Aller à…
RSS Feed

Communiqué des familles des martyrs de Al Foua et Kefraya. Le lundi 17 Avril 2017.


Au nom de Dieu le miséricordieux,

Avec toute la douleur et la tristesse, nous avons reçu la nouvelle de cet acte criminel qui a eu lieu l’après midi du samedi 15 Avril à 15h30qui a ciblé les déplacés isolés, enfants, femmes et vieillards des deux villages de Al Foua et Kefraya. Acte criminel qui a résulté environ en 130 enfants martyrs et plus de 400 martyrs et blessés et qui constitue un massacre sans précédent de l’enfance. Ces déplacés ont été contraints par le siège opprimant qui a duré plus de deux ans de laisser leurs terres, leurs propriétés et leurs passé pour préserver ce qui leur reste de vie et l’avenir de leurs enfants. Au cours de ce siège, ils ont été exposés à de toutes sortes d’agression, bombardements quotidiens par missiles et obus de mortier, tireurs embusqués ciblant les femmes et les enfants, privation d’au, de nourriture, de médicaments et des plus simples nécessitées de la vie ce qui a arraché la vie de milliers de civils qui ont résisté à cette agression des takfiristes des villages environnants.

Nous, la population des villages de Al Foua et Kefraya, nous dénonçons cet acte monstrueux, pleutre et nous faisons porter sa responsabilité principalement et directement à chacun de :

1 :Heyat tahrir acham, jabhat annosra, ahrar acham et tous les autres groupes terroristes armés restants qui ont signé l’accord, qui se sont engagés à protéger les caravanes de déplacés et qui ont trahi leur promesse.

2 :L’état du Qatar, garant régional de l’accord et la Turquie, les deux financiers et garants principaux des groupes armés qui ont signé l’accord.

Cet acte lâche est condamné que celui qui l’ait perpétré appartienne aux groupes ayant signé l’accord ou pas, ces groupes en supportent toute la responsabilité, cet acte est contraire à notre religion et à tous les usages et conventions des nations unies et du conseil des droits de l’homme.

A la vérité, après que les bus chargés des déplacés ne soient arrivés au dernier point d’échange sans aucun accompagnement ni suivi de la part des groupes signataires de l’accord, et ceci suscite l’étonnement, les groupes armés ont commencé à retarder la mise en place de l’accord sous de vagues prétextes pendant deux jours. Les familles étant privées de nourriture et d’eau, et soumises aux conditions inhumaines et à la merci de ces groupes armés.

De ce qui nous est arrivé de photos et vidéos de témoins qui ont vécu le massacre, il nous est apparu que les membres de l’opposition ont été éloignés avant l’explosion tandis qu’un grand nombre d’enfants de Al Foua et Kefraya devant l’une des voitures pour une distribution de nourriture dont ils ont été longtemps privés, ce qui indique que ces groupes étaient au courant de l’explosion et n’ont rien entrepris aucun effort pour mettre à l’abri les civils de cet acte lâche qui a causé des centaines de martyrs, de blessés et de disparus.

Nous assurons qu’il y’a aussi des cas de kidnapping de quelques jeunes qui étaient en relation avec leurs proches après l’explosion, puis ont disparu lors du chaos qui a suivi.

Nous, les familles des martyrs, blessés et disparus demandons ce qui suit :

1 :Que les groupes de l’opposition armée livre toutes les personnes compromises dans ce crime pour qu’elles soient jugées dans les tribunaux de la république arabe syrienne.

2 :Le transfert de tous les blessés aux hôpitaux de la république arabe syrienne.

3 :Que les groupes de l’opposition respectent les autres points de l’accord, le finalise et ceci en autorisant le transfert de tous ceux qui restent à Al Foua et Kefraya.

4 :Avoir des informations quant au sort des disparus et des enlevés lors de ce crime.

5 :Des garanties et une protection internationale des caravanes de déplacés sortant de Al Foua et Kefraya pour finaliser l’accord.

6 :Que l’état du Qatar garant de l’accord et des groupes armés paye des compensations aux familles pour chaque martyr, blessé et toutes les victimes.

7 :Que le conseil de sécurité se réunisse d’urgence pour condamner l’agression et demander des comptes aux états responsables de cet acte terroriste et lâche.

8 :La condamnation de ceux qui ont accusé le gouvernement et l’armée arabe syrienne d’avoir provoqué l’explosion.

9 :Que le Samedi 15 Avril soit considéré dans la république arabe syrienne comme la journée de l’enfance afin de perpétuer la mémoire de ces enfants.

Nous, les familles des martyrs, remercions les nôtres qui ont fait preuve de retenue et qui ont se sont tenus, conformément aux instructions de notre religion, à ne pas agresser les civils sortant de Madhaya et de Zabadani, nous saluons les efforts de l’armée et des alliés pour faire aboutir les opérations d’échange et de protection des civils de Madhaya et de Zabadani et leur respect de l’accord et des accords précédents, nous remercions les populations des gouvernorats d’Idled et d’Alep pour avoir aidé aux opérations de secours et de soins aux blessés ainsi que tous ceux qui ont été solidaires avec nous. Nous assurons que nous sommes partisans de l’unité nationale, de l’unité territoriale de la république arabe syrienne, de la coexistence de toutes les composantes de la société syrienne et notre solidarité avec tous les fils de notre chère patrie pour vaincre le terrorisme.

Les représentants des familles des martyrs :

Al Tahhan, Al cheikh, Hariri, Aid, Asoud, Alali, Haj Salah, Haj Moussa, Chaqoul, Mohsen, Taqui, Quorbaich, Bosta, Al Youssef, Hashas et d’autres.

Le lundi 17 Avril 2017.