Aller à…
RSS Feed

Comparez la propagande de l’Otan et les mediamensonges d’Amnesty : il y a presque pas de différence !


 

Quand AMNESIE INTERNATIONAL soutient directement l’occupation de l’OTAN en Afghanistan !

 

 

AMNESTIE USA commence une campagne d’affichage et une campagne médiatique pour soutenir l’OTAN en Afghanistan!

 

AMNESTY USA proclame dans “une lettre ouverte aux Présidents Obama et Karzai”: “Aujourd’hui, trois millions de filles vont à l’école, comparé à pratiquement aucune sous les Talibans. Les femmes font 20% des diplomés d’université. La mortalité en couches et la mortalité infantile ont déclinées. Dix pour cent de tous les juges et procureurs sont des femmes, comparé à aucune sous le régime taliban. C’est ce que nous appelons le progès : les gains que les femmes ont obtenus par leur lutte durant la dernière décennie. »

Comparez cela avec la propagande directe de l’OTAN :

« Dans les dix ans de notre partenariat, les vies des Afghans, hommes, femmes et enfants se sont améliorées significativement en termes de sécurité, d’éducation, de soins de santé, de perspectives économiques et d’assurance de droits et de libertés. Il y a plus à faire, mais nous sommes résolus à travailler ensemble pour préserver le progrès substanciel que nous avons réalisé durant la dernière décennie. »

Il n’y a presque pas de différence.

Notez que les femmes avaient les pleins droits et une position publique politique et civile à l’époque socialiste pro-soviétique en Afghanistan. Et seulement à cette époque. Les USA et ses vassaux de l’OTAN organisèrent  une guerre totale pour détruire cet Afghanistan socialiste.

Ils ont recruté, armé, organisé et payé des militants islamistes comme :

Ben Laden – et ont formé Al-Quaida avec lui et ses réseaux salafistes -,

Ahmed Shah Massoud – le soi-disant ami de l’activiste sioniste Benard-Henry Levy, l’infâme BHL, pas un démocrate mais un seigneur de la guerre féodal dirigeant son Front Islamiste -,

Les Talibans – organisés par la CIA et ses associés des Services secrets du Pakistan, aux mains d’islamistes radicaux –