Aller à…
RSS Feed

Déclaration pour la Journée des Prisonniers palestiniens


Le Cri des Peuples

par lecridespeuples
Coalition européenne de soutien aux prisonniers palestiniens via Tlaxcala, 17/4/2022

La Journée des prisonniers palestiniens, qui tombe chaque année le 17 avril, est commémorée en cette année au milieu d’une campagne brutale des autorités d’occupation israéliennes contre l’ensemble du peuple palestinien, et en particulier contre les combattants de la liberté détenus dans les prisons israéliennes.

On estime qu’il reste encore plus de 4 400 prisonniers dans les différentes prisons de l’occupation israélienne, dont 33 femmes et filles, environ 160 enfants de moins de 18 ans et plus de 500 détenus administratifs, dont 8 députés élus. Au moins 600 prisonniers souffrent d’une maladie en phase terminale ou grave, comme le cancer, et d’une paralysie partielle ou complète. Le traitement israélien des détenus palestiniens peut constituer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité s’il fait l’objet d’une enquête appropriée de la CPI. Israël continue de priver les Palestiniens de leurs droits fondamentaux garantis par les conventions et normes internationales, et poursuit ses mesures et pratiques répressives à leur encontre, notamment l’isolement cellulaire, la torture et le recours à la force qui s’est considérablement intensifié depuis l’évasion de 6 prisonniers palestiniens du centre pénitentiaire de haute sécurité de Gilboa.

Parmi les nombreuses mesures brutales qu’Israël applique contre le peuple palestinien dans son ensemble, l’escalade des arrestations, y compris d’enfants et de femmes, la torture systématique des prisonniers continue et poursuit la politique de châtiment collectif de leurs familles et rétention prolongée de 8 corps de prisonniers morts en prison, principalement du fait de négligences médicales.

Suite à la tentative d’évasion par le « tunnel de la liberté » en septembre dernier, les autorités d’occupation israéliennes ont intensifié leurs abus et mesures répressives contre les prisonniers et détenus administratifs palestiniens, Ils en ont déplacé un grand nombre, dont les six prisonniers qui avaient réussi à s’évader de la prison de Gilboa, dans des cellules d’isolement. La politique de punition collective contre les prisonniers et les détenus administratifs palestiniens s’est intensifiée, ce qui a incité des dizaines de détenus à s’engager dans des grèves de la faim individuelles pour refuser leur détention administrative ; depuis le 1er janvier, les détenus administratifs ont annoncé une position collective déclarant un boycott ferme et complet de toutes les procédures judiciaires liées à la détention administrative devant les tribunaux israéliens.

En février dernier, des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes ont annoncé qu’ils lanceraient une grève générale le 25 mars si les mesures restrictives de l’administration pénitentiaire, notamment la réduction des portions alimentaires, n’étaient pas levées. Cette grave décision montrant l’unité et la ferme volonté de tous les Palestiniens dans les prisons israéliennes a alarmé l’administration pénitentiaire, qui a annulé les mesures et a répondu aux demandes humanitaires des prisonniers, ce qui a conduit à la suspension de la grève.

La Coalition européenne pour le soutien aux prisonniers palestiniens, tout en poursuivant son soutien á la lutte de tous les hommes et femmes dans les prisons et centres de détention israéliens jusqu’à ce qu’ils retrouvent leur liberté et leurs droits légaux et humains, déclare sa condamnation absolue de la politique de répression et les abus pratiqués par les autorités d’occupation israéliennes contre tous les prisonniers, car ils violent le droit international humanitaire, en particulier les troisième et quatrième conventions de Genève de 1949.

La coalition, tout en poursuivant ses activités, est déterminée à internationaliser la question des prisonniers de guerre palestiniens, afin d’obtenir leur liberté et celle de tous les détenus dans les prisons israéliennes et de restaurer leur dignité et leurs droits légitimes, légaux et humanitaires y compris, leur droit à un traitement et à des soins de santé appropriés pour les malades, le droit à l’éducation et d’autres droits fondamentaux garantis par le droit international humanitaire.

Liberté pour tous les détenus malades, liberté pour tous les enfants, les femmes et les personnes âgées !

Liberté pour les détenus administratifs !

Liberté pour toutes celles et tous ceux qui ont sacrifié leur propre liberté au nom de la liberté de leur peuple !
lecridespeuples | 18 avril 2022 à 20 h 08 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-3Vy

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x