Aller à…
RSS Feed

EN DIRECT. Syrie : les Etats-Unis tirent 59 missiles sur une base du régime, Poutine dénonce une «agression»


International|Victor Fortunato et Guillaume Serina|07 avril 2017

Les missiles ont été tirés de l’USS Porter (photo) et de l’USS Ross de la marine US qui se trouvent actuellement en Méditerranée.(AFP/ US NAVY/ FORD WILLIAMS.)
Victor Fortunato et Guillaume Serina
InternationalSyrieEtats-UnisRussieDonald TrumpBachar al-Assad

En réponse à l’attaque chimique de mardi, Washington a lancé une soixantaine de missiles sur la base syrienne d’al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, dans la nuit de jeudi à vendredi, à 0 h 40 (2 h 40 en France).

Les Etats-Unis ont bombardé ce jeudi une base en Syrie en réponse à une attaque chimique survenue mardi et attribuée au régime de Bachar al-Assad. Sur ordre du président Donald Trump, une soixantaine de missiles qui ont frappé jeudi la base aérienne de Shayrat (ou al-Chaayrate). Les Etats-Unis avaient prévenu Moscou avant de mener leur frappe aérienne pour éviter que soient touchés des militaires russes présents sur la base syrienne.

>A LIRE AUSSI. Ce que l’on sait des frappes américaines en Syrie.

9h21. Le Japon soutient la «détermination» des Etats-Unis.

9h15. L’armée syrienne annonce «six morts». L’armée syrienne annonce que les frappes américaines ont fait six morts et d’importants dégâts matériels, sans préciser s’il s’agissait de victimes civiles ou militaires. «Les Etats-Unis ont mené à 03H42 (00H42 GMT) une agression flagrante contre l’une de nos bases aériennes dans le centre, avec des missiles, faisant six morts, des blessés et d’importants dégâts matériels» indique l’armée dans un communiqué lu par un porte-parole à la télévision d’Etat.

9h10. Marion Maréchal Le Pen déçue par Trump. «La frappe américaine est en contradiction avec les propos de Donald Trump sur la non-ingérence», estime, sur France Info, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen. «C’est une déception» et «c’est un peu dommage pour l’équilibre du monde» car, juge-t-elle, il y a «manifestement il y a des équilibres politiciens derrière» ces frappes. «C’est au peuple syrien de décider du départ ou non de Bachar al-Assad», ajoute-t-elle.

8h55. Ankara considère les frappes américaines en Syrie «positives». «Nous considérons que c’est une chose positive» déclare le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus, cité par l’agence progouvernementale Anadolu. «Le régime de (Bachar al-)Assad doit être puni entièrement sur le plan international» ajoute t-il.

8h43. Pour Jean-Marc Ayrault, les frappes américaines en Syrie sont «un avertissement». Le ministre des Affaires étrangères estime que ces frappes constituent un «avertissement» et une forme de «condamnation» du «régime criminel» de Bachar al Assad. «J’ai été informé par Rex Tillerson (le secrétaire d’Etat américain) dans la nuit», a dit le chef de la diplomatie française à Reuters et France Inter en marge d’un déplacement en Mauritanie.

8h37. L’Iran «condamne vigoureusement» les frappes US. «Nous condamnons toute action unilatérale et l’attaque contre la base aérienne d’Al-Chaayrate sous prétexte d’une attaque chimique suspecte mardi à Khan Cheikhoun» déclare Bahram Ghassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, cité par l’agence Fars.

8h20. L’armée syrienne a eu le temps d’évacuer la base. Selon la chaîne d’informations al(Mayadeen, basée à Beyrouth au Liban, l’armée syrienne a eu le temps d’évacuer la plupart des avions de la base de Shayrat avant les frappes américaines.

8h18. Le Royaume-Uni approuve les frappes. Le gouvernement de Teresa May explique que ces frappes sont la réponse appropriée à la barbare attaque chimique lancée par le régime syrien».

8h12. «Un préjudice considérable» aux relations russo-américaines selon le Kremlin. «Cette action de Washington cause un préjudice considérable aux relations russo-américaines, qui sont déjà dans un état lamentable», déclare le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

8h05. Un site recense les frappes sur la Syrie, Libye et en Irak. Le site airwars.org recense les frappes aériennes et évaluent les pertes civiles dans ces trois pays. Le journal Independent a publié une carte des frappes recensées en 2016 dns ces zones de conflits.

8h02. Royal approuve les frappes. «La décision de Donald Trump va dans le bon sens», réagit Ségolène Royal sur RTL. Pour la suite, la ministre de l’Environnement nuance, privilégiant les négociations à l’ONU : «il faut que la communauté internationale puisse décider ensemble».

7h55. Vladimir Poutine évoque une «agression» contre un «Etat souverain». Le président russe Vladimir Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une «agression contre un Etat souverain» se fondant «sur des prétextes inventés», déclaré ce vendredi le Kremlin, cité par les agences de presse russes.

EN IMAGES. Les Etats-Unis bombardent une base militaire syrienne
Lancer le diaporama

7h45. L’armée israélienne a également été prévenue à l’avance de l’attaque. Une porte-parole militaire indique que l’armée israélienne avait «été informée à l’avance par les Etats-Unis de l’attaque en Syrie qu’elle soutient totalement».

7h38. Marine Le Pen en désaccord. «Ce qui s’est passé est épouvantable», avance Marine Le Pen au sujet de l’attaque chimique en Syrie «mais peut-on attendre d’avoir les résultats de l’enquête internationale» avant d’en venir aux rétorsions ? La présidente et candidate du FN, favorable à la position russe et au dialogue avec Bachar al-Assad, estime sur France 2 que «il faut organiser des élections libres, voilà ce que les Nations peuvent faire, car dans tous les cas c’est au peuple syrien de choisir ses dirigeants, si l’on veut respecter la démocratie, la souveraineté des peuples».

7h36. La base du régime syrien frappée pendant 35 minutes. Selon ABC, les Etats-Unis ont frappé la base aérienne de Shayrat en Syrie pendant près de 35 minutes en tirant 59 missiles Tomahawk. L’armée russe avait utilisé cette base aérienne au début de l’année 2016 mais avait depuis retiré ses troupes de sorte que cette base était principalement occupée par des militaires syriens et iraniens.

7h26. L’ambasseur de Russie aux Etats-Unis vait évoqué des conséquences négatives. Selon Fox News, avant les frappes, Vladimir Safronkov, l’ambasseur de Russie aux Etats-Unis avait indiqué qu’une intervention militaire reposerait «sur les épaules de ceux qui lanceraient cette action aussi douteuse que tragique».

VIDEO. Frappes américaines en Syrie: «Poutine a compris que, avec Trump, les règles du jeu ont changé»

7h20. Hillary Clinton avait appelé à des frappes contre la Syrie. Quelques heures avant la décision du président Donald Trump de frapper la Syrie, Hilary Clinton s’était exprimée en faveur de cette initiative militaire.

7h06. La Russie demande une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies.

6h55. Quatre soldats tués et la base quasiment détruite. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les frappes américaines en Syrie ont quasiment détruit la base et tué quatre soldats. «On a la confirmation de la mort de quatre militaires dont un général de brigade dans l’armée de l’air. L’aéroport a été presque totalement détruit: le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés», indique Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

6h45. Une base connue comme un lieu de stockage d’armes chimiques. Selon le Pentagone, les services de renseignement américains ont établi que les avions qui ont mené l’attaque chimique de mardi contre la localité de Khan Cheikhoun étaient partis de cette base. La base était connue comme un lieu de stockage d’armes chimiques avant 2013 et le démantèlement de l’arsenal chimique syrien.

6h35. 59 missiles tirés sur la base syrienne. La base de al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, a frappée vers 0 h 40 (2 h 40) par 59 missiles Tomahawk tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée orientale.

– Un total de 59 missiles Tomahawk ont été tirés sur la base syrienne. (Photo : AFP/ROBERT S. PRICE.)

6h12. Selon le gouverneur de Homs, il y aurait «des morts» après les frappes américaines. «Il y a des martyrs, mais nous n’avons pas encore de bilan ni pour les martyrs ni pour les blessés», affirme Talal Barazi. «Il y a des blessés qui sont atteints de brûlures. Il y a des incendies que nous tentons de maîtriser. Ca va prendre un peu de temps pour évaluer les dégâts», ajoute t-il.

5h40. Israël «soutient totalement» le «message fort» de Donald Trump. Israël «espère que ce message de détermination face aux agissements ignobles du régime de Bachar al-Assad sera entendu non seulement à Damas, mais aussi à Téhéran, Pyongyang et ailleurs».

5h10. Selon un responsable militaire américain cité par la chaîne CNN, les frappes ont visé la piste de décollage, des avions et des réservoirs de fuel de la base aérienne syrienne. Voir la carte dans le tweet ci-dessous.

5h05. L’opposition syrienne se félicite de la frappe américaine et appelle à la poursuite des bombardements jusqu’à «neutraliser la capacité» du régime à lancer des raids contre ses adversaires. «La Coalition de l’opposition salue la frappe et appelle Washington à neutraliser la capacité du (président syrien Bachar al-) Assad à mener des raids», indique Ahmad Ramadan. «Nous espérons la poursuite des frappes», ajoute t-il.

4h54. Le leader des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, «salue le professionnalisme» des forces armées américaines.

4h45. La Russie a été prévenue à l’avance des frappes US pour éviter que ses militaires sur place soient touchés, indique le Département de la Défense. La Russie a manqué à ses responsabilités en Syrie, a en outre accusé le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. «Les Russes ont été prévenus à l’avance» de la frappe d’une soixantaine de missiles sur la base aérienne syrienne, via le ligne de communication spéciale établie entre militaires américains et russes pour éviter les incidents en Syrie, indique le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

4h30. La frappe américaine aurait provoqué des «pertes», rapporte une source militaire syrienne, sans préciser s’il s’agit de pertes humaines ou matérielles. «L’une de nos bases aériennes dans le centre du pays a été visée à l’aube par un missile tiré par les Etats-Unis, provoquant des pertes», signale la source citée par la télévision d’Etat, qui avait auparavant qualifié l’attaque d’«agression».

4h20. Donald Trump, s’exprimant de Floride où il reçoit actuellement le président chinois, annonce que les Etats-Unis «défendent la justice» et estime que toutes «nations civilisées» devraient oeuvrer à arrêter le bain de sang syrien

>A LIRE. Donald Trump et la Syrie : plus qu’un changement, un revirement.

2h40. Les Etats-Unis frappent une base aérienne syrienne en réponse à l’attaque chimique présumée attribuée au régime de Bachar al-Assad. La frappe a été menée avec «59 missiles», précise un responsable de la Maison Blanche, indiquant que les Etats-Unis avaient frappé la base aérienne de Shayrat, qui est «associée au programme» syrien d’armes chimiques et «directement liée» aux évènements «horribles» de mardi. Les Etats-Unis accusent le régime syrien d’avoir utilisé un agent neurotoxique de type sarin