Aller à…
RSS Feed

Débat – Bruxelles 25 juin, 20 h “Ces jeunes qui partent en Syrie : que pouvons-nous faire ?”


Michel Collon interrogera :

– Deux mamans concernées
– Sébastien Courtoy, avocat
– Yakob Mahi, licencié en théologie et sciences islamiques,
– Semsettin Ugurlu, président Exécutif des musulmans de Belgique
– Mohamed Hassan, analyste du Moyen-Orient
– Bahar Kimyongür, auteur de Syriana
– Bissan Ahmed, écrivain palestinienne ayant vécu en Syrie
– Jacques Bourget, écrivain, auteur de Vilain petit Qatar
– Yves Bonnet, ancien directeur de la DST française (invité)
– Anne Morelli, analyste des médias
– François Janne d’Othée, journaliste au Vif-L’Express

Selon les statistiques officielles, 80 jeunes Belges sont partis en Syrie. D’autres estimations sont bien plus élevées. Reviendront-ils un jour ? Et dans quel état d’esprit, avec quelles conséquences ici ? Un drame épouvantable pour les parents et une angoisse pour notre société toute entière…

Nous, organisateurs (« Les mamans concernées », Association pour une Ecole Démocratique (APED), intal, Investig’Action, l’International Institute for Peace, Justice and Human Rights) avons décidé d’inviter témoins, analystes et responsables politiques pour comprendre les différents facteurs qui ont mené à cette situation. Et surtout ce qu’il est possible de faire aux différents niveaux.

Ce débat se mènera dans le respect des convictions de chacun, avec le souci de dégager des pistes pour une action concrète et constructive.

IHECS, 58-60 rue de l’étuve, 1000 Bruxelles (métro Bourse). Participation aux frais : 3 € (Jeunes et chômeurs : 1 €)

Infos et contacts : [email protected]
Presse : [email protected]

Bonjour,

soit vous habitez la Belgique, soit vous y avez des connaissances.

Investig’Action s’est engagé dans l’initiative de ce débat et coopère à fond avec les mamans dont le gamin est parti en Syrie et qui vivent un drame épouvantable, en étant en plus soumises à l’incompréhension et à l’islamophobie. En réalité, ces gens ont été manipulés par la façon dont les médias, occidentaux et arabes, ont présenté la question syrienne. Plusieurs sont déjà décédés là-bas et les autres sont menacés par les autorités belges alors que beaucoup sont juste allés pour aider de façon humanitaire , sans combattre.

La préparation et la mobilisation pour ce débat ont été entravées cette semaine par l’attaque d’Erdogan contre notre camarade Bahar, cette affaire nous a évidemment pris beaucoup de temps, mais heureusement, la mobilisation a payé, Bahar est rentré hier soir dans sa famille, vous imaginez leur joie !

Il participe avec moi à la mise sur pied de ce débat dont le contenu sera je pense très important pour informer et former l’opinion.

Par mails, par facebook, voire un résumé par sms, tout ce que vous pourrez, merci !

Et si vous avez la possibilité de venir, et de venir une heure à l’avance pour nous aider aux derniers préparatifs sur place, ce sera merveilleux !
Merci à vous, à bientôt j’espère !

Michel

Une réponse “Débat – Bruxelles 25 juin, 20 h “Ces jeunes qui partent en Syrie : que pouvons-nous faire ?””

  1. Francenaldo Amorim
    juin 23, 2013 à 4:01

    Ces jeunes gens qui sont engagés pour aller luter en syrie, ils sont trompés par une média/presse mensongère, qui cache la vérité sur le gouvernement Syrien, qui a un appui de presque 60% ou même plus de la population Syrienne. Alors le complôt sioniste anglo/méricain/Israel, qui domine presque tous les véhicules de communication des pays européens del´ (OTAN)/Amérique du nord et du Sud, et accuse le gouvernement syrien dêtre une dictature sanguinaire, anti-popullaire, etc…un mensonge que les jeunnes écoutent tous les jours, les convaincants qu’ils sont allé pour une lutte de libération.
    La seule manière c´ est de laisser les reporters dire la vérité, pour ne pas tromper les jeunes idéalistes, pour une injustice qui n´existe pas.