Aller à…
RSS Feed

Deux dangereux mensonges sur la Syrie.


 
Syrie carte

Des analystes et des observateurs, mus par de bonnes intentions, tombent dans les pièges des mensonges sémiologiques véhiculés sur la Syrie. Parmi les plus dangereux mensonges, celui d’”opposition armée” et l’”impossibilité de la solution militaire”. Certains prennent pour prétexte ces deux postulats mensongers pour appeler au dialogue, qualifiée de seule voie pour un règlement politique. Pourtant, dès le début de la crise, le pouvoir syrien a plaidé pour le dialogue, et le président BacharAl Assad a expliqué sa vision de ce dialogue national, qu’il considère comme un moyen pour élargir la base du partenariat national, et pour reconstruire les institutions de l’Etat tout en préservant et en consolidant l’indépendance nationale. Pour encourager le dialogue, les autorités syriennes ont multiplié les amnisties pour les personnes impliquées dans l’insurrection armée. Plus récemment, l’Etat a franchi un grand pas sur la voie du règlement du problème des déserteurs des forces armées, dont un grand nombre combat aujourd’hui dans les rangs de l’Armée arabe syrienne et certains sont même tombés en martyrs sur le champ d’honneur.

Le terme “opposition armée” vise en réalité à dissimuler la véritable composition des groupes qui combattent l’armée syrienne et qui constituent le noyau de l’agression coloniale contre la Syrie, son peuple et ses institutions. Ce terme est un voile qui cache d’horribles vérités dont voici les plus importantes :

-Ces groupes armés sont composé de dizaines de milliers de combattants venus de 80 pays des cinq continents. C’est un mélange de mercenaires internationaux et de recrues des réseaux terroristes takfiristes. Beaucoup ont été recrutés par des compagnies internationales, comme Blackwater, qui a envoyé en Syrie des milliers de mercenaires. De nombreux médias ont publié des enquêtes sur des contrats passés par ces compagnies avec d’anciens militaires, qui ont servi sous la bannière des Nations unies dans plusieurs pays.

-Les rapports publiés par la presse et les centres de recherche indiquent que près de la moitié des effectifs des groupes armés est composée de mercenaires et de terroristes étrangers, Saoudiens, Tchétchènes, Afghans, Turcs, Indonésiens, Somaliens, Libyens et Tunisiens. Beaucoup d’autres sont Européens, Australiens ou Américains. Aucune norme scientifique ne permet donc de dire que tous ces combattants sont des opposants syriens. Il s’agit soit de mercenaires, achetés grâce à l’argent des Etats(Arabie,Qatar,France,US(a),Grande -Bretagne et Allemagne) qui financent la guerre contre la Syrie, soit des terroristes takfiristes qui participent à la destruction de l’Etat syrien.

-En dehors d’Al Qaïda, il existe plus d’un millier de groupes armés de différentes origines, selon les études préparées par les centres de recherche, y compris le Pentagone. Les correspondants de presse étrangers, qui ont enquêté sur le terrain, affirment que la plupart de ces groupes comptent sur le financement du Qatar et de l’Arabie saoudite, soit d’une manière directe soit à travers la Coalition de Doha et le Conseil d’Istanbul ou encore le conseil militaire de ladite Armée syrienne libre.

-Ces groupes se financent aussi à travers le pillage des biens publics et privés, le racket et autres rançonnages.

Le fait de véhiculer l’idée de l’impossibilité de l’option militaire vise, pour sa part, à saper le moral du peuple syrien et de l’Armée arabe syrienne et à se dérober à l’obligation d’assécher les sources de financement du terrorisme. Or cela est une condition nécessaire pour stopper la violence, qui est entretenue par les Etats qui soutiennent les mercenaires et les terroristes.

Les Etats-Unis, les monarchies du Golfe, la Turquie, « israël » et la France, sont déterminés à faire durer la guerre d’usure. La question qui se pose est celle de savoir qu’elles sont les options d’un Etat “normal”, confronté à une agression de groupes terroristes qui vivent grâce à l’anarchie ? N’est-ce pas la solution militaire ? Est-il possible d’inviter au dialogue le Front al-Nosra, l’Etat islamique en Irak et au Levant ainsi que des centaines d’autres groupes extrémistes, alors que les vitrines politiques des agents de l’étranger n’ont aucune influence sur eux pour les pousser à rendre les armes ou à respecter un cessez-le-feu ?

L’option militaire pourrait prendre du temps et consommer des moyens, mais c’est la seule façon de permettre à l’Etat syrien de se redresser. Elle nécessite  une unité qui existe déja entre le peuple, l’armée et le commandement, seule base solide pour défendre la souveraineté et l’indépendance nationales. Et s’il existe vraiment une opposition patriotique, elle est invitée à se joindre à l’Etat dans sa bataille pour la défense de l’existence de la Syrie et de son Etat.

Ghaleb Kandil

Tendances de l’Orient

3 Réponses “Deux dangereux mensonges sur la Syrie.”

  1. Francenaldo Amorim
    novembre 25, 2013 à 6:50

    C´ est très facile terminer avec tout ces forces d ´oposition militaires composés par sa majorité des mercennaires venues des quatre coins du monde, traites locaux ambitieux pour pouvoir et argent, payés par les riches royammes de l ´Arabie Saoudite, Katar, Emirats, etc..si la Russie ett l ´Iran exigent de l ´ONU, l ´envoie pour les frontières de la Syrie de 200.000 soldads de l ´ONU, pour empécher l ´entrance des mercennaires et le passage de munitions et armes pour eux, aidant l ´armé nationale syrienne a amintenir la paix à l ´intérieur, faisant le le désarmement de toutes les forces de l ´oposition, avec une anistie totalle de tout les combatants, sauf ceux qui ont été comprovés pour l ´assassinat des civilles innocents, par cruelté individuelle. Ces crimes de guerre l ´ONU, doit metttre ces assassins en prison pour être jugés. Une fois cette accord, ceux qui ne se rendent pas aus forces de l ´ONU, doit être chasser par tout le monde…ONU et Armé Nationalle, jusqu´à sa lextermination. Si l´ONU n´ accept cette accord, alors la Russie et l ´Iran doient le faire pour eux mêmes, faisant le papier de l ´ONU., pour garantir la prochainne élection démocratique, oû tout les syriens pourront voter en plusieurs partis de l ´opposition et dans ceux qui sont au coté du gouvernement.
    Je donne trois mois et toutes les terroristes que ne se rendent pas seron envoyer pour l ´enfer, encerclés par l ´armé et sans route de fuite par la frontière Turque et Jordanienne, fermé par les forces étrangères au service de la paix.
    Gloire pour les forces armés syriennes,

  2. claudia
    novembre 27, 2013 à 6:17

    L’ONU est le grave problème pour promouvoir la paix dans le monde.

    Avant ce petit embryon appelé Ban Ki-Moon, il y avait l’inefficace et impotent Kofi Annan. Dix ans d’assinats de civils innocents, en 10 ans, 4 nations ont été complètement anéanties, détruites et en proie à des attentats quotidiens par des barbares.

    Kofi Annan – cet homme sans envergure a fermé les yeux lors des bombardements de l’Afghanistan et ne les jamais ouverts lors de la destruction de l’Irak. Plusieurs diront que malgré l’illégalité de l’invasion brutale de l’Irak, l’Afghanistan fut tout autre puisque l’alliance avait l’aval de l’ONU. Rien de plus faux. Jamais une resolution fut signée pour l’invasion de l’Afghanistan. Cherchez, vous ne trouverez pas. Suite aux attentats du 11 sept., Collin Powell avait créé une urgence artificielle à l’effet que Ben Laden s’y trouvait et qu’il fallait à tout prix s’y rendre afin d’arrêter Ben Laden et son groupe. En échange, Powell avait promis d’émettre un rapport détaillé prouvant hors de tout doute que Ben Laden et Al-Qaida étaient responsables des attentats. Inutile de rajouter que l’ONU attend toujours ce rapport.

    Le cas de l’Irak n’est pas different sauf que là, on est allé aussi loin que de faire assassiner le chef d’état suivant un procès-bidon.

    Dans les deux cas pré-cités, au lieu d’accuser les pays fautifs de crimes de guerre, on a baissé les bras devant le fait accompli et avec une facilité déconcertante, l’ONU, à chaque année, se permettait de prolonger le mandat de l’envahisseur d’une année à l’autre.

    Ban Ki-Moon – un autre qui mange dans la main des criminels. Cette fameuse resolution 1973 qui ne consistait qu’à établir une zone d’exclusion aérienne fut outrepassée largement. Des universities, écoles, centres pour vieillards et centres pour handicapés furent bombardés. A quelques reprises, on a essayé de tuer Kahdafi et on a plutôt réussi à tuer un de ses fils et ses petits-enfants. Jamais Ban Ki-Moon n’a demandé de cesser les bombardements.

    Ce ,même personage connait très bien les lois internationales et SAIT que ce qui se passe en Syrie est une guerre par procuration. On avoue ouvertement financer, entraîner et armer des terroristes pour finalement les envoyer égorger, décapiter des citoyens innocents sans compter tout le vandalisme et vols des biens d’autrui sans oublier la destruction totale de biens ancestraux sous la protection de l’UNESCO.

    Morale de toutes ces histoires scabreuses: l’humanité est en danger sous la tutelle de l’ONU. Cet organisme de pacotille et corrompu jusqu’à l’os, doit être démantelé et reconstruit sous d’autres critères. Et ce qui est le plus dérangeant c’est que présentement, il y a des personnages portant la cravate et sourire aux lèvres qui se promènent dans les couloirs de cet organisme et qui ont du sang sur les mains.

    Cela fait chier!!

  3. Francenaldo Amorim
    novembre 29, 2013 à 1:08

    Ce que vous dites c´ est la pure vérité….mais à cour délai. pour l ´arrêt des combats et cette guèrre par procuration extérieur, et soulager les souffrances du peuple Syrien, déjà à gennoux devant ces organizations internationalles impotantes et faccieuses pro sionnistes et neo-colonialistes, il faut accepter, un accord d´ une force internationalle, même sans crédibité actuelle, mais composées par des forces sous le commandement de la Russie, Brésil, Venezuela, Chine, etc,,qui sont les pays des grandes potences, qui sont vraiment désirés pour la paix en Syrie, pour aider l ´armé National Syrienne, àsupervisioner la rendiction et sortie des forces mercennaires et locaux,, qui recevront l ´annistie totalle,( sauf les criminnels de guèrre connues par les bàrbares d´ assassinat d´i nnocents civilles,), qui pourront partir chez ces maitres aux EUA, Turquie, Israel, Arabie saoudite, Katar, pour y faire les travaille d´ assassinat pour qu´ils ont été entarinnés et enseignées..