Aller à…
RSS Feed

Djihadistes et Syrie: Stratégie militaire et délire politique Français


Djihadistes et Syrie: Stratégie militaire et délire politique Français
Publié le 26-09-2014

Par Daniel Martin
Ecologiste, ex-élu local Givors

Curieuse façon de procéder pour l’intervention Militaire en Syrie…

L’Armée US, aidée par les Etats du Golfe, a commencé à bombarder mercredi 24 Septembre 2014 des positions de l’Etat Islamique (E.I.) en Syrie. Sauf qu’OBAMA n’a pas jugé nécessaire d’obtenir l’accord préalable du gouvernement du pays bombardé, en l’occurrence le gouvernement Syrien. Cette situation de l’intervention militaire pose d’ailleurs un problème au sens du Droit international, car la coalition menée par les Etats-Unis ne s’appuie ni sur une demande formulée par un pouvoir légitime, ni sur un mandat de l’ONU.

Damas a officiellement été « averti » et « informé » de ses attaques sur son sol, rien de plus. Pas question pour autant d’accepter la Syrie, dernier pays arabe laïc, dans leur coalition « antiterroriste ». Or, pas besoin d’être un expert militaire pour considérer qu’une intervention Militaire aérienne sans soutien de l’armée Syrienne coordonné au sol est plus que controversée en terme d’efficacité pour éliminer les djihadistes …

Sans intervention coordonnée au sol, risques aggravés pour les populations civiles

Nul doute dans ces conditions que les Djihadistes vont se replier dans les zones urbaines et mener des actions de guérilla pour défendre les fiefs préalablement conquis. Au gré des réactions de la population qui manque de tout et dont la situation va être aggravée par les bmbardements, les Djihadistes de l’E.I. qui disposent de larges moyens financiers n’hésiterons pas à jouer de la carotte et du bâton comme ils le font déjà en éliminant très violemment les récalcitrants, dans un climat dissuasif de terreur et pour s’attirer la sympathie des plus passifs, ils le feront par des prises en charge d’aides et solidarités diverses pour mieux leur faire accepter la charia…

Autre raison de se déployer dans les villes : prendre les populations en otage. Pousser les forces Américaines, celles de la ‘’coalition’’ à la faute, en infligeant des pertes parmi les civils lorsqu’elles veulent frapper les djihadistes. Cela vient d’ailleurs de se produire dès les premières frappes avec l’annonce de 14 Djihadistes tués, mais aussi 15 civils…

Délire politique du Président Français !!!

On peut souligner par ailleurs que le Président Américain n’a pas jugé utile d’informer son petit larbin François HOLLANDE, traitant ainsi avec le mépris qu’il convient un pays qui, ‘’grâce’’ à la politique de soumission constante au USA de son Président, n’a plus aucune aura sur la scène internationale… Or pour faire bonne figure, François HOLLANDE, dont la politique internationale est la copie collée de celle de son prédécesseur, déclare qu’il exclut de frapper l’E.I. en Syrie de peur de renforcer le régime de Damas !!! Ou comme le 25 Septembre, quand il annonce qu’il va aider l’opposition Syrienne (pour renverser Bachard Al-ASSAD) en déclarant : … « Nous la considérons comme la seule représentante légitime du peuple syrien. Et là-dessus, nous ne transigeons pas et nous ne faisons aucun compromis parce qu’il y aurait menace. Le régime de Bachar Al-Assad mérite tout autant d’être condamné car il est complice de ce qui s’est produit en Syrie depuis trois ans, 200.000 morts et combien de personnes déplacées ». Laurent FABIUS précisant le même jour » En ce que concerne la Syrie, c’est une situation différente parce que nous n’avons pas qu’un seul ennemi, Daech, mais nous avons deux adversaires. C’est-à-dire à la fois M. Bachar Al-Assad et le groupe Daech »…c’est-à-dire les Djihadistes de l’EI.

Autrement dit, pour le Président Français et son Ministre des affaires étrangères, Bachard AL-ASSAD est aussi, voire plus dangereux que les Djihadistes qui sèment un climat de terreur partout où ils sévissent en égorgeant au couteau !!! Alors que nous sommes horrifiés et profondément bouleversés par la décapitation d’Hervé GOURDEL et frappé par la barbarie la plus absolue et le fanatisme de ses ravisseurs djihadistes en Algérie. Bien que l’on puisse avoir de sérieux griefs à formuler à l’égard de la politique de Bachard AL – ASSAD, François HOLLANDE en considérant le Président Syrien de la même façon que les criminels Djihadistes est incontestablement en plein délire politique !!!

Refus d’associer la Syrie à la lutte contre les Djihadistes une erreur militaire…

Alors que cela fait quatre ans que Bachar Al -ASSAD et son gouvernement demande l’aide de la communauté internationale en répétant à qui veut les entendre que leur priorité numéro un est la lutte contre les terroristes islamistes.

Jusqu’ici : Une seule réponse : « le terrorisme en Syrie est un mensonge du régime destiné a discréditer la Révolution »… Aujourd’hui, les USA et leurs alliés ont fini par reconnaître que ce terrorisme islamique n’était pas une vue de l’esprit, mais bel et bien une réalité. Il faut dire qu’ils y ont bien été contraints. Car tous les groupes wahhabistes – salafistes convertis au terrorisme qui sévissent désormais dans le monde: Après le GIA, les ‘’soldats du califat’’ en Algérie, Al-Shabab dans la corne de l’Afrique, Boko-Haram en Afrique de l’Ouest, Al-Qaïda un peu partout, et maintenant ce sinistre « Etat islamiste (E.I.) », encore appelé DAECH ou EEIL, tel le monstre de Frankenstein qu’ils ont enfanté avec le Qatar et l’Arabie Saoudite (pourtant membres de la coalition !), en formant et en finançant ses djihadistes, s’est retourné contre ses maîtres, exactement comme l’avait fait Ben Laden il y a un dizaine années. Problème les USA et leurs alliés refusent toujours d’intégrer le gouvernement légitime et légal Syrien de Bachard AL- ASSAD dans le dispositif de lutte et d’éradication du cancer Djihadiste.

C’est à croire que plus la menace Islamiste poursuit son existence par la terreur, plus elle rend service à une classe politique en déliquescence qui va s’en servir pour se refaire une santé au détriment des intérêts de sa propre population. Par ailleurs, continuer à nous démontrer que Bachar Al- ASSAD, comme POUTINE pour lequel Zbigniew BRZEZINSKI le maître à penser d’OBAMA, nous gratifie d’une énième turpitude fantasmagorique et psychotique: « Le monde doit s’unir contre Poutine »! Seraient tout aussi, voire plus dangereux que Daeche, on nage en plein délire. Quand à croire que l’on éradiquera le Djiadisme de l’E.I. en Syrie seulement par des drones ou des frappes aériennes de missiles sans troupes au sol, là encore on est en plein délire de déni de logique.

Sans soutien coordonné au sol, outre, qu’une intervention Militaire aérienne ne s’avèrera pas très efficace, avec l’exemple de l’intervention militaire aérienne Française en Irak, le bilan Financier et écologique est des plus désastreux pour un résultat quasiment nul.

A titre d’exemple : En 2012 le coût des opération extérieures (OPEX) de la France s’est chiffré à 870 millions d’euros, contre 1, 2 milliard en 2011. Déjà avant l’intervention au Mali, le projet de loi de Finance pour 2013 prévoyait une dépense de 630 millions. Il est toujours compliqué d’avoir une idée précise du coût de l’heure de vol d’un avion de combat. Il est toutefois possible d’avoir quelques estimations. Ainsi, pour le Rafale, le chiffre de 39.000 euros l’heure de vol a circulé pendant un temps. Un rapport rédigé à l’occasion du débat portant sur le projet de Loi de finances initiale 2013 évoque 27 000 euros, ce qui correspondrait au total des dépenses en rémunérations et charges sociales (RCS) des personnels et en entretien programmé des matériels (EPM, le tout divisé par la somme des heures de vol. A cela il faut rajouter le coût de l’armement qui se chiffre à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Concernant la consommation pour une heure de vol à pleine puissance. Sans postcombustion, un rafale consomme 8 000 Kg (sachant qu’un kg de kérosène= 1,25 litre cela fait 10 000 litres) de carburant. Par minute cela fait 133,4 kg (ou 167 litres)de carburant. En maintenant cette puissance pendant un vol, un Rafale n’emportant pas de réservoir supplémentaire ne peut donc voler que 35 minutes avant de devoir se faire ravitailler. Avec un emport de carburant maximum grâce à cinq supplémentaires, cette autonomie monte à 1 heure et 25 minutes. L’utilisation de la postcombustion permet d’augmenter la puissance des réacteurs, mais consomme en contre partie beaucoup plus de carburant. En utilisant la postcombustion à pleine puissance, pendant une heure, le Rafale consommerait donc 12 750 kg (ou 16 000 litres) de carburant. Par minute, cette consommation serait de 425 kg.( 532 litres) (http://tpe-rafale.e-monsite.com/pages/rafale-ses-caracteristiques/performances/)

Rejet en CO2 : Pour chaque kilo de kérosène utilisé, ce sont 3 kilos de C02 qui sont émis. Ce qui signifie que par heure de vol à pleine puissance en post combustion c’est 38 250 kg (38,25 tonnes) de CO2 qui sont rejetés. Sachant que la France met à disposition 6 Rafales stationnés à Abou Dabi et que l’on peut supposer plusieurs rotations de bombardements par jour, imaginons les dégats quand on y ajoute la puissance de feu Américaine… sans compter la destruction de la Biodiversité, les inévitables effets collatéraux avec des civils et des animaux souvent parmi les premières victimes…quand les Djihadistes, eux y échappent…

Sur le web : Irak, Syrie: poursuite des raids aériens pour tenter de repousser les djihadistes
Facebook
Twitter
Irak, Syrie: poursuite des raids aériens pour tenter de repousser les djihadistes
00:59

Partager