Aller à…
RSS Feed

Des dizaines de pick-up détruits à Alep, des centaines d’activistes abattus sur l’ensemble des fronts ?


  • Montage de l’agence Sana restituant les opérations de ces dernières 24 heures contre les colonnes motorisées de la rébellion, aux approches d’Alep   Voici le panorama des opérations en province, les 14 et 15 août, tel que donné par Sana :   -al-Qusayr : L’armée a attaqué un groupe de fermes abritant des bandes à Tal Dossar, leur infligeant des pertes. À Jisr Adra, village situé près de Rableh, un groupe de quatre rebelles a été anéanti dans une embuscade tendue par l’armée. Toujours […]


Par Guy Delorme, le 15 août 2012   


Montage de l’agence Sana restituant les opérations de ces dernières 24 heures contre les colonnes motorisées de la rébellion, aux approches d’Alep

Voici le panorama des opérations en province, les 14 et 15 août, tel que donné par Sana :

-al-Qusayr :

L’armée a attaqué un groupe de fermes abritant des bandes à Tal Dossar, leur infligeant des pertes. À Jisr Adra, village situé près de Rableh, un groupe de quatre rebelles a été anéanti dans une embuscade tendue par l’armée. Toujours dans les environs d’al-Qusayr, près du village de Bladet al-Ziraa, un sniper a été abattu.

-Frontière nord Liban :

Dans la nuit du 14 au 16 août, le secteur de la ville frontalière de Talkalakh a été une nouvelle fois « visité » par des groupes venus du Liban tout proche. Et une nouvelle fois, ceux qui n’ont pas été abattus par le feu des gardes-frontière ont dû regagner leur sanctuaire libanais. Ces incursions étant quasi-quotidiennes depuis des mis, et beaucoup échouant dans le sang, on se demande combien de monde l’ASL a pu laisser sur ce front, certes vital pour son ravitaillement.

-Deraa :

Les environs de la ville de Tafas (une dizaine de kilomètres au nord de Deraa) continuent d’être le théâtre d’accrochages : plusieurs activistes y ont encore été abattus mardi 14 août. Et pour ce qui est du 15, Sana fait état de la déroute des activistes de Tafas, dont beaucoup auraient abandonné leurs armes.

Le même jour, dans un autre secteur de la province, à al-Hara, un autre groupe armé a été décimé. Plus au sud, sur la frontière jordanienne, à Tal Chhab, une tentative d’infiltration a été repoussée avec pertes.

À Deraa même, le docteur Maamoun al-Zoubi, directeur adjoint du service de Santé régional, au moment où celui-ci quittait son bureau. Pour les activistes radicaux, rappelons qu’un médecin est d’abord un « cadre » du régime, donc un homme à abattre.

Et puis quelque dernières nouvelles militaires des deux métropoles syriennes :

-Alep :

les groupes ASL ont été accrochés hier dans le secteur d’Anadan, perdant de nombreux combattants. Rappelons qu’Anadan, petite ville située sur la route de la Turquie à une dizaine de kilomètres au nord-ouest d’Alep est tenue, au moins en partie, par les rebelles. Qui ne sont donc pas comme en pays conquis dans cette région, où l’armée mène des attaques quotidiennes contre leurs positions.

À Kafar Hamra (banlieue ouest), le bilan de la tentative d’entrée dans Alep d’une colonne motorisé rebelle s’établit à pas moins de douze véhicules à mitrailleuse lourde détruits, avec leurs équipages. Toujours ans les environs d’Alep, à Kafer Bassin, ce sont cette fois dix pick-up de l’ASL qui sont partis en fumée. À quoi il faut encore ajouter huit autres, détruits à Qoubtan al-Jabal, près de Daret Ezzeh. Et un nombre indéterminé encore à l’occasion d’accrochages dans les quartiers de Bab al-Nasser (ou Bab al-Nasr, centre ville au nord de la citadelle) et al-Sabei’ Barat.

Soit un minimum de trente véhicules détruits en quelques heures : à raison de trois ou quatre occupants par pick-up, ce sont au moins une centaine de combattants ASL qui ont été éliminés.

Sans compter ceux tombés dans un accrochage survenu au rond-point al-Jandoul d’Alep. Il semble bien, toute exagération propagandiste mise à part, que les rebelles perdent un minimum de 2 à 300 combattants chaque jour dans le seul secteur d’Alep.

Un pick-up à mitrailleuse lourde de la rébellion : autour et dans Alep, l’armée syrienne a déjà détruit des dizaines de ces véhicules, avec leurs « équipages » : même la mobilité légendaire des bandes ne les sauve pas du massacre !

-Damas :

L’armée affirme avoir détruit un centre de commandement ASL pour le secteur de Damas, et situé dans la ville d’al-Tell (une dizaine de kilomètres au nord de la capitale) : Sana donne les noms de trois chefs ASL abattus.

Complétons ce point avec u journal de la télévision syrienne en date du 14 août. Au sommaire, combats violents à Seif Al-Dawla (Alep), traques et accrochages à Homs et à Deraa, et Reporters Sans Frontières (mais pas sans oeillères) qui exhorte enfin l’opposition à condamner le ciblage des journalistes syriens :

http://www.youtube.com/watch?v=Z02F0ERBPkQ&feature=plcp