Aller à…
RSS Feed

Communiqué: Arabsat, Nilesat, la ligue arabe et les chaînes syriennes


Nous condamnons la décision de suspendre la diffusion des chaînes satellitaires syriennes, publiques et privées sur les satellites Nilesat et Arabsat.

Ahmed Manai

 

Communiqué: Arabsat, Nilesat, la ligue arabe et les chaînes syriennes

 

 

 

Institut tunisien des relations internationales
12, rue de Kairouan,
Sousse, 4000
Tunisie
[email protected]
www.tunisitri.net/

Communiqué

Nous condamnons la décision de suspendre la diffusion des chaînes satellitaires syriennes, publiques et privées, sur les satellites Nilesat et Arabsat.
Le 5 Septembre 2012, les opérateurs du satellite arabe (Arabsat) et de la société égyptienne de satellites (Nilesat) ont cédé à la décision, prise le 3 juin 2012 à Doha, par le Conseil des ministres des affaires étrangères arabes, de suspendre la diffusion des chaînes satellitaires syriennes, publiques et privées.
La mise en œuvre de cette décision s’est faite, curieuse coïncidence, en même temps que se réunissait au Caire le conseil des Ministres des affaires étrangères arabes.
En conséquence

L’Institut tunisien des relations internationales qui a défendu, depuis sa création en 1998, le droit à la liberté d’expression ainsi que le droit d’accès de tous à des médias libres, diversifiés et impartiaux.

1 – Condamne fermement cette violation flagrante des principes les plus élémentaires de la démocratie, de la justice et de la liberté d’expression, perpétrée par les gestionnaires de ces opérateurs de satellites.

2 – Condamne énergiquement la décision du Conseil des ministres arabes des affaires étrangères, qui prive les citoyens arabes d’accéder à une information objective puisée aux sources les plus diverses, à une époque dominée par les médias de la désinformation, du mensonge et de l’incitation à la haine et au meurtre.

3 – Exprime son entière solidarité et son plein soutien aux journalistes et aux chaînes satellitaires syriens face à ces actes arbitraires.

L’Institut tunisien des relations internationales, qui s’est déjà largement investi, avec ses amis, dans la campagne en faveur de la chaîne Al-Manar , empêchée de diffusion sur EUTELSAT , en 2004, réaffirme son engagement à agir, avec toutes les organisations des droits humains et toutes les forces du bien, de justice et de liberté, afin de faire annuler ces décisions injustes et rétablir le droit des chaînes syriennes à diffuser librement.
I.T.R.I
Ahmed Manai