénomène : indignez-vous » :

http://www.librairie-tropiques.fr/article-en-hommage-a-notre-ami-et-voisin-stephane-hessel-115754862.html

Personnes
Yara – Joel
À nou
Aujourd’hui à 7h04 AM

la totalite de l’interview du president syrien Assad:

Dans une interview accordée à France 2, le président Al Assad : Nous sommes disposés à tout dialogue réalisant l’intérêt des Syriens…Nous n’avons pas utilisé le chlore, et nous n’en avons pas besoin

et voici les questions entre 27 et 37 qui ont ete censurees par pujadas:

27. Il y a des centaines de français qui sont venus se battre aux côtés du groupe Etat islamique. Est-ce que vous avez arrêté des français ? Et est-ce qu’il y a des français du groupe de l’Etat islamique qui sont détenus aujourd’hui dans vos prisons ?

27. Le président Al-Assad

Non, nous n’en avons aucun dans les prisons. Nous n’avons que des informations. La plupart de ces djihadistes viennent ici pour combattre, mourir et aller au paradis. Telle est leur idéologie. Ils ne sont donc pas prêts à aller dans les prisons, quelles qu’elles soient.
28. Alors, il n’y en a aucun dans les prisons.

28. Le président Al-Assad

Non, nous n’en avons aucun dans nos prisons.

32. Alors, vous n’avez pas de message à adresser à Hollande en vue d’un dialogue ?

32. Le président Al-Assad

Je crois que le principal message qui doit lui être adressé doit l’être par le peuple français. Les sondages en France montrent bien le message que Hollande devrait écouter davantage. A savoir, qu’il est le président le plus impopulaire depuis les années cinquante. Il devrait s’occuper de ses citoyens et les protéger des terroristes qui viennent en France. En ce qui me concerne, en tant que président qui souffre en Syrie avec ses citoyens de ce terrorisme, je pense que le message le plus important est que ce que vous avez vécu en France n’est que la partie émergée de l’iceberg.
Quand on parle de terrorisme, sachez qu’il y a toute une montagne sous la mer. Soyez conscients que cette montagne s’en prendra à votre société.

33. Le secrétaire d’Etat américain a dit que peut être il y aura un dialogue avec le président Bachar Al Assad, avant de revenir sur cette position. Vous aviez dit ce ne sont que des mots, et moi je voudrais entamer le dialoguer, vous y êtes donc prêt ?

33. Le président Al-Assad

Bien sûr que nous sommes prêt. J’ai dit que nous sommes disposés à mener un dialogue avec tout pays dans le monde, y compris avec les grandes puissances… y compris avec la France. Mais j’ai dit que le dialogue doit s’appuyer sur une politique précise. Les fers de lance contre la Syrie ont été: un, la France. Deux, le Royaume-Uni. Ce n’était pas les Etats-Unis cette fois au soutien des terroristes en Syrie. Obama a reconnu que l’opposition modérée en Syrie est une illusion.

34. Il a dit que c’est illusoire de croire que nous pouvons les armer et qu’ils peuvent gagner la guerre, mais il n’a pas dit qu’il n’y a pas d’opposition modérée ?

34. Le président Al-Assad

Exactement. Que veut-il dire par “nous pouvons leur fournir des armes, et ils pourront gagner la guerre?” Qu’est-ce que ça veut dire? Que signifie ce fantasme? Ils ont dit qu’ils allaient armer l’opposition modérée. Pouvez vous me dire ce que c’est que cette opposition modérée? Où est-elle? Nous, nous ne la voyons pas. Nous vivons en Syrie et vous, vous vivez en France. Moi je vis ici et je ne vois pas cette opposition modérée pour la combattre, si nous devons la combattre. Elle n’existe pas.

35. vous dites qu’il y a un grand nombre de pays étrangers impliqués dans le conflit en Syrie. Mais Est-ce que vous auriez pu, sans le soutien de l’Iran et de Hezbollah, combattre le terrorisme en ce moment? C’est-à-dire vous avez condamnez les pays étrangers impliqués dans le conflit en Syrie, qu’en est-il du soutien iranien et de celui de Hezbollah ?

aa

35. Le président Al-Assad

Il y a une grande différence entre l’intervention et l’invitation. Tout pays, tout gouvernement dans le monde, tout Etat a le droit d’inviter n’importe quel pays ou n’importe quel parti ou organisation à l’aider dans n’importe quel domaine. Mais nul pays n’a le droit d’intervenir sans y être invité. Nous avons invité Hezbollah, mais pas les Iraniens. Ils n’y a pas de troupes iraniennes en Syrie, et ils n’ont envoyé aucune force.

36.il n’y a pas d’iraniens qui combattent à vos cotés?

36.Le président Al-Assad

Non, non. Ils ne combattent pas. Nous avons avec l’Iran des relations régulières, et ce depuis plus de trente ans. Des commandants et des officiers vont et viennent entre les deux pays conformément à la coopération existant entre nous depuis bien longtemps. C’est différent que de participer aux combats. Ils ne combattent pas. En tant que gouvernement, nous avons droit à ce genre de collaboration. En revanche, la France et d’autre pays n’ont pas le droit de soutenir qui que ce soit dans notre pays. C’est une violation du droit international, de notre souveraineté et des valeurs dont ils se vantent, ou dont certains prétendent être fiers depuis des décennies, voire peut-être depuis des siècles; et parmi lesquelles celle de la démocratie. Est-ce de la démocratie que d’envoyer des armes aux terroristes et de les appuyer? Ai-je le droit de soutenir les terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo par exemple?

37. vous savez ce que le premier ministre français a dit, récemment, de vous ? il a dit que vous êtes “un boucher” que répondriez-vous ?

37. Le président Al-Assad

Tout d’abord, je vais être franc avec vous. Personne ne prend plus aux sérieux les déclarations des responsables français. Pour une simple raison: c’est que la France est devenue en quelque sorte un satellite de la politique américaine dans la région. Elle n’est pas indépendante, et n’a aucun poids. Elle n’a plus aucune crédibilité.
Par ailleurs, En tant que responsable, je m’occupe toujours de l’opinion du peuple et des citoyens syriens. ce n’est pas la France ou un autre pays qui a fait de moi ce que je suis. Je suis là par la volonté des citoyens syriens, et c’est ça ce qui m’importe.
——————————————
pour vous donner une idee du minus pujad , je vous fais part de cette experience vecue de Dominique Mazuet de la librairie Tropiques a Paris:

Non, je n’ai pas (plus) de contact avec ce guignol servile …
d’autant moins que voici ce que ses prétendues « journalistes » ont fait naguère chez nous, lors de la première apparition de Hessel « à la télé », lors du début du « phénomène : indignez-vous » :

http://www.librairie-tropiques.fr/article-en-hommage-a-notre-ami-et-voisin-stephane-hessel-115754862.html