Aller à…
RSS Feed

Comment peut-on être Syrien ? Tricentenaire d’une Lettre Persane par les Pacifistes de Tunis


14 septembre 2012

L’Express est un journal dont le style d’écriture postcolonial donne tout simplement la nausée à tout esprit libre [1]. Ceux qui y écrivent savent-ils que malgré leurs guerres d’usure psychologiques  et à outrance, le monde a récemment assisté à un double miracle. En effet, 80% de la population a soutenu jusqu’au bout la légalité de son propre gouvernement dans la Jamahiriya Libyenne agressée par l’OTAN pendant 7 mois. En Syrie, malgré 17 mois d’attentats quasi quotidiens perpétrés par des groupes d’agents de l’impérialisme, la proportion demeure étonnamment la même.

Le paragraphe suivant mis en annexe dans l’article de L’Express sur la Syrie constitue un sommet de malhonnêteté et d’hypocrisie: « Damas cherche avocats. L’anecdote remonte à 2010. Ancien directeur Afrique du Nord-Moyen-Orient au Quai d’Orsay, Yves Aubin de la Messuzière reçoit un coup de fil de l’ambassadrice de Syrie à Paris. Lamia Chakkour sollicite le concours de cet orientaliste chevronné pour établir une liste de leaders d’opinion français -universitaires, diplomates, journalistes- susceptibles de véhiculer une « image positive » de son pays. Bien sûr, « Aubin » ne donne aucune suite à une requête qui reflète l’isolement de Damas. Faute de mieux, le régime alaouite devra se résoudre à miser sur des relais plus marginaux et moins recommandables. »[1]

Orientalisme et Occidentalisme…

En effet, si les informations correspondent à des faits, la Syrie n’aura fait qu’user des mêmes techniques que celles des Etats coloniaux. Dans ce dernier cas, cela porte un nom : l’Orientalisme. Edward Saïd a explicité, entre autres, le rôle des « centres d’études et de recherches » au Moyen Orient [2]. La France en possède pratiquement un dans chaque capitale, du Maroc au Golfe arabo-persique (et ne parlons pas de La Sorbonne arabe que veut s’offrir le Qatar ou quelque autre émirat). Par conséquent, en vertu de quel principe éthique pourrait-on reprocher à la Syrie, dans ces nouvelles guerres asymétriques, d’avoir tout simplement innové en faisant de l’Occidentalisme [3]…

Le sociologue tunisien Tahar Labib a observé avec pertinence que Montesquieu, dans ses Lettre Persanes, avait dépêché ses observateurs des mœurs françaises du dix-huitième siècle de la Perse vers Paris « c’est-à-dire dans le sens opposé à celui emprunté par les voyageurs dans l’œuvre desquels il avait puisé ses informations sur l’Orient ».  Par ailleurs, Rica, l’un des personnages de la fiction littéraire, va poser une question lourde par sa portée anthropologique: « Comment peut-on être Persan ? »[4 et 5].

Dans sa lettre à Ibben, depuis Paris en l’an 1712, il annonce comment, par le seul fait de son habit oriental, lors de son arrivée à Paris, il fut regardé comme s’il avait été envoyé du Ciel. Il ne s’était pas imaginé qu’il pût « troubler le repos d’une grande ville où il n’était point connu. Il décide alors de « quitter l’habit persan  et [d’] en endosser un à l’européenne, pour voir s’il resterait encore dans [sa] physionomie quelque chose d’admirable. […] j’entrai tout à coup dans un néant affreux. Je demeurais quelquefois une heure dans une compagnie sans qu’on m’eût regardé, et qu’on m’eût mis en occasion d’ouvrir la bouche. Mais si quelqu’un, par hasard, apprenait à la compagnie que j’étais Persan, j’entendais aussitôt autour de moi, un bourdonnement : ‘Ah ! ah ! Monsieur est Persan ? C’est une chose bien extraordinaire ! Comment peut-on être Persan ?’ »

Trois cent plus tard, et dans uns environnement mondialiste hostile n’ayant plus rien à voir  avec celui de la Cour de Louis XIV, friande malgré tout de découverte de l’Autre, il n’est que des scribouillards pédants de l’Express pour se demander : Comment peut-on être Syrien?

****

SOURCES :

1. Syrie: la légion française d’Assad. Par le légionnaire de l’écriture néo-impériale Vincent le-Gueux et l’«opposante» syrienne Hala Qui-lui-donna-un-Coup-De-Main, 13 Septembre 2012

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

2. Edward Saïd : L’orientalisme: L’Orient créé par l’Occident (trad. Catherine Malamud), Seuil, 1980.

3. Tahar Labib. Comment l’Autre devint Occident, MARS, n°10-11, Paris 1999, pages 113-125.

4. Montesquieu : Lettres Persanes, Paris, Garnier-Flammarion, 1964, pages 65-66.

 

_______________

Les Pacifistes de Tunis

http://bit.ly/yd15JY