Aller à…
RSS Feed

Des soldats syriens atteints par des gaz toxiques à Barza.


 
 

De nombreux soldats de l’Armée arabe syrienne sont arrivés à l’hôpital Hamich, où parmi eux figuraient  des morts, présentant des symptômes bien visibles d’inhalation de gaz chimiques .

En effet, une matière blanchâtre coulait des bouches et des narines des militaires, affirme le quotidien syrien Al Watan . Les victimes sont arrivées vendredi au centre de Barza, près de Damas, où de violents combats se déroulent entre l’Armée arabe syrienne et les groupes terroristes présents dans ce quartier depuis des mois.

Cette information n’a pas été confirmée officiellement mais la source citée a indiqué que dès que les équipes médicales ont commencé à prendre en charge les victimes , plusieurs membres du personnel soignant ont été pris de fortes nausées et certains ont perdu connaissance.

Néanmoins,les symptômes étaient moins forts que ceux apparus sur les soldats. Les victimes ont du être transportées vers un autre hôpital de Damas. Les secouristes qui ont transporté les victimes du champ de bataille ont fait état de la chute d’un obus tiré de l’intérieur de Barza vers les positions de l’armée syrienne, présente à la lisière de la localité.

Des services compétents ont immédiatement commencé une enquête pour déterminer la nature du produit chimique tiré par les groupes armés et, par conséquent, connaitre son origine.

La source précise que les soldats transportés à l’hôpital ne portaient pas de traces de balles ou de blessures résultant de confrontations armées mais présentaient des symptômes d’inhalation de gaz inconnu.

Réagissant aux allégations américaines et occidentales sur le recours présumé de Damas aux armes chimiques, le ministre syrien de l’Information Omran al-Zohbi a qualifié les déclarations du secrétaire d’Etat américain et du gouvernement britannique d’ètre « loin de la réalité et n’étaient qu’un tissu de mensonge éhonté ».

« Je tiens à insister une fois de plus sur le fait que la Syrie n’utilisera jamais d’armes chimiques. Les grandes puissances occidentales veulent répéter en Syrie le scénario irakien (…) Les statistiques montrent que des ressortissants de 29 pays luttent aux côtés des rebelles en Syrie. Quelque 5000 jihadistes yéménites sont présents aujourd’hui en Syrie », a-t-il dit.